Jump to content

Bienvenue sur le forum de l'association des femmes diabétiques. Besoin d'aide ?

  • Je n'arrive pas à me connecter ! Si vous êtes déjà inscrit, et que votre inscription est bien validée, il suffit de réinitialiser votre mot de passe (avec l'adresse mail valide qui a servi lors de votre inscription), et de vous connecter à nouveau.
  • Je me suis inscrite, mais je n'ai pas reçu de mail de confirmation ! Vous devez vous inscrire sur ce forum (indépendant de la boutique). Pensez également à vérifier dans votre dossier spam. Si vous ne voyez rien, dans ce cas une seule solution : contactez-nous !
  • Si vous souhaitez adhérer à l'association cliquez ici (cette démarche n'est pas indispensable pour profiter d'une partie du forum).
  • Veuillez garder à l'esprit que lorsque vous vous inscrivez, vous n'aurez accès à l'intégralité du forum qu'après votre participation ! (Certains forums ne sont proposés qu'aux adhérentes et adhérents).
  • Enfin, n'oubliez pas de consulter notre politique de confidentialité, conforme aux exigences du RGPD.

Jasmine

Member
  • Content Count

    42
  • Joined

  • Last visited

  • Days Won

    1

Jasmine last won the day on March 5

Jasmine had the most liked content!

Community Reputation

23 Neutral

About Jasmine

  • Rank
    Newbie Member

Profile Information

  • Diabet's type
    Type 2

Recent Profile Visitors

The recent visitors block is disabled and is not being shown to other users.

