Jump to content
Sign in to follow this  
Guest Anonymous

Plongée sous marine et diabète

Recommended Posts

Guest Anonymous

:coucou:

Suite à l'article paru dans le bulletin de juin sur la plongée sous-marine, j'ouvre un message.

Quand j'ai lu cet article, honnêtement, j'ai été vraiment dégoûtée. Et moi qui étais vraiment motivée pour passer mon niveau 1, ça m'a carrément découragée. Et c'est décidé, si on m'impose ce lourd protocole, je ne le passerai pas. Je dois me renseigner auprès du moniteur de mon mari.

J'ai fait deux baptêmes de plongée récemment. D' après cet article, à chacune de ces plongées, j'aurais eu au moins 3 raisons de ne pas plonger (glycémie, durée de la plongée, etc). Bien sûr, j'avais prévenu le moniteur que j'étais diabétique, ce à quoi il a répondu "et alors ?" (j'ai a-do-ré ne pas, enfin, être stigmatisée :yes: et qu'on me fasse confiance ).

Donc concrètement, j'ai fait une glycémie sur le bateau disons 20 mns avant la plongée, les deux fois j'étais autour de 1g10, les deux fois je me suis enfilée un petit paquet de dragibus (environ 30g de glucides). Je suis restée sous l'eau 40 mns et 50 mns et ... voilà quoi, tout s'est parfaitement déroulé. :epaules: .

Je tiens à dire que je suis consciente aussi qu'ici l'eau est chaude et que je ne suis pas descendue à plus de 10 mètres. Ca joue aussi sur le "refroidissement". Mais c'est moi, c'est mon diabète, je gère selon l'environnement et mon diabète à moi, j'ai pas envie de gâcher ma plongée donc je fais ce qu'il faut non :grat: ?

J'attends vos témoignages parce que je me demande franchement comment appliquer concrètement un tel protocole. Comment le moniteur (qui n'y connait a priori rien en diabète) peut apprécier la situation mieux que nous ? Ca me laisse perplexe ... Ne parlons même pas de la bandelette urinaire sur le bateau ou du ressucrage sous l'eau (respirer ou manger, il faut choisir :voilavoila: )

Vous en pensez quoi ? :hum:

Share this post


Link to post
Share on other sites
:coucou:

Suite à l'article paru dans le bulletin de juin sur la plongée sous-marine, j'ouvre un message.

Quand j'ai lu cet article, honnêtement, j'ai été vraiment dégoûtée. Et moi qui étais vraiment motivée pour passer mon niveau 1, ça m'a carrément découragée. Et c'est décidé, si on m'impose ce lourd protocole, je ne le passerai pas. Je dois me renseigner auprès du moniteur de mon mari.

J'ai fait deux baptêmes de plongée récemment. D' après cet article, à chacune de ces plongées, j'aurais eu au moins 3 raisons de ne pas plonger (glycémie, durée de la plongée, etc). Bien sûr, j'avais prévenu le moniteur que j'étais diabétique, ce à quoi il a répondu "et alors ?" (j'ai a-do-ré ne pas, enfin, être stigmatisée :yes: et qu'on me fasse confiance ).

Magali, avant de rencontrer ce moniteur et de plonger dans ce club, j'avais déjà fait environ cinq bâptèmes à divers endroits et j'avais biensur signalé mon diabète, mais on ne m'avait jamais embêté avec ça, j'avais bien fait comme je voulais avec les glycémies que je voulais... même avec "le" moniteur en question ma dernière plongée à durée environ une heure et je suis descendue à 20m, bien qu'il semblait lui s'y connaître sur les protocoles et le reste. Je pense que ces précautions sont applicables essentiellement quand tu veux passer tes niveaux(?!) et j'avoue que pour moi ça a un côté de rassurant. Non pas le fait d'avoir une visite médicale, parce que ce côté là est prise de tête je te l'accorde, mais le fait d'avoir un "protocole" qui me permette d'être en sécurité, même sous l'eau. Et puis je crois sincèrement que le fait que le moniteur soit au fait de tout ça, qu'il s'y connaisse en glycémies... ça me sécurise encore plus. Enfin, je trouve super que toutes ces dispositions soient mises en place, parce qu'au moins, ça nous "autorise" (légalement) à plonger là où on croyait ne pas pouvoir le faire. Et pourtant, Dieu sait que je suis contre toute forme de "maladisation" des diabétiques!!!

