Jump to content

Bienvenue sur le forum de l'association des femmes diabétiques. Besoin d'aide ?

  • Je n'arrive pas à me connecter ! Si vous êtes déjà inscrit, et que votre inscription est bien validée, il suffit de réinitialiser votre mot de passe (avec l'adresse mail valide qui a servi lors de votre inscription), et de vous connecter à nouveau.
  • Je me suis inscrite, mais je n'ai pas reçu de mail de confirmation ! Vous devez vous inscrire sur ce forum (indépendant de la boutique). Pensez également à vérifier dans votre dossier spam. Si vous ne voyez rien, dans ce cas une seule solution : contactez-nous !
  • Si vous souhaitez adhérer à l'association cliquez ici (cette démarche n'est pas indispensable pour profiter d'une partie du forum).
  • Veuillez garder à l'esprit que lorsque vous vous inscrivez, vous n'aurez accès à l'intégralité du forum qu'après votre participation ! (Certains forums ne sont proposés qu'aux adhérentes et adhérents).
  • Enfin, n'oubliez pas de consulter notre politique de confidentialité, conforme aux exigences du RGPD.

 La boutique de l'association est pour le moment indisponible. Veuillez nous excuser pour ce désagrément.

AnaB

Member
  • Content Count

    20
  • Joined

  • Last visited

Everything posted by AnaB

  1. Bonsoir bonsoir ! C'est la première fois que je participe à ce fil de discussion, a vrai dire je ne savais pas vraiment où écrire ce post, mais comme ça concerne mon quotidien de ces derniers jours je me lance ici... C'est avec désespoir que je vous écris dans l'espoir d'avoir peut être des réponses à mes questions ..voilà j'ai testé la fiasp sous stylo pendant une semaine et demie et comme mes glycémies ne descendaient pas en dessous de 210 presque toute la journée, je me suis sentie épuisée et j'ai décidé de revenir a humalog que j'ai repris ce matin... J'étais pleine de joie a l'idée de retrouver mon équilibre mais là.. badaboum, je viens encore de passer une journée horrible en termes de glycémie et je n'ai pas arrêté les injectiis de corrections alors que j'ai mangé très peu de glucides a midi .. impossible a faire redescendre. Du coup un petit coup de mou et pas vraiment la possibilité de parler a qqn qui comprenne mon ressenti, j'ai donc décidé de vous écrire pour voir si certaines d'entre vous aviez déjà été dans cette situation ? Pensez vous que mon corps ait besoin de se réhabituer a humalog même si je l'ai arrêté seulement 10 jours ? C'est la première fois en 4 ans que je ne peux pas controler la situation, et ça me fait vraiment peur...ça me frustre et me rend triste aussi ...
  2. Bonsoir, alors pas évidente cette première semaine avec fiasp ... Pour l'instant, elle n'agit pas plus vite que humalog, et sa durée d'action est plus courte, en fin d'action, la courbe remonte... Les unités de correction ne l'a font pas descendre vraiment... Et la nuit ça remonte a un moment donné aussi, alors que mes nuits étaient plutôt très lisses avec humalog. Pour celles qui sont sous injections, avez vous du augmenter les doses de lente ? L'avantage c'est que je n'ai pas fait d'hypo, mais je n'aime pas trop ces remontées difficiles a corriger 2/3h après le repas. Je me laisse encore deux semaines de test, je me dis que l'organisme a besoin de s'y habituer...a voir !
  3. Bonjour à toutes! Je suis sous injections stylos Lantus + Humalog depuis plus de 4 ans, date du diagnostic.... mon problème était les pics de glycémie en PP car Humalog commençait à faire effet au bout d'une heure après injection. Pour la Lantus, pas de problème de dose. Ma diabéto m'a donc prescrit Fiasp pour lisser les glycémies en PP, et j'ai commencé à l'utiliser hier. J'ai lu tout le post et je vois que la plupart d'entre vous êtes sous pompe, je suis un peu inquiète car j'ai l'impression qu'il va me falloir plusieurs jours, voire semaines, d'observations avant de l'adopter ou non, mais grâce au FSL j'ai bon espoir ! Premier changement de traitement depuis le diagnostic donc, je croise les doigts ! Je vous ferai un retour sur cette insuline dans quelques temps ! Bon dimanche à toutes!
