Jump to content

Etre déclaré(e) travailleur handicapé ?


Recommended Posts

Rdv avec ma drh aujourd'hui trés bof et relativement déçue en effet en gros ils voudraient me mettre en congés longue maladie ou en maladie tout court mais ne veulent pas m'accorder ce que je demandait même sur une période de 6 mois je trouve tout ceci hallucinant et bien entendu je ne vais pas commencer a entamer mes droits pour le CLM j'ai trop peur d'en avoir encore plus besoin d'ici la fin de ma carrière !

Même le télétravail leur poserai problème en gros DRH absolument pas conciliante .

J'étais très très soutenue par mon supérieur direct qui a su avancer tous les arguments au bon moment de manière hyper posée comme il leur a dit si il n'y a pas de textes qui l'autorise il n'y a pas de texte qui l'interdise ........ le gros soucis c'est ca c'est que rien ne régit tout ca donc .... et il y a aussi la peur pour eux du "précédent" en même temps si des gens ont besoin de ca et que le médecin le juge nécessaire je trouve normal qu'ils l'obtiennent !!! bref le sujet est toujours dans les clous et a l’étude mais je ne me fais pas d'illusions ceci dit au delà de ce que je demande la manière dont on me le refuse m'a affectée mais je m'y attendais une fois tout ceci encaissée je retaperai au carreaux !

Link to comment
Share on other sites

Je me pose la question aussi, de cette reconnaissance :

- pour me protéger du licenciement (c'est flu tendu chez nous avec un turn over assez important)

- pour limiter les déplacements

- et surtout pour faire respecter mes horaires de travail (les heures sup sont légions dans mon domaine, y compris la nuit, y compris les enchaînement de 10zaine d'heure d'affilé)

Mais j'ai l'impression que mes patrons auraient du mal a comprendre : ils savent que je suis did, et a l'époque je leur avais dit que je voulais au mieux etre considérée comme les autres :toh: (j'ai raté une bonne occasion de me taire)

Je n'ai pas de drh.

Lundi, j'ai rdv avec le médecin du travail suite a ma reprise. Pensez vous qu'il ai un rôle, ne serait ce que de conseil, par rapport à ça ?

Lors de ma première visite médicale, on m'avait proposé de noter sur la fiche "doit respecter ses horaires" j'avais alors refusé par peur de la réaction de mes patrons. Une telle mention a quoi comme valeur ? Que risque l'employeur si il ne la respecte pas ? si il licencie pour le fait que je refuse les heures sup ?

merci :calin:

Link to comment
Share on other sites

  • 1 month later...

Et oui le fait d’être trop speed nous pousse toutes un peu à éviter les hypos voir provoquer les légères hypers ! ceci dit 7.8 c'est déjà pas si mal je trouve !!! vous assurez encore le 7 c'est :yes:

Ca fait longtemps que je voulai le faire mais j'ai pas pris le temps ...donc j'y vais ! post non approprié mais si quelqu’un veut en créer un a part aucuns soucis ....

Je constate que nous sommes toutes speed avec nos enfants nos boulots notre quotidien à assurer.... en faite comme tout le monde du moins comme toutes les femmes qui ont des gosses et qui bossent ! SAUF que nous avons tout de même une maladie a gérer en permanence car même si le did nous empêche rien :yes: il nous prend de l’énergie du temps si on veut bien s'occuper de lui non ???? et je trouve que nous ne sommes pas aider pour faire face a cette maladie si contraignante et prenante nous sommes seules a pouvoir gérer cette maladie car les diabetos sont certes là pour nous rebooster adapter les doses mais c'est clair et net c'est nous qui assurons le quotidien a savoir l'adaptation quotidienne des doses la réflexion sur les résultats les éventuelles glycémies nocturnes les kt coudes (grrrrr j'en ai encore eu un ce matin donc je change suivi dun autre kt coude re grrrrrrrr ....Bref...) les hypers les hypos ..... c'est la maladie me direz vous peut être je sais bien mais je me suis vue demander a mon employeur en tant que travailleur handicapé un poste légèrement allégé ces derniers temps pour une période de 6 mois je me suis entendue dire que rien n'était prévue alors pourquoi prévoit on des aménagements pour des postes de travail (bureau chaise ordi...) qui coûtent aussi de l'argent et pourquoi ne prévoit on rien pour des cas comme le notre ou le temps manque cruellement pour pouvoir gérer mieux la maladie ?