Donc concrètement, j'ai fait une glycémie sur le bateau disons 20 mns avant la plongée, les deux fois j'étais autour de 1g10, les deux fois je me suis enfilée un petit paquet de dragibus (environ 30g de glucides). Je suis restée sous l'eau 40 mns et 50 mns et ... voilà quoi, tout s'est parfaitement déroulé. :epaules: .

Je tiens à dire que je suis consciente aussi qu'ici l'eau est chaude et que je ne suis pas descendue à plus de 10 mètres. Ca joue aussi sur le "refroidissement". Mais c'est moi, c'est mon diabète, je gère selon l'environnement et mon diabète à moi, j'ai pas envie de gâcher ma plongée donc je fais ce qu'il faut non :grat: ?

Je pense tout simplement que tu fais (ce que je faisais jusque là) "à ta sauce" ce qui est protocolisé. La preuve, tu fais ton contrôle avant, tes dragibus... mais ça ne gâche en rien la notion de plaisir à la plongée de faire un peu plus de dextro avant, enfin selon moi. Après, rien ne t'oblige de changer tes habitudes, dans l'article j'ai donné les recommandations officielles, mais c'est comme pour tout, il y a une ligne de conduite et chacun est libre de l'appliquer ou non, ou encore de la modifier à sa convenance. Tout est possible dans la vie et rien imposé (quoi que là je ne sais pas ce qu'il en est pour le niveau 1, il me semble quand même qu'il y a l'étape médecin fédéral obligatoire)

J'attends vos témoignages parce que je me demande franchement comment appliquer concrètement un tel protocole. Comment le moniteur (qui n'y connait a priori rien en diabète) peut apprécier la situation mieux que nous ? Ca me laisse perplexe ... Ne parlons même pas de la bandelette urinaire sur le bateau ou du ressucrage sous l'eau (respirer ou manger, il faut choisir :voilavoila: )

Pour la bandelettre urinaire c'est juste en cas d'acétone, ce qui si tu gères bien ton diabète en temps normal (ce que je ne doute pas que tu fasses) ne dois pas arriver. Ce "détail" est peut être là juste pour Mr tout le monde qui n'est pas une super maman diabétique et n'en connaît pas plus que plein de médecins réunis!

Pour le ressucrage par contre, je viens corriger ce que tu dis. Il ne s'agit pas de le faire sous l'eau, mais d'avoir le produit sucré sur soi pour qu'en cas d'hypo on puisse remonter à la surface et là prendre les glucides dont on a besoin immédiatement et ne pas attendre de rejoindre le bateau et faire des efforts parce que celui-ci ne sera peut-être pas juste à côté de nous.

Vous en pensez quoi ? :hum:

moi j'en pense que quoi qu'il en soit, FAIS TOI PLAISIR!!!

Share this post


Link to post
Share on other sites
Guest Anonymous

Merci pour les précisions Fanny (je suis rassurée sur le ressucrage sous l'eau :blonde: ), je te tiendrai au courant de la suite des événements. :coucou:

Mais comme dirait une dame que je connais très bien :clin: , c'est quand même cool que la plongée nous soit autorisée désormais, même avec ce protocole rigide. Et les réactions enthousiastes au bulletin prouvent que c'est une bonne nouvelle .

En fait, je crois que j'ai du mal à voir la différence de "danger" entre faire un gros effort physique (n'importe quel sport pour lequel on ne nous impose aucun protocole) et plonger. Dans les deux cas, on a intérêt à bien se connaître et à anticiper l'hypo non :grat::epaules: . C'est comme pour la conduite en voiture (cette fois sans l'effort physique mais bien avec un contrôle strict pour ne pas risquer le pire)

Pourquoi protocoliser la plongée particulièrement ? :grat:

Share this post


Link to post
Share on other sites

On m'a toujours dit "le diabète ne permet pas de plonger" mais franchement étant à deux reprises dans des sites magnifiques à l'autre bout du monde je n'ai pu m'empêcher de plonger avec qq précautions bien sûr mais comment se priver de cela c'est un moment tellement magique. Comme Magali, j'ai vérifié ma glycémie et surtout je m'arrangeais pour plonger en début d'après-midi après un bon repas de midi et je n'ai eu aucun soucis..que du bonheur! :fou:

Share this post


Link to post
Share on other sites

Pourquoi protocoliser la plongée particulièrement ? :grat:

Ce qui me semble différent, c'est l'impossibilité d'intervenir sur l'hypo une fois les symptômes présents. Par exemple, en canyonning, si à cause du froid on a mal anticipé l'hypo, rien n'empêche de se resucrer.