  4. Bonjour! Je fais maintenant partie de la grande famille FSL !!! Ça peut paraître étrange, mais pour moi c'est tout récent ! J'habite en Espagne et dans ma région, le FSL n'est pas pris en charge par la sécu...donc un peu dégoûtée au début de voir qu'il y a tant de retard par rapport à la France, mais c'est mon choix de vivre ici donc on s'adapte Après avoir lu dans l'ombre vos messages sur le forum, vous m'avez vraiment motivée a acheter mon premier capteur que j'ai posé toute seule comme une grande dimanche ! Ça fait trois jours donc et pour l'instant j'en suis très contente! Pas de décalage avec mes glycémies capillaires et très pratique vu que je suis prof, je me scanne beaucoup beaucoup !! Même si ça fait seulement trois jours que je l'utilise, j'ai l'impression de commencer a comprendre certaines choses que je ne savais pas avant : j'ai déjà pu remarquer que mon insuline rapide mettait beaucoup de temps a faire effet (même si dans les débuts ma diabéto l'avait déjà un peu prédit) et donc la petite flèche de tendance monte beaucoup et commence a descendre 1h après l'injection... j'ai voulu acheter du tegaderm a la pharmacie mais ils ont dû le commander donc en attendant j'ai mis une compresse/pansement résistante à l'eau. Du coup, j'ai une petite question par rapport à cela, désolée si ça a déjà été dit (j'ai lu une bonne partie des messages sur le FSL sur deux semaines mais pas tout .. a quelle fréquence changez vous votre tegaderm ? Le capteur ne se décolle pas avec ? Ça fait trois jours que j'ai ma compresse et je me dis qu'il faudrait que je la change ce soir .. Merci beaucoup en tout cas pour votre motivation , vous n'imaginez pas a quel point tous ces messages m'ont aidée , même si je ne me prononce pas souvent ! A très vite et belle fin de journée !!
  5. Bonsoir! Je viens de lire ce sujet qui m'a souvent fait sourire Pour ma part, ça ne me dérange pas du tout que mon copain regarde le lecteur, au contraire on fait des paris en se disant "combien tu dis??", et l'autre jour il a d'ailleurs prédit pile poil la même chose que le lecteur par contre, j'avoue que je n'aime pas du tout qu'il me dise "alors combien?" au réveil, surtout quand c'est trop haut et que je me réveille dans le pâté à cause des glycémies justement. A part ça, comme ce que j'ai pu lire dans vos récits, il est très impliqué dans le sens du conseil, je le vois comme un ange gardien, si ca ne va pas, il met ses baskets en me proposant d'aller marcher, quand il voit que je m'apprête à céder à la tentation, il me rappelle que ce n'est pas forcément une bonne idée, et au contraire quand je suis en hypo, il s'enchante de partager un petit plaisir sucré avec moi ! Je pense souvent aux contraintes que les conjoints peuvent subir au quotidien, et parfois je me dis que je ne lui dis pas assez à quel point j'admire son attitude, à conseiller sans juger. Voilà, le petit témoignage du soir
  6. Bonjour Séverine ! Tu ne dois absolument pas culpabiliser !! je suis d'accord avec les réponses des autres filles! Je suis aussi enseignante et il m'est arrivé de devoir faire des séances de 3h, des réunions de 4h ... et sans me sentir obligée de dire quoi que ce soit, je suis déjà sortie de la salle pour aller aux toilettes avec du sucre ou des bonbons dans ma poche! Tu as le droit d'avoir envie de faire pipi, et même plusieurs fois (même si c'est juste pour te resucrer) !! J'ai l'impression que tu culpabilises un peu et ça te donne l'impression que les autres se posent des questions sur toi ... mais très souvent, les "autres" autour de toi ont aussi plein d'autres choses en tête et ne font même pas attention à ces petits détails (et tant mieux!), et d'ailleurs, même si qqn se demandait pourquoi tu es sortie 2 fois en l'espace d'une demie heure, il oublierait vite ! Cette maladie ne doit pas remettre en question tes objectifs professionnels, si c'est ce que tu as envie de faire, tu vas trouver ton équilibre et tes petites techniques assez naturellement j'ai longtemps douté aussi, surtout que je vis dans une bonne ambiance au travail avec mes collègues, mais finalement je me suis rendue compte que le mieux pour moi, c'est de garder ça privé, en m'adaptant aux petites urgences de façon naturelle ... et tout va bien !! Bon courage à toi, c'est une étape mais tu vas t'y retrouver !!
