Aller au contenu

Bienvenue sur le forum de l'association des femmes diabétiques. Besoin d'aide ?

  • Je n'arrive pas à me connecter ! Si vous êtes déjà inscrit, et que votre inscription est bien validée, il suffit de réinitialiser votre mot de passe (avec l'adresse mail valide qui a servi lors de votre inscription), et de vous connecter à nouveau.
  • Je me suis inscrite, mais je n'ai pas reçu de mail de confirmation ! Vous devez vous inscrire sur ce forum (indépendant de la boutique). Pensez également à vérifier dans votre dossier spam. Si vous ne voyez rien, dans ce cas une seule solution : contactez-nous !
  • Si vous souhaitez adhérer à l'association cliquez ici (cette démarche n'est pas indispensable pour profiter d'une partie du forum).
  • Veuillez garder à l'esprit que lorsque vous vous inscrivez, vous n'aurez accès à l'intégralité du forum qu'après votre participation ! (Certains forums ne sont proposés qu'aux adhérentes et adhérents).
  • Enfin, n'oubliez pas de consulter notre politique de confidentialité, conforme aux exigences du RGPD.
Isabelle

Les maux de la grossesse (Liste rédigée par une sage-femme)

Messages recommandés

:coucou: Plein d'idées de bon sens :)

Les maux de la grossesse

Par Sophie Legouais, sage-femme

Que de changements en si peu de temps !

Ces transformations physiques, métaboliques ou psychologiques, bien que source d’un grand bonheur, s’accompagnent parfois d’un cortège de petits ou gros désagréments.

Tous ces maux, fort importuns, peuvent heureusement être soulagés. Mais il est également possible que vous passiez au travers de tous ces tracas et que rien de cela ne vous concerne.

Les aigreurs d'estomac

Lors du premier trimestre, elles sont dues à l’imprégnation hormonale qui relâche les fibres musculaires de l’utérus, mais aussi de l’intestin et de l’estomac. Lors du troisième trimestre, elles sont liées à la compression de l’estomac par l’utérus. Cela peut aller de simples aigreurs d’estomac jusqu’à des brûlures tout le long de l’œsophage. Dans tous les cas, vous pouvez être soulagée :

* en faisant des repas légers et fractionnés (votre estomac ne supportant ni d’être trop plein ni d’être trop vide).

* en limitant la prise de poids (ce qui limitera les pressions exercées sur l’estomac).

* en dormant la tête et les épaules surélevées par un gros oreiller.

* en éliminant les aliments gras et difficiles à digérer.

* en portant des vêtements larges et confortables (surtout au niveau de la taille).

* en mangeant lentement, assise et en mâchant bien chaque bouchée.

* en buvant une eau type Vichy-Saint-Yorre.

Il existe également des traitements médicamenteux du type pansements gastriques.

Enfin, l’acupuncture peut également avoir des vertus apaisantes.

La constipation

Elle est très fréquente tout au long de la grossesse, aussi mieux vaut essayer de la résoudre grâce à la diététique plutôt que par des médicaments qui pourraient devenir irritants.

Il convient donc :

* de boire beaucoup et notamment de l’eau riche en magnésium comme l’eau d' Hépar. Pensez également à un jus d’orange à jeun le matin au réveil, et au jus de pruneaux.

* de manger des aliments riches en fibres comme les fruits frais, les légumes verts, le pain complet, les céréales complètes …

* de consommer des fruits secs comme les abricots, les pruneaux, les figues.

Faites de la marche au moins une demi-heure par jour. En marchant, vos abdominaux massent les intestins et facilitent ainsi le transit.

Les crampes

Très fréquentes durant le troisième trimestre et plutôt nocturnes, elles peuvent êtres très mordantes. Pour les faire passer, ramener la pointe du pied vers vous, soit en restant couchée, soit en vous mettant debout sur du carrelage froid, en appui sur le talon. Evitez absolument de faire des pointes, qui renforceraient l'effet de la crampe.

Pour prévenir leur retour, faites une cure de magnésium et de vitamines B. Vous les trouverez dans des médicaments mais également dans des compléments alimentaires.

Les aliments riches en magnésium sont les bananes, le chocolat, les fruits secs. Ce sont toutefois des aliments fortement caloriques. L'eau d' Hépar est également riche en magnésium et facilement assimilable.

Les nausées

Elles surviennent plutôt au premier trimestre et plutôt à jeun. Elles touchent une femme sur deux, et ne gênent pas le développement de bébé. Elles sont le signe, entre autres, que l’imprégnation hormonale est satisfaisante et sont en général plus marquées lors des grossesses gémellaires, ou à l’occasion d’une première grossesse.