Je comprend bien que l'on ne peut pas nous accorder ca a vie que ca devrait être réglementé, encadré mais au moins exister pour ceux et celles qui a un moment donné ont on besoin non ???

je voulais savoir ce que vous pensiez de tout ca je trouve que l'afd aurait à bosser la dessus car je trouve qu'il est difficile pour nous de mener une vie normale boulot enfant et je trouve que on puise beaucoup dans nos réserves pour arriver à mener cette vie normale que je revendique je suis tres heureuse de mes enfants de mon boulot de ma vie quoi !!! mais en ce moment mon did patit de tout ca et si j'avais pu bénéficier QUE temporairement d'un aménagement je l'aurai bien fait sans pour autant épuiser ou même entamer mes droits a congés longue maladie mi temps thérapeutique.... qui malheureusement me serviront peut Etre encore plus lorsque je serai plus vieille avec toujours mon boulot et mon did !!!

je ne suis pas du genre a m’écouter j'avance et je continuerai d'avancer mais je trouve que ce sujet mériterai réflexion ce qui permettrait aussi de changer la vision des diabetos en effet lorsque j'ai parlé de tout ca a ma diabeto elle a finit par me faire un courrier en ce sens mais a contre coeur (sans doute car pas encadré réglementé) et je ne monterai pas ce courrier car il doit passer en commission devant toute la drh pas seulement dans les mains du médecin du travail et que je ne souhaite pas etaler ma vie privée a toute ma drh car le courrier parle de pleins de chose c'est un compte rendu de rdv et que je ne souhaite pas non plus me mettre des bâtons dans les roues avec ca donc je lâche l'affaire !

J'ai sentit ma diabeto contre au départ et devant mes paroles a savoir que nous avions cette pathologie tous les jours non stop ...... elle a compris un peu mes difficultés mais ce sujet serait plus officiel elle y reflechirai plus et comprendrai mieux aussi je crois !!!

voila dites moi un peu ce que vous pensez de tout ca moi je ne pensais pas un jour avoir cette vison des choses mais voilà c'est là je trouve que notre pathologie est bien plus cool que d'autres c'est évident mais que si on veut qu'elle reste assez cool on doit tout de même assurer et assurer toute une vie avec finalement trés peu d'aides c'est pas si simple !!! :calin::calin:

Link to comment
Share on other sites

Dans la boite où je travaille, demander un aménagement d'horaires fait partie de l'accord Handicap qu'ils ont signé. Mais la seule fois où j'ai demandé à ma chef d'en bénéficier, elle n'a pas cru que j'en avais besoin et comme elle a été contrainte d'accepter (en vertu des fameux accords signés, qu'il fallait donc respecter), elle m'a placardisé..

Depuis elle n'est plus ma chef, je n'ai pas redemandé d'aménagement d'horaires (c'est valable pour un an, à renouveler à date anniversaire), mais je sais qu'avec mon nouveau chef, ça passera sans problème.

Mais pour le moment, je n'en éprouve pas le besoin.

Par contre, comme toi, quand j'ai dit à ma diabéto que j'étais TH à cause du diabète, elle a fait la grimace en disant qu'elle ne voyait pas en quoi c'était un handicap...J'ai préféré ne pas répondre...

Je suis d'accord avec toi, on doit gérer ça toute seule, avec heureusement des instruments modernes (lecteurs, pompe...), mais ça prend beaucoup de temps et d'énergie. En fait, même quand on n'y pense pas, il y a toujours un petit événement qui va faire qu'on est obligé d'y penser. Un truc tout con : les essayages dans les cabines. On doit se dire, que vais-je faire de ma pompe ? Un jour je l'ai débranchée, j'ai essayé une jupe, je me suis rhabillée et ...je n'ai pas rebranché la pompe !

Notre problème est je pense également notre force : on gère tellement bien notre maladie que les "autres" ne se rendent pas compte de l'énergie que cela nous demande. C'est pourquoi ma chef avait du mal à me croire quand je lui avais expliqué pourquoi je voulais sortir un peu plus tôt. Parce qu'au quotidien, personne ne réalise ce qu'on fait, ces calculs incessants, à longueur de temps, ce qu'on doit supporter quand on fait tout bien comme il faut et que malgré cela les glycémies ne suivent pas, ce dont on se prive constamment pour éviter que cela empire etc.