  7. Merci beaucoup pour ces bons conseils @MelLebowski!! C'est très rassurant de te lire je viens juste de voir ton message!! Le tatouage commun est fait depuis samedi dernier!!! Et pour le moment, aucun problème alors je suis contente j'ai choisi la zone entre l'épaule et la nuque et je n'ai même pas eu de rougeur, j'en prends bien soin et tout se passe bien! Sinon j'ai vu tes photos et franchement...chapeau! Une oeuvre d'art!!!
  8. Coucou tout le monde! Comme à chaque fois que j'ai un doute, je me lance vers vos bons conseils! J'ai pris le temps de lire les messages de cette conversation et je retrouve la même petite appréhension avant de me faire un tatouage... Avec mes deux soeurs, ça fait un an qu'on parle de se faire un mini tatouage ensemble, le même, quelque chose de symbolique...mardi, ma soeur aura 30 ans et mon beau frere m'a appelée en me disant "je veux lui faire ce cadeau, prend RDV pour vous 3 la semaine prochaine" ... le stress !!! pour moi, ce serait la première fois, la douleur ne me fait pas spécialement peur mais les contre-indications ne me rassurent pas trop ... le médecin m'a bien sûr dit que si je suis équilibrée, y a pas de problème ... mais bon, il y a toujours quelques hypers par-ci par là de temps en temps, ma derniere Hbc1 était à 7,5% , qu'en pensez-vous ? je me pose aussi la question de la durée de cicatrisation, pour celles qui ont des tout petits tatouages, combien de temps ça a pris ? Merci
  9. Bonsoir Cathie, je vois très bien ce que tu veux dire ! Au début, lorsque mes proches me proposaient du sucre, des gateaux, ou choses auxquelles je dois faire attention, je me disais "ils le font exprès ou quoi ? Ils savent que je ne peux pas et ils continuent". C'est un peu blessant quand ce sont nos proches qui le font puisque comme tu dis, on a l'impression de ne pas être comprise. Mais pour ma part, c'était au début. Avec le temps, j'ai appris à ne pas le prendre mal! Maintenant quand on me propose ces choses là, je me dis plutôt que je ne suis pas différente et que les autres ne considérent pas que je suis différente à cause d'une maladie, et ça fait plutôt plaisir quand mes copines me proposent des biscuits ou autres quand on est en groupe, je comprends qu'elles le font pour ne pas me mettre à part, pas parce qu'elles ne comprennent pas. En général je refuse gentiment, ou avec un "bah non" souriant. Donc ne t'inquiète pas, ce n'est pas toujours facile de se mettre à la place des autres, j'ai toujours pensé que pour comprendre le diabète, il fallait le vivre! Je te conseille de prendre ces propositions positivement, et ce sera plus facile à accepter! bon courage !!
  10. Je vous remercie vraiment pour vos réponses et conseils, toute cette bienveillance me fait sentir entourée et soutenue En voyant ma collegue/amie aujourd'hui, je n'ai remarqué aucune différence par rapport à d'habitude, elle m'a saluée et appelée par mon "petit surnom", comme toujours, pas de distance, pas de malaise. On ne s'est vues que dix minutes mais ça m'a quand rassurée. Je pense suivre vos conseils et quand j'en aurai l'occasion, quand je serai avec elle autour d'un café ou d'un repas, je relancerai peut-être le sujet subtilement pour pouvoir en dire un peu plus, et me confier. J'aimerais lui faire comprendre en même temps que si je lui révèle tout ça, c'est un signe de confiance. Je n'ai vraiment pas l'habitude d'en parler. Quand je lui ai dit, je n'ai pas présenté la maladie de manière négative, au contraire, comme qqch de naturel qui n'affecte pas mon quotidien, et c'est vraiment comme ça que je le ressens maintenant. Je n'ai pas culpabilisé non plus, j'ai juste dit que je n'en parlais pas trop en général. Mais ça a duré 5 minutes, on a changé de sujet; après un petit blanc je suis passée à autre chose parce que justement j'avais senti la surprise et sur le coup je ne me suis pas sentie très à l'aise. Voilà, je vous dirai comment tout cela évolue, le dialogue est toujours notre meilleur allié, Merci !!
  11. Merci beaucoup Killoune pour ta réponse si bienveillante. Je vais essayer de ne pas dramatiser et si l'occasion se présente, d'en parler au naturel pour la nouvelle soit prise aussi au naturel...mais c'est toujours plus facile à dire qu'à faire Quelqu'un a t-il été dans cette situation un jour ? Merci encore!