Leur intensité peut être limitée :

* en buvant beaucoup, pour compenser vos pertes. Vous pouvez boire de l’eau, des jus de fruits ou de légumes, des soupes, des yaourts liquides.

* en buvant et mangeant séparément, pour ne pas trop charger vôtre estomac. De même, préférez des collations légères toutes les deux heures, plutôt que trois gros repas.

* en vous levant doucement, après avoir grignoté un petit en-cas plutôt que de sauter brutalement hors du lit.

* en vous détendant et en faisant la sieste. Plus vous serez « cool », mieux vous vous porterez.

* en arrêtant de fumer. Consultez notre rubrique comment arrêter de fumer (en cours de publication).

* en portant un bracelet anti-nausées, en vente en pharmacie contre le mal des transports.

L’acupuncture peut également être un remède efficace.

Les douleurs ligamentaires

Elles apparaissent plutôt au troisième trimestre. Elles sont dues à l’imprégnation hormonale, qui permet aux symphyses faisant la jonction entre les os du bassin de se gorger d’eau. Les os du bassin s’écartent, le bassin devient plus vaste, mais les ligaments sont tiraillés, écartelés. Ces douleurs peuvent être très violentes et très handicapantes.

Le premier traitement consiste à se reposer, afin de ne pas mettre les ligaments en tension. Une cure de vitamines B permet d’améliorer la situation à long terme. Des séances de kiné peuvent également vous soulager.

Les ceintures de grossesse, longtemps décriées, reviennent en force car elles soutiennent de manière très efficace la symphyse pubienne et évitent ainsi de mauvaises postures. Le modèle le plus efficace est de fabrication anglaise et possède trois systèmes "velcro" pour mieux s’adapter à votre morphologie.

Les sautes d'humeur, les envies, les aversions

Elles sont en général l’apanage du premier trimestre et sont plus marquées chez les femmes qui ont un syndrome prémenstruel important. Dans l’esprit populaire, c’est la classique "envie de fraises à Noël". Cela peut se manifester également par le dégoût de certaines odeurs ou aliments (café, chocolat, cigarette….).

Pour vous, c’est aussi l’époque des interrogations et des doutes face à cette grossesse, même si elle a été désirée. Que de questions (sera-t-il normal ?, vais-je y arriver ?,…) suscite déjà ce minuscule embryon.

Cette tempête olfactive, gustative et psychologique sera atténuée par le repos et l’éviction de tout ce qui vous dérange. Une simple fenêtre ouverte peut toutefois vous permettre de supporter l’indispensable et odorant café matinal de votre cher et tendre, sans scènes de ménage.

La présence et les attentions du père du bébé seront une aide précieuse pour canaliser toutes vos interrogations et vous rassurer dans votre capacité à devenir mère.

L'excès de salive

Peu fréquent mais très désagréable, il disparaît en général à l’issue du premier trimestre. Il concerne surtout les femmes dont c’est la première grossesse. Pensez à l’acupuncture et à l’homéopathie. Les produits mentholés, chewing-gum, dentifrice… sont souvent de bons régulateurs.

La dépression

Elle est peu fréquente mais il importe de ne pas la négliger. Elle est favorisée par les histoires familiales complexes, les situations économiques difficiles, l’absence du père du bébé (ou des tensions relationnelles avec lui), la nécessité de garder un repos couché durant toute la grossesse ...

Ne la laissez pas s’installer comme un état normal et parlez-en avec la sage-femme ou le médecin qui vous suit. Le traitement le plus efficace est l’écoute d’un spécialiste, la formulation et l'identification de vos angoisses. Parler de tous vos soucis, que ce soit avec la sage-femme, le médecin, le psychologue, sera un moyen de vous en débarrasser et d'y trouver une solution.

Si ces méthodes ne donnent pas de résultat, des antidépresseurs pourront vous être prescrits.

Les démangeaisons

Elles apparaissent au troisième trimestre et sont dues aux hormones de la grossesse. Votre foie est "débordé" et ne fait plus correctement son travail. Parlez-en à la sage-femme ou au médecin qui vous suit, il vous prescrira probablement un bilan sanguin à la recherche d'un trouble hépatique Des crèmes et des comprimés peuvent vous soulager en aidant votre foie à éliminer.

Pensez également à l’acupuncture et à l’homéopathie.

Les insomnies

Dans la journée, bébé dort, bercé par vos allers et venues. Mais la nuit, au calme, il en profite pour se dépenser et vous empêcher de dormir avec ses pirouettes en tous sens. Parfois aussi, vous vous réveillez en pleine nuit, en pleine forme, sans raison apparente. Prenez cela comme un entraînement pour le moment ou bébé sera là, les bébés dormant la nuit complète dès la naissance étant exceptionnels !