En plongée, si quand tu commences à avoir un doute sur la manière dont tu as anticipé, tu as plusieurs paliers à respecter avant de revenir en surface, c'est un peu :ice:

Share this post


Link to post
Share on other sites
C'est comme pour la conduite en voiture (cette fois sans l'effort physique mais bien avec un contrôle strict pour ne pas risquer le pire)

Pourquoi protocoliser la plongée particulièrement ? :grat:[/

Tu as eu des recommandations particulières pour la conduite de voiture? parce que moi non, jamais et je ne fais jamais de contrôle de glycémie avant de partir. Je sais que si je fais une hypo, je la sens et prends tout de suite qq chose que j'ai à porté de main et si vraiment je me sens mal je m'arrête de suite. Comme le dit Aude

Là il y a le problème des paliers à remonter pour ne pas te faire exploser les tympans, et ça peut parfois prendre du temps d'arriver en surface!

Share this post


Link to post
Share on other sites

Finalement dans ce sujet comme dans beaucoup de sujets sur le diabète, c'est l'acceptation (même si je haïe ce mot) de la maladie qui fait la manière dont on se comporte dans telle ou telle situation, que l'on voit dans un protocole, des contraintes ou au contraire de la sécurité, que l'on est une réaction épidermique au premier abord ou pas. Je ne referais pas l'histoire, mais quand on vous lit c'est criant.

Je ne donnerais pas mon avis sur la plongée car je n'aime pas l'eau :D Je ne suis bien qu'au dessus.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Guest Anonymous

Je comprends bien tout ça.

Je comprends aussi les précautions, la sécurité, etc.

Je comprends aussi la spécificité de la plongée puisque le ressucrage ne peut être immédiat.

Mais au fond, personne ne "vérifie" qu'un diabétique a de quoi se ressucrer en permanence sur lui. Ne pas avoir de sucre sur soi en permanence ou ne pas se mettre à 3g avant de plonger revêt à mon avis de la même insécurité. Ca tient de "l'intelligence" propre à chaque diabétique, des informations que nous avons reçues aussi et de notre capacité à les appliquer à notre vie quotidienne.

Allez, je vais être jusqu'auboutiste :red: : pourquoi ne pas, dans ce cas, imposer aux randonneurs diabétiques une vérification du sac à dos avant toute escapade :epaules: ? (le décliner à volonté selon les sports, de préférence ceux qui se pratiquent seuls et loin de tout commerce)

Share this post


Link to post
Share on other sites

Allez, je vais être jusqu'auboutiste :red: : pourquoi ne pas, dans ce cas, imposer aux randonneurs diabétiques une vérification du sac à dos avant toute escapade :epaules: ? (le décliner à volonté selon les sports, de préférence ceux qui se pratiquent seuls et loin de tout commerce)

:mdr::mdr::mdr::yes:

Share this post


Link to post
Share on other sites

Allez, je vais être jusqu'auboutiste :red: : pourquoi ne pas, dans ce cas, imposer aux randonneurs diabétiques une vérification du sac à dos avant toute escapade :epaules: ? (le décliner à volonté selon les sports, de préférence ceux qui se pratiquent seuls et loin de tout commerce)

Car un randonneur en hypo fera un joli malaise suivi d'un rebond, alors qu'un plongeur did en hypo sans resucrage fera un malaise puis au mieux se noiera au pire fera un accident de décompression. :D:lol:

Share this post


Link to post
Share on other sites

S'il y a des protocoles ça n'est pas pour protéger les moniteurs en cas d'accident ? :grat:

Share this post


Link to post
Share on other sites

Coucou à tous.

Je souhaiterais juste ajouter mon sentiment: depuis que j'ai lu l'article de FAnny et que je sais désormais qu'il y a un protocole, je me sens à nouveau capable de tenter l'expérience, je me sens "encadrée", en confiance, et rassurée.

Ces informations ont changé mon apriori de trouillarde.

Je comprends aussi la position de MAgali, qui se connait tellement...