J'ai encore pas plus tard que ce jeudi expliqué à un collègue qui me disait "ah ben ici, y'a pas de travailleurs handicapés", que si, en l'occurrence, moi. La première réaction de stupeur passée (normal), il a eu du mal à comprendre que le diabète pouvait être considéré comme un handicap. Je ne suis même pas sûre qu'il m'ait crue... :groumf:

Link to comment
Share on other sites

Hipa tu résumes très bien le constat que j'ai fait sur ma vie ces derniers temps.

Et tu vois ma propre sœur m'a profondément déçue et blessé la semaine dernière en me disant que j'avais la même vie que toutes les femmes qui travaillent et ont des enfants. Elle ne se rend pas compte que nous avons d'innombrables petites (et grosses) choses à gérer chaque jours et pour lesquelles il n'y a ni vacances ni week end. Bon en même temps on n'est pas super proches mais là ça m'a bien calmé...

Bref j'ai profité de ma semaine de vacances pour commencer à monter le dossier de RQTH. Je m'aperçois que le ressenti de ma sœur résume bien ce que tout le monde doit penser enfin du moins ceux qui ne pensent pas bcp aux autres.

Comme tu le dis Hipa on doit faire énormément d'efforts pour mener une vie "normale" de femme avec des gosses.

Dans mon cas je suis seule avec ma fille de 3 ans et je bosse à 39h. C'est très difficile de tout mener de front donc c'est souvent au détriment de mon diabète. Je suis épuisée. Mais à part ça je mène la même vie que toutes mes femmes avec enfants selon ma sœur (qui n'a qu'une fille et son mari avec elle pour l'aider et non DID!). Désolée je me défoule ici car j'ai bcp de mal à le digérer!!!

J'espère pouvoir être reconnue TH et pouvoir avoir un allègement qui me permettrait d'avoir moins de pression donc un impact positif sur mon diabète.

Courage à toutes. On est des supers mamans!!!

Bisous.

Link to comment
Share on other sites

Une idée les filles pour que l'on puisse faire parler un peu de notre quotidien pas si simple enfants boulot vie active ..... j'aimerai bien que ce sujet interpelle un peu l'entourage (professionnels, famille ....)

Rien ne presse par contre ! Mais je trouve que même si pour l'instant rien n'est envisageable pour nous aider au moins en parler informer pour que les autres sachent que c'est pas si facile pour nous mais que on fait juste avec ! Cela fait bien partie de notre association et rejoint egalement bien le coté afd non ?

Link to comment
Share on other sites

  • 4 months later...

Voilà ma demande est faite et j'ai été convoquée jeudi matin à la MDPH par un médecin vraiment pas aimable je me suis levée et je lui ai dit que je ne voulais pas lui faire perdre son temps. En fait on m'avait expliqué qu'avec le statut de travailleur handicapé nous ne sommes pas tenus de le dire à l'employeur et là ce médecin me dit mais vous coûter de l'argent pour du "vent" si vous ne voulez pas vous en servir elle me dit qu'elle ne travaille pas pour qu'ensuite je mette le papier dans un tiroir. Je suis quand même restée au rendez vous mais pas convaincue. La commission a lieu en septembre.

Link to comment
Share on other sites

Hipa tu résumes très bien le constat que j'ai fait sur ma vie ces derniers temps.

Et tu vois ma propre sœur m'a profondément déçue et blessé la semaine dernière en me disant que j'avais la même vie que toutes les femmes qui travaillent et ont des enfants. Elle ne se rend pas compte que nous avons d'innombrables petites (et grosses) choses à gérer chaque jours et pour lesquelles il n'y a ni vacances ni week end. Bon en même temps on n'est pas super proches mais là ça m'a bien calmé...

Bref j'ai profité de ma semaine de vacances pour commencer à monter le dossier de RQTH. Je m'aperçois que le ressenti de ma sœur résume bien ce que tout le monde doit penser enfin du moins ceux qui ne pensent pas bcp aux autres.

Comme tu le dis Hipa on doit faire énormément d'efforts pour mener une vie "normale" de femme avec des gosses.

Dans mon cas je suis seule avec ma fille de 3 ans et je bosse à 39h. C'est très difficile de tout mener de front donc c'est souvent au détriment de mon diabète. Je suis épuisée. Mais à part ça je mène la même vie que toutes mes femmes avec enfants selon ma sœur (qui n'a qu'une fille et son mari avec elle pour l'aider et non DID!). Désolée je me défoule ici car j'ai bcp de mal à le digérer!!!

J'espère pouvoir être reconnue TH et pouvoir avoir un allègement qui me permettrait d'avoir moins de pression donc un impact positif sur mon diabète.