Si toutefois vos insomnies persistent :

* n’essayez pas coûte que coûte de dormir. Si Morphée vous a fuit, levez-vous et allez faire pipi. Ce sera toujours cela de fait! puis, lisez, tricotez, regardez la télé en sourdine, repassez…

* ne ripaillez pas le soir. Mangez léger, pas trop tard, tranquillement, en mâchant bien. Prenez une petite friandise avant de vous coucher, si vous avez un petit creux.

* dormez dans une chambre bien aérée, ni trop chauffée, ni trop glaciale.

* adoptez un matelas plutôt ferme.

* couchez vous toujours après le même rituel : un bain relaxant, mais pas trop chaud, un massage prodigué par votre compagnon (motivez le en lui disant que sa nuit à lui sera également plus calme ainsi), quelques pages de lecture…

* n’hésitez pas à suivre le rythme de sommeil qui s'impose à vous, au fil de la journée. Dormez plus longtemps le matin, si vous n’arrivez pas à vous lever, faîtes la sieste.

* dans la journée, si vous n’êtes pas au repos strict, marchez et à faites un peu d’exercice.

Certains remèdes aux plantes (phytothérapie) font également preuve d'efficacité.

Les varices

Dès les premiers mois, votre réseau veineux s’accroît sur votre poitrine, en raison de l’augmentation du volume sanguin, mais aussi en prévision de l’allaitement maternel. Cette augmentation se fait aussi sentir dans les jambes et ce d’autant plus que le développement de l’utérus va progressivement gêner la circulation. Le sang aura plus de difficulté à remonter, il stagnera au niveau des veines des jambes, dessinant un réseau bleu, inesthétique : ce sont les varices. N’hésitez pas dès le début à prendre de bonnes habitudes :

* ne piétinez pas.

* proscrivez les talons hauts.

* marchez une demi-heure par jour, si vous le pouvez.

* évitez de prendre trop de poids

* ne portez pas de vêtements serrés et méfiez-vous des élastiques des chaussettes.

* arrêtez de fumer

* en position assise, allongez vos jambes sur un tabouret. Si vous travaillez, les pieds sur le bureau vous donneront certes un look cow-boy, mais feront également le plus grand bien à votre circulation.

* en position couchée, faites les pieds au mur ou placez un oreiller sous vos mollets, pour que le sang circule mieux.

* massez vos jambes à l’eau froide avec le pommeau de la douche ou avec une crème décongestionnante (toujours le faire de bas en haut).

* faîtes des ronds avec la pointe de vos pieds, afin que la contraction de vos mollets masse vos veines.

* lors de la consultation, faites-vous prescrire des bas de contention (remboursés par la sécurité sociale). Ce sont des bas "musclés" qui empêchent vos veines de se dilater. Seule contrainte, il faut les mettre dès le matin, au réveil. Pendant la grossesse, ces bas semblent être la solution la plus confortable, comparé aux collants et aux mi-bas, dont les élastiques sont toujours mal placés.

Certains médicaments facilitent la circulation, de même que certaines plantes (phytothérapie).

copyright@Hello-baby 2000

  • J'aime 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Les varices vulvaires

De la même façon que sur les jambes, des varices peuvent survenir au niveau des grandes lèvres, à l’entrée du vagin, surtout au troisième trimestre. Elles resteront alors jusqu’à l’accouchement. Le traitement le plus efficace consiste à éviter la station debout prolongée et le piétinement, et à suivre les conseils contre les varices, ci-dessus.

Les hémorroïdes

Ce sont des varices des veines situées dans la région anale, dans des petits sacs formant des "boules", très douloureuses.

Les conseils sont les mêmes que pour les varices, mais il convient de plus de prévenir la constipation. Il existe de nombreux traitements locaux sous forme de comprimés pour la circulation, de crèmes et de suppositoires.

La fatigue

Au premier trimestre, les hormones comme la progestérone, provoquent d' irrépressibles envies de dormir. Ne tentez pas de résister à ce puissant somnifère, c’est trop difficile. Ces coups de barre, qui vous sont assénés, pendant la journée permettent à bébé de s’installer au calme chez vous. Cette fatigue est donc physiologique, c’est à dire normale.

Durant les deux autres trimestres, la fatigue peut être un signe d’anémie. Vous manquez peut-être de fer. Parlez-en en consultation.