Ps; je prends ma glycémie à chaque fois que je démarre ma voiture. :ice:

Share this post


Link to post
Share on other sites
Guest Anonymous

Car un randonneur en hypo fera un joli malaise suivi d'un rebond, alors qu'un plongeur did en hypo sans resucrage fera un malaise puis au mieux se noiera au pire fera un accident de décompression. :D :!:

Mouais ... dans le cas où effectivement le plongeur a un petit pois dans la tête et ne prévient pas le moniteur s'il ne se sent pas bien (ce qui est valable aussi si le protocole a été suivi à la lettre :epaules: ).

La plongée est un sport où on n'est pas seul à des heures d'une présence humaine.

Je souhaiterais juste ajouter mon sentiment: depuis que j'ai lu l'article de FAnny et que je sais désormais qu'il y a un protocole, je me sens à nouveau capable de tenter l'expérience, je me sens "encadrée", en confiance, et rassurée.

Ces informations ont changé mon apriori de trouillarde.

C'est super Agnès je suis contente et espère que tu tenteras l'expérience :yes: . Comme quoi, moi ça me bloque et et ça débloque d'autres ... c'est rigolo :)

Share this post


Link to post
Share on other sites

A peu près le même sentiment que Magali...Sans doute un pb d'acceptation effectivement...

Je n'ai jamais eu de période de rejet de la maladie au point d'avoir des Hb à 2 chiffres, mais par contre, j'ai fait des sports extrèmes (canyoning au milieu de la neige, rando à ski, nage avec palme en mer, etc...) sans que personne autour de moi soit au courant de mon did ...

maintenant je sais que c'était inconscient , et j'ai fait des progrès en ce sens (d'ailleurs je ne fais plus tous ces sports)

Par contre le côté "protocole" pour la plongée me bloque également. J'ai fait des baptêmes de plongée parce que c'est sans risque (pas de palier, etc), et pour voir un peu la faune et la flore, mais je n'irai pas au delà (peut-être aussi parce que j'ai tendance à considérer que c'est pas vraiment un sport, et que la gestion de tout ce matériel me gonfle)

Agnès, fonce !!! (d'autant que tu es dans un endroit idéal pour pratiquer, ça serait dommage de ne pas en profiter.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je suis passioné par cet article! d'ailleurs, ça me fait penser que je n'ai pas reçu le bulletin, mais que c'est normal puisque que j'ai oublié de renouveller ma cotisation.................. je vais corriger ça de ce pas!

bref

j'étais plongeuse "avant", j'ai passé mes niveaux, et plongé dans divers endroits magnifiques... j'ai une véritable passion pour la plongée sous marine. Quand j'ai demandé naïvement à mon medecin de renouveler mon autorisation, il m'a brutalement annoncé que non, c'était finit................... les bras m'en sont tombés! depuis, nous sommes dans "autre chose" avec le bébé et tout, mais j'ai le regret permanent de n'avoir jamais mouillé mon matériel de plongé offert amoureusement par mon chéri pour mes 25 ans...................

du coup, maintenand que je sais que "c'est possible", ben ça me rend heureuse!

Share this post


Link to post
Share on other sites

J'ai lu ce post il y a quelques jours mais j'ai attendu un peu pour éclaircir mes idées avant de répondre. Je vais faire signe à Leelette également pour qu'elle donne son expérience :)

Je ne suis pas du tout d'accord avec ta vision des choses Magali, et comme tu le dis je pense que c'est une histoire d'acceptation encore et toujours.