Courage à toutes. On est des supers mamans!!!

Bisous.

+1

Le diabète est malheureusement une maladie silencieuse...la gestion de la fatigue est difficile à comprendre pour l'entourage. Cette semaine, nous nous sommes fâchés avec mon mari car j'ai fait une hypo qu'il a cru grave mais j'allais bien...il m'a imposé de faire une glycémie et de manger et c'est vrai que je me suis sentie attaquée...

Link to comment
Share on other sites

ce médecin me dit mais vous coûter de l'argent pour du "vent" si vous ne voulez pas vous en servir elle me dit qu'elle ne travaille pas pour qu'ensuite je mette le papier dans un tiroir

Bonjour Lucie,

Je suis très choquée par la réaction de ce médecin, vraiment.

Effectivement, tu n'es pas tenue de parler de ce statut à ton employeur ou futur employeur (ce qui ne veut pas dire que tu ne le feras pas, d'ailleurs; c'est ton choix).

Mais ce statut, c'est une reconnaissance du fait que tu as une maladie qui peut être handicapante, ça dépasse la simple question de le dire ou non à ton employeur.

Elle ne sait pas ce qu'implique cette démarche dans ta vie, ce qu'elle signifie... alors dire "vous coûtez de l'argent pour du vent", non, vraiment, je trouve ça choquant.

Bonjour la dimension humaine chez certains médecins, je trouve ça d'autant plus grave à ce type de fonction.

En tout cas à ta place je crois que je me serais un peu fâchée (ou alors mise à pleurer, ça dépend des jours :D ...)

:calin:

Link to comment
Share on other sites

Salut les filles, j'ai déposé une demande de rqth.

+1

Le diabète est malheureusement une maladie silencieuse...la gestion de la fatigue est difficile à comprendre pour l'entourage. Cette semaine, nous nous sommes fâchés avec mon mari car j'ai fait une hypo qu'il a cru grave mais j'allais bien...il m'a imposé de faire une glycémie et de manger et c'est vrai que je me suis sentie attaquée...

+1 Une maladie silencieuse

J'ai déposé un dossier rqth il y a un mois. Je n'ai pas encore rencontré le médecin de la MDPH. Je pense que les délais sont particulièrement longs dans le rhône.

J'ai fait cette demande, après une situation difficile lors de mon dernier contrat. Mon employeur doutait de l'impact du diabète sur ma santé. Pour eux, les DID sont des personnes qui mangent trop de sucre. :groumf: C'est pour vous dire à quelle point c'est catégorisé, stéréotypé.

Pour le médecin qui t'a reçu Lucie, je ne le trouve pas professionnel, inhumain, pour faire de telles réflexion. J'espère qu'il n'aura pas de droit de décision sur le dossier. ça fait flipper.

Link to comment
Share on other sites

:coucou: liyah. Juste pour te dire que les délais d'examen pour la rqth dans le Rhône sont relativement courts : entre 4 et 6 mois. Moi qui avait attendu 9 mois pour aboutir a un refus en Isère, j'avais trouvé que le Rhône était rapide!!
Link to comment
Share on other sites

Bonjour Lucie,

Je suis très choquée par la réaction de ce médecin, vraiment.

Effectivement, tu n'es pas tenue de parler de ce statut à ton employeur ou futur employeur (ce qui ne veut pas dire que tu ne le feras pas, d'ailleurs; c'est ton choix).

Mais ce statut, c'est une reconnaissance du fait que tu as une maladie qui peut être handicapante, ça dépasse la simple question de le dire ou non à ton employeur.

Elle ne sait pas ce qu'implique cette démarche dans ta vie, ce qu'elle signifie... alors dire "vous coûtez de l'argent pour du vent", non, vraiment, je trouve ça choquant.

Bonjour la dimension humaine chez certains médecins, je trouve ça d'autant plus grave à ce type de fonction.

En tout cas à ta place je crois que je me serais un peu fâchée (ou alors mise à pleurer, ça dépend des jours :D ...)

:calin:

Je me suis effectivement mise à pleurer avant de me lever et lui dire que je ne voulais pas l'embêter plus longtemps et que je pense qu'elle n'a pas de problème de santé. Elle m'a demandé de rester et elle a à peine changé de ton. Je l'ai trouvée inhumaine.