  12. Bonjour à toutes. Je vous écris aujourd'hui pour vous faire part d'une inquiétude, qui m'a empêchée de dormir toute la nuit, et comme il est difficile pour moi d'en parler en me sentant comprise, j'ai pensé à vous. Peut-être que quelqu'un se sentira concernée par mon message aussi. Voilà, j'explique. ça fait un peu plus d'un an que je travaille dans l'entreprise où je suis actuellement. Au début, j'ai commencé en stage et ça allait durer 6 mois, à ce moment là ça faisait un an que j'étais diabétique seulement et je voyais encore la maladie comme un frein. Alors en arrivant en stage, je n'ai pas dit que j'étais diabétique, pour 6 mois seulement, je ne voyais pas l'intérêt de susciter des idées reçues, des questions...et je voulais surtout que l'on me reconnaisse pour mes compétences et non pour ma maladie. MAIS, après ce stage, j'ai été embauchée, et peu à peu je me suis beaucoup rapprochée de 3/4 collègues qui sont maintenant des copains/copines, avec qui je sors et que je vois régulièrement en dehors du boulot. Le problème, c'est que je n'ai jamais trouvé l'occasion idéale, au bout de plusieurs mois à travailler ensemble de dire "au fait, je suis DID!". D'un côté ça me semblais difficile à révéler comme ça et d'un autre, je me disais que de toutes manières, je n'avais pas envie de le dire non plus parce que comme ça, je me sentais plus "libre". Hier, en rentrant d'un repas tous ensemble, je l'ai dit à une de mes collègues/copines, celle dont je suis la plus proche. Et depuis, je me sens mal. Elle n'a pas mal réagi mais je sais qu'elle a été surprise. Je pensais que ça me soulagerait mais au contraire, je ne me sens pas bien. D'un côté, j'ai l'impression de ne pas avoir été totalement sincère avec elle (j'ai passé beaucoup de temps avec elle depuis qu'on se connait, on a même été en déplacement ensemble pendant trois jours, dans la même chambre d'hôtel etc) et ça m'inquiète, je n'aime pas ça. D'un autre côté; vis-à-vis de moi-même, j'ai l'impression d'avoir rompu une promesse que je m'étais faite de ne pas en parler pour me sentir libre de faire ce que je voulais sans être jugée. Des mois d'efforts et de courage rompus en deux secondes. J'ai peur que mes collègues m'en veuillent, que ça mette une distance entre nous, qu'ils se sentent un peu trahis de ne pas leur en avoir parlé avant. J'ai peur aussi pour le travail, qu'on me voit moins capable de faire des choses...je ne sais pas. Je m'inquiète peut-être pour rien, mais après une nuit blanche j'ai pensé que c'était nécessaire d'en parler. Merci d'avance pour vos conseils et pour votre soutien.
  13. Merci pour ton message ces derniers mois, la Hb est autour de 7,8/7,9 ... ça confirme l'origine du problème ... j'ai bientôt rdv chez une nouvelle gynéco (nouvelle ville), donc je verrai ce qu'elle me dit, pour compléter tous vos bons conseils. J'aimerais tellement en finir avec ça !!!
  14. Bonjour à toutes et désolée de ne vous donner des nouvelles que maintenant !! Depuis nos premiers messages le mois dernier, j'ai essayé de faire en sorte que mes glycémies au coucher soient plus basses. Et effectivement, ça fonctionne !! Ce n'est pas parfait mais ça descend ! Par contre cette nuit, réveil en hypo à 3h du matin avec une glycémie à 50 alors que je me suis couchée à 130, sans changement dans mes habitudes hier. Peut-etre une dose de trop dans la rapide, je ne sais pas.. Bref, merci beaucoup pour vos conseils J'ai un autre souci depuis longtemps auquel je ne trouve pas de solution ... j'ai des mycoses vaginales à répétition et malgré les ovules et traitement, ça ne change rien...le gynéco trouve juste à dire que si le diabète est équilibré, les mycoses disparaîtront, facile à dire.... ça devient gênant et j'ai peur de ne jamais en finir ou que ça s'aggrave..est-ce que certaines d'entre vous ont déjà eu ce problème ? j'ai parcouru le forum mais tout est en général lié aux grossesses..pour info, je suis sous pillule Microval. Merci !
  15. Merci à toutes pour vos encouragements et vos commentaires !! Mon prochain RDV diabéto est en janvier, juste après la prochaine HbC1. J'ai fait la dernière il y a une semaine, 7,9% ... mais pas étonnée vu tout ce que je vous ai raconté ! Je vous ferai un petit compte rendu de mes glycémies au lever le week-end prochain