Les diabétiques ont le droit de faire de la plongée depuis 4 ans il me semble grâce à un homme (même pas diabétique :lalalere: ) qui s'est battu pour mettre en place un protocole (avec ressucrage sous l'eau dont je ne vois nul mention ici d'ailleurs) et pour faire accepter à la fédération française de plongée de prendre à nouveau le risque d'accepter des diabétiques (sachant que l'interdiction venait d'un décès de diabétique en plongée :larmes: ). Oublier par choix de prévenir que l'on est diabétique c'est faire prendre des risques à tous les diabétiques de ne plus plonger car au moindre soucis cette autorisation accordée sur la pointe des pieds sera retirée (et oui, il y a beaucoup plus de risque sous l'eau que dans d'autres sports). Chacun prend le risque qu'il veut, mais une hyper avec acétone avec des bouteilles, ça peut être le déclenchement d'un coma hyperglycémique, une hypo sous l'eau c'est prendre le risque de ne pas avoir la force de remonter ... J'ai l'impression que vous vous mettez des oeillères sur les risques en fait en vous disant : Je me connais ça ne m'arrivera pas. Je pense que l'on me connait sur ce forum et que l'on sait que je fais attention à mon diabète mais jamais je ne me suis dit ça ne m'arrivera pas (et malheureusement pour moi les accidents m'arrivent, les pompiers qui m'ont récupérée sur le quai du métro il y a quelques mois peuvent en témoigner, ma fille qui était sur mon dos également, moi par contre je n'en ai aucun souvenir, et pourtant j'ai contrôlé, j'ai ressucré, même bien trop sentant que ça n'allait pas fort mais c'est quand même arrivé). Je dois avoir une vision déformée des choses mais pour moi ne pas respecter ce protocole (tout comme oublié de le dire lors du permis ...) c'est ne pas respecter les autres diabétiques et le moniteur qui prend le risque de plongée à vos côtés.

Leelette a fait un stage de plongée spécial diabétique elle a donc nagé avec le protocole officiel, elle viendra j'espère en parler ici.

Juju qui rêve depuis toujours de faire de la plongée et qui est ravie d'avoir un protocole !

Share this post


Link to post
Share on other sites
Guest Anonymous

Oula, alors, je préfère éclaircir ma position ... :fou:

Je ne suis pas du tout d'accord avec ta vision des choses Magali, et comme tu le dis je pense que c'est une histoire d'acceptation encore et toujours.

Non, je ne l'ai pas dit. C'est Sylvain et Chatbiscotte qui en ont parlé. Je ne pense pas du tout que ça soit lié à l'acceptation du diabète. Agnès ne me contredira sans doute pas si je dis qu'elle non plus n'a pas "accepté" sa maladie et pourtant l'une est bloquée par ce protocole alors que l'autre est rassurée.

Oublier par choix de prévenir que l'on est diabétique c'est faire prendre des risques à tous les diabétiques de ne plus plonger car au moindre soucis cette autorisation accordée sur la pointe des pieds sera retirée (et oui, il y a beaucoup plus de risque sous l'eau que dans d'autres sports).

Alors ça me parait en effet parfaitement idiot de faire un sport (quel qu'il soit) sans mentionner aux moniteurs, accompagnateurs, etc qu'on est diabétique. Je l'ai toujours signalé pour ma part. Pourtant, vu les bâtons que ça peut nous mettre dans les roues, je comprends que dans certaines situations, on ne le fasse pas (voir Lilibessemarie) alors que c'est vachement plus dangereux ... inverse donc de l'effet escompté donc.

Chacun prend le risque qu'il veut, mais une hyper avec acétone avec des bouteilles, ça peut être le déclenchement d'un coma hyperglycémique, une hypo sous l'eau c'est prendre le risque de ne pas avoir la force de remonter ... J'ai l'impression que vous vous mettez des oeillères sur les risques en fait en vous disant : Je me connais ça ne m'arrivera pas.

Pas du tout pour ma part. Si je partais plonger en normo-glycémie, oui, je me mettrais des œillères.

Dans la réalité de l'application du protocole, je suis curieuse de savoir comment ça se passe (est-ce que le moniteur demande simplement que nous gérions la situation ? ou est-ce qu'il a son mot à dire sur la façon dont nous nous "préparons" ? ... J'espère que Leelette passera par là pour nous en dire plus.

En fait, je crois que nous sommes toutes plus ou moins d'accord. Je ne supporte juste pas l'idée de me faire "fliquer" par quelqu'un qui connait moins bien le diabète (et a fortiori le mien) que moi, et qui a toutes les chances d'appliquer le truc donc à la lettre, sans aucune souplesse. Peut-être ai-je mal interprété ce "protocole" et l'ai vu comme une obligation contrôlée et non comme des simples recommandations à l'usage exclusif des diabétiques :grat:

Côté perso, un ami a vu hier le médecin fédéral qui délivre les certificats d'aptitude pour les niveaux 2. Il lui en a parlé et ce charmant médecin s'est emporté et a dit que maintenant, on laissait plonger tout le monde et n'importe qui, que c'était n'importe quoi : les asthmatiques, les cardiaques post-op, les tétraplégiques et même les diabétiques rendez-vous compte ... Tout le monde dans le même panier, sans distinction, yes ! Autant dire que celui-là, je vais pas aller le voir.