  1. La pompe m'impressionne, c'est bête. La manière dont se fait l'injection, en particulier (j'ai mis des jours entiers à réussir à me piquer, au début de mon passage à l'insuline, c'est dire si je suis douillette...). Mais tout le monde ici, ne cesse de la conseiller. Il va décidément falloir y songer sérieusement. C'est juste que pendant la grossesse, tout ce qui me change de ma routine m'angoisse. Déjà que les glys ne veulent pas se tenir tranquilles, j'ai peur de ne pas réussir à gérer encore ce truc nouveau en plus.
  2. Oui, le chocolat noir, c'est gras. Mais un carré c'est quand même 4g de sucre, et habituellement, associé à un biscuit (7g), ça remonte mes glys de manière progressive et m'évite d'avoir à gérer des hausses immédiates et brutales après hypos, sans compter que ça donne un peu d'énergie. Moi, quand j'ai une post-prandiale à 0.60, je me sens mal, je frissonne, je suis faible, fébrile; je me sens véritablement en état d'hypoglycémie. Je ne suis bien qu'autour d'1 g. Je garde le jus de fruits pour les hypos à remonter illico.
  3. Ah? Je l'ignorais. Bah même pas. J'ai mangé des petits pois et des lentilles, cuits à la vapeur accompagnés d'une sauce maison (oignons, tomates et huile d'olive) et une poire. La sauce maison n'était pas très grasse. C'est vraiment bizarre car le matin je n'ai pas ce "rebond". Au contraire, pour obtenir une gly post-prandiale dans les clous, je suis obligée de me resucrer illico dans la 3e heure car la pente est inexorablement descendante. J'ai l'impression que sur moi, la Lantus n'agit pleinement que sur 10 heures, qu'elle affecte beaucoup mes glys de la nuit et du matin et que l'après-midi, c'est fini.
  4. Bonjour! Décidément, mes glycémies n'obéissent jamais deux semaines de suite à la même logique pendant cette grossesse, c'est très déstabilisant. Alors voilà: je calcule mes glucides, j'essaie de choisir des glucides à assimilation lente et IG bas, je proportionne mon injection... et j'obtiens à plusieurs reprises une hypoglycémie post-prandiale (2h après le début de mon repas et l'heure de mon injection). Je me resucre alors modérément (10 à 15g)... mais une heure après le resucrage, je me retrouve avec une glycémie qui monte, qui monte, bien au-delà de ce qu'était supposé apporter le resucrage. Aujourd'hui c'était flagrant. 0,67 en post-prandial. Je mange un biscuit et un carré de chocolat noir amer (donc je ne dépasse pas les 13g de glucides). Et ça monte jusqu'à 1,28 avec une flèche ascendante. Alors me voilà forcée de me refaire quelques unités d'insuline, car ça va continuer de monter, comme les jours précédents. Je suis un peu perdue. Cela serait-il dû au fait que j'ai réduit ma dose de basale la nuit? Sinon à quoi d'autre? Je vois ma diabéto dans deux jours, je pense lui demander que l'on divise en deux désormais la Lantus (moitié au coucher, moitié à midi), car je sens qu'elle est trop efficace la nuit et pas assez le jour. Mais votre expérience pourrait m'aider, peut-être connaissez-vous bien ce phénomène?
  5. Merci beaucoup pour ces infos! Décidément, j'en apprends tous les jours grâce à ce forum. Je me bats encore avec mes glys, il est si dur de les "lisser" justement. Je vais vraiment essayer encore plus de faire attention au vu de ces éléments que j'ignorais.
  6. Merci @françoise. J'avoue avoir un peu peur de la pompe, j'imagine que c'est parce que j'ignore tout de son fonctionnement. Mais nous n'en avons pas encore parlé.
  7. Pourquoi, au juste? lisser ses glycémies peut donc avoir un impact sur l'accouchement?
  8. A propos du témoignage de @Nanou21 : j'espère que cela va mieux !!! Une chose a attiré mon attention: les hypos importantes. Il m'arrive d'en avoir aussi, et je n'ai cessé de réduire la basale, mais je continue d'avoir besoin de me resucrer juste avant de dormir (une compote) et parfois au milieu de la nuit, encore une fois (compote aussi). C'est pénible, pas facile de dormir tranquille. Si je réduis encore plus la basale, je crains que dans la journée, les glys n'augmentent. Quelqu'un aurait-il tenté de diviser en deux sa dose de basale, la moitié au coucher, l'autre moitié à midi? Je commence de plus en plus à y penser, la diabéto aussi l'a envisagé la dernière fois. Je crois que c'est la seule solution pour pouvoir dormir tranquille.
  9. Merci @LucieB ! Oui, chacune bricole comme elle peut et avec les moyens du bord... cela dit, à propos de bonnes ondes, je me demande vraiment quelle est la nature exacte du ressenti du fœtus, dans le ventre de sa mère, et dans quelle mesure il pâtit de ses états d'âme.