L'essoufflement

Il apparaît en général à la fin du deuxième trimestre. Il est lié à l’augmentation de la masse sanguine qui donne un surcroît de travail au cœur et aux poumons et à la compression du thorax par l’utérus. Vous "manquez d’air" car vos poumons manquent de place.

Parlez-en en consultation, l’essoufflement pouvant également être un signe d’anémie.

Les malaises

Ils apparaissent plutôt durant le deuxième trimestre. Ils sont liés à l’augmentation du volume sanguin. Les veines de vos jambes sont débordées par ce surcroît de travail et la partie supérieure de votre corps n’est pas bien irriguée. Régulièrement, vous avez la tête qui tourne, des vertiges, des sueurs froides…

Quand vous sentez un malaise arriver, allongez-vous et surélevez vos jambes, cela rétablira l’équilibre circulatoire. Ce phénomène est majoré lorsque vous vous levez brusquement ou que vous vous trouvez dans une pièce surchauffée. Prenez donc vos précautions en ce sens.

Au troisième trimestre, d’autres malaises peuvent survenir lorsque vous êtes allongée sur le dos. Le volume de l’utérus comprime les gros vaisseaux sanguins, le long de votre colonne vertébrale. Vous manquez d’air, vous avez la tête qui tourne… Allongez-vous sur le côté gauche, la circulation est immédiatement libérée et vous vous sentez instantanément mieux. C'est pourquoi la position allongée sur le côté gauche est la plus fréquemment recommandée.

Les pertes blanches

Souvent, durant la grossesse, les sécrétions vaginales sont augmentées. Elles sont physiologiques (c’est à dire normales) tant qu’elles sont blanches, inodores et qu’elles ne s’accompagnent pas de démangeaisons. Si ce n’est pas le cas, vous avez sûrement une infection vaginale. Il faut consulter votre médecin ou sage-femme afin qu’il vous prescrive un traitement. Une infection vaginale peut en effet entraîner une infection du bébé lors de l’accouchement.

* au quotidien, lorsque ces pertes sont abondantes :

* portez uniquement des culottes en coton.

* évitez de mettre des protège-slips. Il vaut mieux changer de sous-vêtements deux fois par jour.

* n’utilisez pas de tampon.

* évitez de porter des pantalons serrés ou des caleçons.

* utilisez un savon doux et ne faîtes pas de toilette interne.

Les vergetures

D’apparition brutale, il n’existe pas de remède pour empêcher à 100% leur survenue. Voici, toutefois, quelques conseils pour limiter les "dégâts" :

* ne prenez pas trop de poids et surtout pas trop brusquement.

* massez vous tous les jours le ventre, les seins et le haut des cuisses avec une crème très hydratante

* portez un bon soutien-gorge.

Si malgré cela des vergetures apparaissent, dites-vous qu’elles ne resteront pas violacées, mais se nacreront et s’atténueront avec le temps.

La qualité de la peau et l’age sont également des facteurs importants. Plus votre première grossesse survient tard, moins vous risquez d’avoir des vergetures car votre peau est plus lâche…

Les fuites urinaires

Un éternuement, un éclat de rire et hop quelques gouttes d’urine s’échappent discrètement, surtout si ce n’est pas votre première grossesse. Les responsables en sont votre vessie, comprimée par bébé, et vos muscles du périnée, relâchés à cause des hormones de la grossesse.

Des exercices appropriés de contractions vaginales peuvent vous aider à renforcer vos muscles du périnée et diminuer vos fuites. Ces exercices sont souvent abordés lors des cours de préparation.

Les pertes de mémoire

Régulièrement, vous vous surprenez à oublier un rendez-vous, une casserole sur le feu ou vos clés sur la porte. Mais non vous, la "super woman", n’êtes pas en train de vous transformer en tête de linotte. Simplement, imbibé d’hormones de grossesse, votre cerveau a beaucoup de mal à se concentrer et vos neurones à se connecter. C’est heureusement un phénomène passager qui se dissipera dès la fatigue de l’accouchement passée.

Pour vous aider, dressez des listes et vérifiez deux fois les points de sécurité importants.

Les oedèmes des jambes

Les hormones de grossesse interviennent également dans ce phénomène, en provoquant une rétention d’eau. En fin de journée, cette eau s’accumule au niveau de vos pieds et chevilles. Vous gonflez et ne supportez plus que les tongs ou les charentaises, en fonction de la saison.