J'ai demandé aujourd'hui au moniteur d'Arnaud qui m'a dit "Je ne suis pas médecin. Demande à ton médecin si tu peux en fonction de ton diabète, de ta gestion, etc. Et fais-lui faire un certificat médical d'aptitude". Ca, ça me parait une réaction intelligente :yes:

Share this post


Link to post
Share on other sites

Petite contribution : mon frère est moniteur en sport d'aventure (kayak, randonnée extrême, trek,etc). POur en avoir discuté avec lui, il a pour consigne de ne pas accepter de client avec une pathologie lourde (pas de distinction entre cardiaques, diabétiques, asthmatiques, etc.). En plus au cours de ces différentes formations, un de ces formateurs a raconté qu'il avait ramené un DID décédé au cours d'un trek. Pas de quoi rassurér les collègues de mon frère.

Aprés mon frère me connait, je lui ai demandé si moi il prendrait le "risque" de m'enmener en trek. Il m'a dit "biensûre et d'autres did aussi, tu gères, tu sais ce que tu fais, je vois bien comment tu t'organises, tu ne pars pas à la légère".

Pour avoir fait des randos, sur plusieurs jours, je me suis posée parfois la question du secours en montagne (et le fait aussi de ne pas pouvoir être secourue) et je me suis dit que si je m'arrêtais à ça, j'allais me priver de beaucoup de choses. Il faut être conscient des risques encourus,ne pas en prendre inutilement, ne pas en faire prendre aux autres.

Une amie qui travaille chez un organisateur de trekking assez connu m'a dit que le questionnaire de santé excluait dés le départ les DID.

Pour la plongée, ce qui m'arrete c'est le ressucrage rapide en cas d'hypo alors qu'il faut respecter des paliers pour remonter.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Pour avoir cotoyé certains plongeurs aguerris (qui plongent après avoir bu), des trekkeurs "extrèmes" (qui randonnent en hiver en montagne seuls sans arva, cela dit l'arva seul ne sert à rien), des canyonistes (qui partent malgré les conditions météos catastrophiques), etc...je peux vous dire que certains ont de tels comportements à risque, qu'à côté les risques du did "sérieux", c'est risible...

Bien sûr que tu as raison juju, que le fait de ne pas annoncer son did est faire prendre un risque à l'ensemble des dids de ne plus avoir le droit de faire certaines choses...d'ailleurs j'ai changé mon attitude la dessus (acceptation ?)

Maintenant quand on voit l'attitude de certains clubs (pour des sports pourtant pas à risque), alors que tu as un certificat médical en bon et due forme, et que tu annonces d'emblée ton did... tu te poses des questions.

Share this post


Link to post
Share on other sites

:coucou:

Je réponds un peu rapidement, ce sera peut être un peu fouilli.

J'ai en effet fait un stage de plongée avec l'AFD avec le protocole ressucrage sous l'eau (il y a deux protocoles). Ce dispositif m'a permis de plonger car je n'aurai jamais osé plonger seule, enfin disons sans personne connaissant le diabète. Certes c'était un peu contraignant mais selon moi indispensable : nous avons plongé jusqu'à 45 minutes à 30 mètres dans une eau à 11 degrés et je peux vous dire que la glycémie chute énormément au cours d'une telle plongée. De plus, les sensations peuvent être totalement modifiées par la profondeur, le risque est de ne pas se rendre compte qu'on est en hypo :epaules: . Les protocoles sont là certes pour protéger le moniteur mais aussi et surtout le plongeur : ce n'est pas contre nous.

Je suis maintenant censée pouvoir me débrouiller toute seule (dans le respect de ce que je peux faire avec un niveau 1) mais j'avoue que je préfèrerai recommencer avec un moniteur qui connait le diabète : c'est donc la limite, je ne suis en pratique pas autonome (mai cela vient aussi de mon tempérament pas très brave !).

Même lorsque j'étais en phase de non acceptation voir déni de mon diabète, je n'ai pas pris le risque de plonger en cachant mon diabète (alors que je l'ai fait pour d'autres choses, faire du parapente, du rafting par exemple).