  10. Me revoilà! Après une expérience difficile, je suis à nouveau enceinte et je mobilise toutes mes ressources, celles de mon entourage, de la société, du forum, du monde entier, pour y croire et étouffer cette fâcheuse petite voix qui trouve toujours matière à alimenter la machine à s'inquiéter! Alors, pour répondre aux questions de @LucieB et de @libellule dans le post qu'on veut oublier: je suis à 12 sa, c'est une première grossesse et mon HBA1C est bonne (5.5 environ). Je ne sens pas encore bébé bouger, c'est un peu tôt je crois, je l'ai juste vu sautiller à l'écho, c'était extraordinaire! J'ai la chance d'être suivie par une diabéto formidable, très encourageante, qui ne cesse de me rassurer sur ma gestion du diabète et de me valoriser en me disant que je fais ce qu'il faut : c'est bête mais j'ai besoin de ça, mon précédent toubib avait durablement endommagé mon estime propre et ma confiance dans le fonctionnement de mon corps. C'est une maladie si culpabilisante, je ne vous apprends rien... Me voilà donc cherchant maintenant à ne plus céder aux idées noires. Je poursuis une psychothérapie qui suit son cours et je pense en effet à me remettre au yoga. Dans quelques jours, vient le premier contact avec la maternité. Je sais quelle chance nous avons d'être aussi bien suivies, sur le plan médical. Mais j'ai quand même besoin de mettre tout ça à distance, les effets psychologiques de cette (sur?)médicalisation de ma grossesse ne sont pas négligeables car je suis vulnérable mentalement, alors je vais faire l'autruche car j'avoue que jusqu'à présent, je n'ai cessé de stresser pour diverses raisons. Par exemple, on m'a demandé de faire une écho cardiaque récemment, heureusement, tout s'est révélé normal, mais j'ai eu très peur; on ne cesse aussi de me rappeler que mon âge est un facteur de risque, que mon diabète aussi, mon surpoids, etc. Pourtant, je veux y croire et j'y crois fort, parce que jusqu'à présent, j'ai vraiment mobilisé une énergie folle pour faire de mon mieux, à la fois pour gérer les glys et pour faire du sport, maintenir un état de santé à peu près correct, dans les limites de ce qui dépend de moi, bien sûr. Maintenant, j'ai besoin à la fois de lâcher prise et de me blinder par tous les moyens et je prends toutes les bonnes idées pour passer pleinement en mode positif !!! Comment vous y prenez-vous pour les envoyer, ces fameuses bonnes vibes, à votre bébé?
  11. Vendu! J'ouvre un nouveau post! Il est vrai que celui-ci me fait frémir chaque fois que je revois son titre!
  12. Le temps s'est écoulé, il y a eu l'écho qui a révélé... un petit cœur qui battait, ce fut un grand bonheur, mais très éphémère, car mon inquiétude a très vite ressurgi, tant le traumatisme précédent a été fort. Puis la grande écho du premier trimestre qui vient de se dérouler, et où nous avons vu bébé bouger dans tous les sens. Très émouvant. Mais je sens que mon naturel inquiet ne me quittera pas... Maintenant, vont venir les milliards de tests qui me feront craindre à chaque fois je ne sais quoi (vu mon âge, le diabète et toussa, y'aura toujours moyen de se faire des cheveux blancs pour cette grossesse, en creusant un peu). Mais j'y crois, malgré cette inquiétude qui ne me quitte pas. Cela dit, je me demande si je ne suis pas en train de découvrir cette intranquillité permanente qui doit être le lot de tout parent. Je pressens, étant donné ma nature anxieuse, qu'elle ne partira jamais. Alors tant pis, je vais y croire à fond en essayant d'étouffer ces pensées qui pourrissent une grossesse et croiser très fort les doigts pour que les choses se passent aussi bien que possible !!!
  13. Je suis nouvelle sur le forum donc je débarque, mais quand même, je suis vraiment époustouflée par tant de vitalité et de joie de vivre! Courage alors et croisons les doigts pour que tout se déroule au mieux!
  14. Merci pour toutes ces précisions, j'ignorais tout ça, ça me rassure pas mal. Et puis j'imagine que chaque corps réagit à sa manière, pour rendre les choses plus compliquées... no stress alors... on va essayer.
  15. Merci à toutes, cela me tranquillise beaucoup de vous lire! Ok pour l'acétone, j'avais compris qu'il fallait vérifier dès qu'il y a hyper mais aussi hypo, mais j'ai peut-être mal compris alors, je redemanderai à ma diabéto, je la vois mardi. Merci Françoise, c'est très éclairant et rassurant ce que vous me dites. A vrai dire, cela fait 3 semaines que mes besoins en insuline ont doublé. Et là, depuis le début de cette semaine (qui correspond à ma 6e sa), la baisse se fait de plus en plus sensible. Et soudain, jeudi, elle a commencé par la nuit, à devenir plus brutale. Ce matin, mon dosage habituel du petit dej, calé depuis 3 semaines, a entraîné une chute que j'ai passé mon temps à rattraper à coups de dattes et finalement de biscuits (donc là clairement il y avait beaucoup trop d'insuline). Je vais donc sans transition revenir à mes dosages d'avant grossesse, puisqu'apparemment, mes nouvelles doses d'insuline sont subitement trop importantes. Et j'approche de la 7e sa. Cela correspond à ce que vous affirmez sur la 7e sa, @françoise. Espérons que c'est bien ce petit embryon qui pompe et que le ballet des hormones explique cela et que ce n'est pas un mauvais signe. Je sais qu'en général cette semaine est cruciale pour l'évolutivité de la grossesse, d'où mon anxiété. Je vais essayer de ne pas trop cogiter et réadapter mes injections pour ne plus tomber aussi bas... Merci encore pour vos témoignages!
×
×
  • Create New...