  16. Vous me rassurez toutes ! Merci ! Je ferai donc un petit + de rapide au dîner et je verrai cette semaine, je vous dirai si ça va mieux J'ai entendu beaucoup de bien de la pompe, et ma diabétologue m'en parle à chaque fois. Mais psychologiquement, j'ai un peu peur de me sentir attachée à quelque chose; de sentir encore plus la maladie. C'est sûrement une question de temps. Merci en tout cas pour vos réponses et à très vite !
  17. C'est bête à dire mais si j'ai aux alentours de 120 avant de dormir, je panique et je mange un petit peu. C'est dû au fait que, pendant toute ma première année de diabète; la glycémie baissait de plus d'un gramme pendant la nuit, donc si je me couchais avec 200, je me réveillais à 100 ou moins (avec parfois des hypos nocturnes, le stress). Et pourtant à l'époque, la dose de Lantus était de 22 unités et maintenant 26. La seule différence avec aujourd'hui, c'est que je faisais le sport l'après midi, et maintenant le matin. Peut-être que la glycémie baissait plusieurs heures après le sport, c''est ce que je me suis dit. Je vais me dire que c'est du passé, et comme depuis plusieurs mois ça ne descend pas la nuit, et qu'en plus je fais mon sport le matin, je vais essayer de me coucher avec des taux plus bas (120, 130, 140), et voir ce qui se passe au réveil. Je vais lire le post que tu m'as envoyé Fil ! c'est fou comme ce forum remonte le moral, en plus d'avoir des réponses à des questions, j'ai l'impression que ça m'incite aussi à réfléchir à la solution, bref, on se sent soutenue !
  18. Merci, je ne connaissais pas ce phénomène, et je savais que j'allais apprendre des choses sur ce forum C'est sûr, on n'est pas médecins...c'est à eux de me dire ce qu'il faut faire avec les doses, mais lors de mon dernier RDV, je n'ai pas eu vraiment de réponse à mes questions...c'est parfois le désespoir. En fait je travaille en ce moment à l'étranger donc je me fais suivre ici mais je continue à voir ma diabéto en France quand je rentre. Le problème (d'où le desespoir), c'est qu'ils ne me disent pas la même chose. D'un côté on me dit de diminuer la Lantus et d'augmenter la rapide, de l'autre on me dit d'augmenter la Lantus...après, ce sont des conseils, à moi de voir ce qui convient le mieux. Ce qui me semble étrange, c'est d'avoir augmenté la Lantus de 4 unités en deux ans, que les besoins changent autant en si peu de temps! J'ai déjà envisagé la pompe plusieurs fois, mais je ne me sens pas encore tout à fait prête... En réponse à Fil, quand je me couche ça varie entre 160 et 200, et je me réveille avec les mêmes taux le lendemain, alors qu'avant, je me réveillais avec 90, 100... En plus de Lantus, je suis sous Humalog rapide! Merci encore pour vos réponses, je vais faire quelques recherches sur le phénomène de l'aube, ça m'aide beaucoup !
  19. Merci pour ta réponse !! Je n'ai jamais entendu du phénomène de l'aube...qu'est ce que c'est ? Jusqu'à maintenant, la Lantus couvrait bien les 24h et j'avais des bonnes glycémies au réveil donc c'est ça que je ne comprends pas, pourquoi un tel changement ? est-ce normal de devoir augmenter les doses comme ça régulièrement ? tu penses que je devrais augmenter la Lantus à 28 unités ?
  20. Bonjour à toutes! ça faisait longtemps que je voulais m'inscrire sur ce forum et enfin, j'ai osé! J'ai été diagnostiquée DID type 1 il y a deux ans en été 2014, à l'âge de 24 ans. Comme tout le monde, je suis passée par différentes étapes de l'acceptation, mais il y a encore des choses que je n'assimile pas. ça fait plusieurs mois que la glycémie au réveil ne va pas en dessous de 1,40, alors qu'avant tout allait bien, c'était parfait, et en plus, j'ai augmenté les doses de Lantus (je suis sous injections). En deux ans, je suis passée de 22 unités à 24, et maintenant 26. Les glycémies sont atrocement hautes au réveil alors que je n'ai pas changé mes habitudes. Le medecin me dit de faire plus de sport, je fais déjà une heure de marche rapide chaque jour, et je travaille donc je ne peux pas faire plus. Je fais très attention à mon diabète mais j'ai l'impression que ça me dépasse, j'aimerais savoir d'où vient cette hausse de la glycémie au réveil; alors que dans le reste de la journée, ça va. Pour information, je fais la Lantus le matin. Je vous raconte tout ça dans l'espoir d'avoir la réponse de quelqu'un qui aurait été dans une situation similaire. Et surtout recevoir quelques conseils pour que la glycémie à jeûne revienne à la normale... Merci à toutes!
×
×
  • Create New...