Comme le dit chatbiscotte, le diabète est un risque parmi d'autres bien pires (les plongeurs du club où j'ai plongé ont fêté la nouvelle année par 40 m de fond avec des bouteilles ... d'alcool). Chacun prend ses responsabilités ... mais on ne peux pas dire aux diabétiques : allez y, plonger, le tout est d'avoir un certificat médical, même bidon on s'en fout :non: .

Je viendrai vous raconter le protocole quand j'aurai un peu de temps. Nathalie (une adhérente qui ne vient pas sur le forum ?) aussi a plongé, on a participé au même stage.

J'ai très envie de plonger, surtout par cette chaleur :)

Leelette

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Et bien, je ne savais pas qu'un tel article ferait autant parler!! :mdr:

De retour sur mon caillou j'ai repris contact avec mon moniteur de plongée aujourd'hui pour ENFIN pourvoir commencer ma formation (après les vacances, mer trop agitée...). Je :croisedoigts: mais ça devrait être pour la semaine prochaine :youpi:

Concernant le resucrage SOUS L'EAU, c'est au programme de la formation, ça c'est le rôle de mon moniteur de plongée et pas celui du médecin, donc je vous raconterai une fois que je serais au fait de la chose!

Un de mes ami voulait passer son niveau 1 en même temps que moi, j'ai donc demandé à mon moniteur si c'était possible. Il m'a dit que non, que j'étais "unique" :clin: et que de ce fait j'avais droit aux "honneurs" d'avoir un moniteur rien que pour moi!! :yes: Moi perso, ça me rassure quand même qu'il s'y connaisse!!

Share this post


Link to post
Share on other sites

Et bien voilà, première plongée niveau 1 effectuée! :youpi::youpi::youpi:

Alors oui, protocole respecté "à la lettre"! Dextro à l'arrivée au club (h-45) puis sur le bateau un quart d'heure avant et enfin juste avant de descendre me mettre à l'eau. 1.36 - 1.98 puis 2.04 après donc deux ressucrage comme le préconise le protocole. Contrairement à ce qu'à pu marquer l'une d'entre vous (je ne sais plus qui) Jean Pat (le moniteur pour ne pas le siter :clin:) a demandé à voir mes glycémies!!

Briquettes de jus dans le gilet et hop à l'eau!

Tout nikel, que du bonheur... petite caresse sur la carapace d'une tortue, cri des baleines non loin de là (trop impressionnant, comme dans les films!)... mais au bout d'un moment j'ai eu un peu froid alors j'ai fait le signe qui va bien et nous sommes retourné au bateau. Là Jean Pat m'a dit que j'avais bien fait de lui signaler mon "coup de frisquet" car sous l'eau on se refroidit beaucoup plus vite qu'en air et donc on consomme beaucoup plus d'énergie.

Quoi qu'en pensent certaines, c'est super rassurant d'être encadrée comme ça!

Share this post


Link to post
Share on other sites

Satanama c'est génial ! :youpi:

Comme j'aimerai replonger et que j'aimerai bien aller à la Réunion, notemment pour plonger, avec :amour: (un jour ... reste à savoir quand), pourrais tu me filer en MP les coordonnées de ton club de plongée et de ton moniteur : merci +++

Coté protocole : on utilisait de calculs apparement savants pour la qqtés de glucides à ingérer, on préparait une poche de sucre + eau mais une briquette de jus c'est bien pratique. Il faut un petit apprenstissage pour lacher le détendeur et avaler (mais lacher le détendeur est de toutes façons un apprentissage obligatoire pour le niveau 1)

D'autres ont elles déjà plongé ailleurs avec des moniteurs connaissant le diabète et ces histoire de protocoles ? Si oui on pourrait recencer les lieux et les contacts (à mojns que ce ne soit déjà fait).

Leelette

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Guest Anonymous

Vous me faites cogiter :grat: , je ne pense quasiment plus qu'à ça ...

Des amis ont fait de la plongée mardi, le bateau a eu un problème moteur et ils ont dû attendre 15 à 20 mns dans l'eau après leur remontée, avec tout le barda sur le dos, la houle, certains ont même vomi tellement la mer était agitée ... et si ... et si j'avais été avec eux, en hypo ... :grat:

Pfff, décidément, ça me fait limite peur maintenant :toh: , je ne sais plus où j'en suis là ... :epaules:

Share this post


Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.
Note: Your post will require moderator approval before it will be visible.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

Sign in to follow this  

×
×
  • Create New...