Link to comment
Share on other sites

Cela dépend beaucoup des régions car je suis diab type 2 sous insuline et c'est la médecine du travail qui m'a conseillé de faire la demande car parfois c'est compliqué à mon travail. Et dans le Val d'Oise cela a pris 2 mois environ et j'ai rencontré personne.

C'est vraiment nul de rencontrer des personnes qui doivent statuer et prendre une décision alors qu'ils ne connaissent pas la maladie. Etre diabétique implique des "handicaps quotidiens" que personne ne voit, et c'est pas juste.

Courage Lucie :calin:

Link to comment
Share on other sites

  • 2 weeks later...

Bonjour

Je me permets de venir apporter mon petit témoignage à ce sujet.

Je suis reconnue travailleur handicapé depuis 4ans et demi. Ma reconnaissance s'arrêter milieu 2015. Et je ne vais pas me gêner pour la redemander.

Concrètement, ça m'apporte quoi ? D'un point de vue très personnel, ça m'a permis d'accepter un peu plus ma maladie. Non, je ne suis pas comme tous les autres, non c'est pas marqué sur ma tronche que je suis malade mais oui, je le suis réellement et je fais pas "exprès" d'être pas bien parce que je suis "trop faignante".

Ma volonté d'être reconnue comme travailleur handicapé remonte à mes années de lycée : j'étais interne et mon diabétologue de l'époque (je n'avais pas encore 18ans, donc toujours suivi en pédia) avait dit à mes parents d'établir avec l'établissement une sorte de contrat (je ne me souviens plus du tout du terme exacte) afin de s'assurer que l'établissement prenne toutes les précautions nécessaires pour assurer ma santé. Résultat des courses : une infirmière qui avait une peur bleue de ma maladie, qui m'interdisait d'avoir mes piqûres dans ma chambre ni même mon dextro, qui me demander de traverser toute la cour pour aller faire toutes les deux heures un dextro ainsi que mes doses d'insuline, et surtout qui m'envoyer aux urgences dès que je tombais en dessous de 0.90.

J'ai demandé à changer d'établissement à mes parents (j'ai tenu un an comme ça quand même. a force, j'étais une habituée des urgences de la ville ou je faisais mon lycée et les internes me connaissaient bien et m'aider a faire mes devoirs, car je finissais par prendre mon sac de cours avec moi. Bon, malgré tout leur bonne volonté, j'ai jamais pu décoller de 5 de moyenne en math :P).

Nouvel établissement, je me retrouve face à un nouveau souci : un prof de sport qui n'avait qu'une phrase en bouche : "Mademoiselle P... arrêtez de faire exprès. Vous êtes pas en sucre si ?" ou "Et allez, elle a encore une soi disant hypo... Ah ces faignasses".

Bref, les études supérieures passées, mes diplômes en poche, je me suis retrouvée dans un monde u travail où je me suis dit :"ma petite, tu risque fort et toute ta vie de te retrouver avec des réactions similaires". Bingo, ça n'a jamais loupé.

J'ai donc fait les démarches pour obtenir la reconnaissance de travailleur handicapé. Non sans avoir longuement réfléchi. Non sans avoir posé le pour et le contre.

Concrètement, ça ne change strictement rien. C'est juste un bout de papier. Mais malgré tout, c'est un bout de papier que je présente à tous mes entretiens, sans forcément m'étendre sur le sujet. Parce que oui, je suis diabétique et certes je gère très bien ma maladie mais non je ne suis en aucun cas faignante ni fais exprès d'avoir, par moment, des instants d'absence.

Dans certaines entreprises ou j'ai travaillé, j'avais carrément un glucagon dans le frigo de l'entreprise.

Puis je me suis retrouvée dans des situations de chômage ou je pointais à pôle emploi tous les mois. Mais aussi à cap emploi.

Et c'est sans doute là un des grands intérêts de la reconnaissance de travailleur handicapé. Parce que cap emploi est le pôle emploi des personnes une RQTH (et quelque soit le type et le degré). Grâce a ce suivi un peu "spécialisé" j'ai fait une formation, j'ai pu bénéficier d'un référant qui m'a permis de négocier avec un futur employeur.

Je ne pense pas que ce soit profiter du système que de se faire reconnaître travailleur handicapé lorsqu'on est diabétique. Et il ne faut (toujours à mon avis) surtout pas se sentir honteux de le demander (non on ne vole pas la place de quelqu'un qui en aurait plus besoin que nous. Chacun est libre de faire sa demande... Et ce, quel que soit son "état").

Cette reconnaissance, je la vis plus comme une sécurité, une assurance en cas de pépin. Rien de plus.