Tant que ces œdèmes ou gonflements sont isolés, il n’y a pas d’inquiétude à avoir. Il vous faut uniquement faciliter le retour veineux, notamment en surélevant vos jambes, en portant des bas de contention et en évitant de piétiner. N’oubliez pas les douches d’eau fraîche, en dirigeant bien le jet de bas en haut. Enfin, buvez de l’eau régulièrement au fil de la journée, mais ne faîtes pas de régime sans sel, comme cela l’était recommandé autrefois. Evitez simplement les charcuteries, les salaisons…

Si vous prenez du poids brusquement, si vous avez des maux de tête persistants, les doigts ou le visage gonflés, faites contrôler votre tension artérielle.

Les rhinites

Certaines femmes ont la désagréable sensation d’avoir le nez bouché en permanence. Là encore ce sont les hormones de grossesse, qui entraînent un œdème de la muqueuse nasale. Pour limiter cet œdème, dormez avec un humidificateur dans la pièce, évitez les brusques changements de température liés au chauffage ou à l’air conditionné et adoptez un oreiller supplémentaire.

La rhinite peut occasionner des saignements de nez, à priori sans gravité. Mais signalez-le tout de même à la consultation.

Les engourdissements des doigts

Ils apparaissent plutôt au troisième trimestre, et sont liés aux hormones de la grossesse. Vos doigts sont gonflés le matin au réveil et n’ont plus de force. Petit à petit, au fil de la matinée cela s’estompe et, le soir, ces gonflements sont localisés au niveau des pieds.

Tant que cet œdème est isolé, ne vous en inquiétez pas. Quittez vos bagues et dormez avec un oreiller supplémentaire.

Les changements de pigmentation de la peau

Ces changements de pigmentation peuvent se localiser à différents endroits : sur le visage (c’est le classique masque de grossesse), sur le ventre (sous la forme d’une ligne brune), sur les mamelons.

Lorsque vous constatez que vous êtes sujettes à ces changements de pigmentation, protégez-vous du soleil grâce à des crèmes solaires à fort indice de protection, portez un chapeau et évitez les produits parfumés alcoolisés.

Ces changements de pigmentation disparaîtront quelques semaines après l’accouchement, sauf si vous prenez ensuite un contraceptif oral (pilule).

Les bouffées de chaleur

Vous qui étiez frileuse auparavant, vous ne vous reconnaissez plus. Plus la grossesse avance dans son terme, plus vous avez chaud. C’est normal, grâce à votre bébé, vous voilà équipée d’un petit radiateur qui vous réchauffe de l’intérieur. Habillez-vous multicouches afin de pouvoir vous couvrir ou vous découvrir à votre aise.

Si vous transpirez beaucoup, portez des vêtements de coton et surtout buvez abondamment.

Les sciatiques

C’est une douleur qui part du milieu du bas du dos et qui irradie dans la fesse voire dans la jambe. Cette douleur peut être très intense et très invalidante. En premier lieu, reposez-vous, allongez-vous le plus fréquemment et le plus longtemps possible au cours de la journée. La plupart des médicaments contre la sciatique étant contre-indiqué pendant la grossesse, sachez que l’acupuncture est souvent très efficace de même que l’ostéopathie.

Pensez également à la préparation à l’accouchement en piscine.

Copyright © HelloBébé 2000

  • J'aime 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

on est vraiment toutes des adeptes de l'auto-flagellation !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Eh bé, ça donne drôlement envie de faire des enfants :piednez:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

j adore le "n’hésitez pas à suivre le rythme de sommeil qui s'impose à vous, au fil de la journée. Dormez plus longtemps le matin, si vous n’arrivez pas à vous lever, faîtes la sieste.

"

qq un peutil expliquer ca à mon boss?!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

bonjour alors moi je m'inquiete car je pensais trouver ce que j'ai resenti dans la liste mais rien . j'ai apris que j'etais enceinte lundi donc tres grande nouvelles mais hier soir donc mercredi dans la nuit je me suis reveiller car j'ai une douleur dans le ventre comme quand j'ai mes régles je me suis donc lever mais aucun saignement donc j'espere que ce n'est pas une fausse couche qui se prepare

si quelq'un peut m'eclairer merci

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

j'ai eu ça en tout début de grossesse également, pour me rassurer j'étais allée aux urgence. a priori c'est normal, tout se met en place d'où certaines douleurs...

pour vérifier que tout va bien, un petit tour chez le medecin ne fait pas de mal :clin:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

j'avais aussi comme des douleurs de règles au tout début, et ce n'était rien de grave , comme a dit tite mag ça se met en place !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Et on peut ajouter aux douleurs ligamentaires celles qui sont des plus aiguës :

http://www.etreenceinte.com/mon-mag/article/le-syndrome-de-lacomme-quand-la-grossesse-pese-lourd

 

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant

  • En ligne récemment   0 membre est en ligne

    Aucun utilisateur enregistré regarde cette page.

×