Link to comment
Share on other sites

  • 2 months later...
Je me pose la question aussi, de cette reconnaissance :

- pour me protéger du licenciement (c'est flu tendu chez nous avec un turn over assez important)

- pour limiter les déplacements

- et surtout pour faire respecter mes horaires de travail (les heures sup sont légions dans mon domaine, y compris la nuit, y compris les enchaînement de 10zaine d'heure d'affilé)

Mais j'ai l'impression que mes patrons auraient du mal a comprendre : ils savent que je suis did, et a l'époque je leur avais dit que je voulais au mieux etre considérée comme les autres :toh: (j'ai raté une bonne occasion de me taire)

Je n'ai pas de drh.

Lundi, j'ai rdv avec le médecin du travail suite a ma reprise. Pensez vous qu'il ai un rôle, ne serait ce que de conseil, par rapport à ça ?

Lors de ma première visite médicale, on m'avait proposé de noter sur la fiche "doit respecter ses horaires" j'avais alors refusé par peur de la réaction de mes patrons. Une telle mention a quoi comme valeur ? Que risque l'employeur si il ne la respecte pas ? si il licencie pour le fait que je refuse les heures sup ?

merci :calin:

:coucou: les filles

Je me renseigne en ce moment sur la RQTH (je me posais déjà la question en janvier, voir citation ci dessus)

J'ai lu sur le net que le licenciement d'un salarié RQTH est possible pour raisons de droit commun (économique par exemple), en bref, la RQTH ne protégerait que du licenciement discriminatoire.

Ici, j'ai lu le contraire (sur la premiere page de ce post).

Qu'en est il ? Quelles sont vos expériences par rapport à cette protection ?

Ma boite (17 salariés) se porte assez mal économiquement en ce moment. On cause licenciements durant la pause de midi... Est ce que la RQTH pourrait me protéger ? Est ce légitime ?

Merci d'avance :calin:

Link to comment
Share on other sites

J'ai renouvelé pour la 3e (ou 4e je ne sais plus) fois ma RQTH et je ne le regrette pas.

Je travaille dans une entreprise qui a signé des accords Handicap et bénéficie donc de pas mal d'avantages : aménagement d'horaires, une journée de congés par an pour pouvoir aller chez son médecin (plus besoin de prendre des rdv à 19h00 !). Et même (peut-être) financement de certains matériels (comme le Freestyle libre)

Grâce à mon entreprise j'ai aussi appris qu'il existe des tas de sites et de salons pour l'emploi, pour les Travailleurs Handicapés. Si je me retrouve un jour au chômage je n'hésiterai pas une seconde et je postulerai direct sur ces sites.

La RQTH permet de trouver du travail dans les entreprises comme la mienne qui ont besoin d'atteindre leur quota de TH. A CV équivalent, ils prendront de préférence le TH.

Par contre, rien n'oblige à signaler lors d'un entretien d'embauche que l'on est TH.

Du coup, c'est tout bénèf !

On s'en sert si l'on en a besoin, et on le cache le cas contraire.

Par contre, cela ne protège pas des licenciements :non:

Link to comment
Share on other sites

J'ai déposé mon dossier RQTH il y a quelques mois, qui a été accepté cette semaine.

Pour moi, c'est un grand soulagement car je n'en peux plus, de ne pas avoir de compréhension.

J'ai eu de mauvaises expériences au travail.Pendant les hypo et hyper, pas le droit d'interrompre le travail pour me resucrer ou faire une correction. :epaules:

Je me sentirai enfin à l'aise avec mon diabète au travail, grâce à la RQTH (enfin j'espère) :)

Grâce à mon entreprise j'ai aussi appris qu'il existe des tas de sites et de salons pour l'emploi, pour les Travailleurs Handicapés. Si je me retrouve un jour au chômage je n'hésiterai pas une seconde et je postulerai direct sur ces sites.

Actuellement je suis en recherche d'emploi, je cherche sur les sites TH les offres d'emploi...

Link to comment
Share on other sites

Ah bon... je ne comprend plus tout :grat:

C'est en tout cas ce qui est noté sur nos dossiers handicap au boulot. Cela n'empêche pas d'être licencié, mais s'ils doivent choisir entre plusieurs salariés, ils licencieront en priorité les non-handicapés ; mais s'il faut licencier tout le monde, alors pas de protection.

Link to comment
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.
Note: Your post will require moderator approval before it will be visible.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

 Share

×
×
  • Create New...