Jump to content

Recommended Posts

Bonjour à toutes, je suis un peu moins présente sur le forum depuis la naissance de Roméo, mon petit 3ème, il y a plus de 15 jours maintenant. Je viens vers vous car en ce moment, les choses sont assez difficiles de mon côté. J'ai commencé un petit baby blues il y a environ 1 semaine et , mon mari a fait une connerie que je n'arrive pas à lui pardonner. Rien de fondamentalement très grave mais je me suis sentie seule et abandonnée . Du coup, je n'ose plus sortir de chez moi, j'ai peur d'aller dehors avec Roméo et d'être débordée. Je reste en pyjama toute la journée. Je ne me sens rassurée que chez moi. Entre mon mari et moi, c'est très tendu, il dort que le canapé.....;c'est la 1ére fois que ça nous arrive. J'ai passé 3 jours à pleurer non stop. Maintenant je ne pleure plus mais je suis triste... Mon mari trouve que j'en fais des caisses, ma meilleure amie dit que je devrais me bouger ( elle a sans doute raison mais je ne peux pas c'est l'horreur), ma soeur pareil....bref à croire que je le fais exprès... Heureusement Roméo est un petit bonhomme adorable et j'ai beaucoup de plaisir à m'occuper de lui. Mes 2 grands aussi mais c'est différents, ils me fatiguent vite et je perds vite patience...

Enfin voilà quoi alors si quelqu'un a déjà vécu cela; j'ai vraiment besoin d'aide. Merci.

Link to post
Share on other sites

Je ne peux malheureusement pas te dire quoi faire.

Est ce que ton mal être est lié au baby blues, au cumul bébé et mari ?

Est ce que quelqu'un peut te garder Roméo, même une petite heure, pour que tu penses à toi ?

Je t'embrasse, ce n'est pas évident.

Link to post
Share on other sites

Je n'ai pas de retour d'expérience à te faire mais je pense que tu ne dois pas rester comme ça, pas seule et qu'il ne faut pas que tu hésites à te faire aider, de quelque manière que ce soit. Si ton entourage (amis, famille) n'y parvient pas, pourquoi pas contacter peut être la psychologue de la maternité où tu as accouché? le baby blues elles connaissent et auront surement des réponses pour t'aider.

Bon courage à toi.

Link to post
Share on other sites

Ne reste pas comme ca prend toi en main il le faut pour toi et on bébé avant tout et ensuite pour tes deux grands puis ton mari ! ne laisse pas la situation s'installer , agit tout de suite si tu ne sais pas comment tu prend rdv chez ton generaliste et u lui en parles et vas y franchement au moins il verra de quoi tu as besoin , psycho, homeopatie, cachets pendant un petit moment.... en attendant pleins de :calin: et n'oublies pas on est rien dans ce monde tu vas bien ton bébé aussi tes grands aussi alors prends toi en main !

Link to post
Share on other sites

Marjoide, c'est une bonne chose déjà que tu vienne le dire ici, mais je pense que cela ne suffira pas...

je vais pas dire mieux que les filles, appelle le service où tu as accouchée, dis leur ta douleur, si ce n'est pas possible par là peut-être peux-tu appeler la sage femme qui t'as suivie avant l'accouchement, parfois elles font aussi les suites de couches.

Ne reste pas comme cela face à tes difficutés :calin: on est là bien sûr, mais je crois qu'il faut que tu puisses vraiment exprimer tout cela avec une personne compétente en suivi du post partum.

j'espère que tu ira vite mieux, toi et toi avec les tiens :calin:

Link to post
Share on other sites

J'ai eu bcp de difficultés après la naissance de Cyane, grossesse écourtée + baby blues + Néonat + allaitement difficile + fatigue des allers-retours et je pleurais pour un oui ou pour un non tous les jours malgré le fait que Cyane allait bien je me sentais terriblement triste. J'ai eu la chance que mon gynéco me conseille d'aller voir le service de psychologie de la maternité, cela m'a fait beaucoup de bien de pouvoir parler de mes peines et d'avoir quelqu'un qui prenne cela au sérieux. Je me suis sentie beaucoup mieux et ai réussi à relativiser...

N'hésite pas à les recontacter (la maternité, la sage-femme, etc. ): C'est important que tu reçoives du soutien pour pouvoir te reprendre en main. Et ne fais pas traîner les choses, plus vite tu verras quelqu'un, + vite tu te sentiras aidée et tu pourrais commencer à aller mieux!

Plein de bisous à une super maman :calin::calin:

Link to post
Share on other sites

On se suit de près pour les naissances de nos loulous!!! C'est une période de fragilité pour nous: la fatigue qui s'accumule, les grands qui sont là, pour un peu que le conjoint s'y mette. Je t'avoue aussi que je suis bcp moins patiente avec Lise, qui est pourtant mignonne et patiente, la fatigue s'accumule. Mon homme commence à trouver le temps long pour retrouver une vie de couple "normale", mais il n'est pas fini d'attendre!!! Comme les autres, je te conseille aussi de voir quelqu'un, sage-femme, groupe de paroles en PMI, psy de la maternité, mais de prendre aussi un peu de temps; c'est tjrs dur de se secouer qd on ne va pas bien. On a le droit d'être au fond du trou, de rester en pyjama,de négliger son diabète, le tout, c'est que cela ne dure pas et de pouvoir retrouver une certaine forme physique et mentale et pour ça, il vaut mieux voir des gens en vrai, plutôt que de rester sur les forums (même si celui-ci est top!!!). Donne-nous de tes nouvelles!!! :)

Link to post
Share on other sites

:calin: Marjoide,

Comme les filles, je pense qu'il faut que tu te fasses aider, et ça me parait long d'attendre jusqu'au 25 mai. Quand on est mal, chaque jour est une épreuve...

Dans certains pays, on entoure la femme qui vient d'accoucher; elle ne prépare pas les repas, ne fait pas le ménage... elle est prise en charge par l'entourage. Ce n'est pas pour rien. C'est une prise en charge matérielle, certes, mais pas seulement. On ne la laisse pas seule; on crée un espèce de "cocon" autour d'elle, pour la préserver pendant cette période particulière.

La fatigue physique fait que l'on est moins patient, moins dispo; et du coup on se sent dépassé et ça joue sur le moral... Et puis c'est une période de fragilité psychologique. Accueillir un nouvel être, c'est quelque chose qui remue, la famille doit se reformer, chacun retrouver ses marques...

Après la naissance de ma première fille, j'étais très mal, épuisée physiquement, et très désemparée moralement. J'ai vu une psy, mais ça ne m'a pas tellement aidée. J'étais plutôt lucide, je comprenais ce qui m'arrivait... mais je ne pouvais pas y faire face convenablement. Je me suis débrouillée, mais je garde de cette période un souvenir terrible, de grande solitude.

Je ne t'aide pas trop avec ces remarques, c'était pour dire que oui, voir un(e) psy peut aider; ou une sage femme qui viendrait à domicile? ou ta meilleure amie/ ta soeur ou autre qui viendrait garder Roméo, pendant que tu te payerais une séance de massage/ relaxation/ coiffeur que sais-je... Ces solutions ne sont pas exclusives.

Et puisque ton entourage veut que tu te remues, mets le à contribution :)

Mais n'attends pas le 25 pour ça :calin:

Link to post
Share on other sites

courage a toi !!! j'ai connu cela apres la naissance de mon deuxieme et meme si mon mari n'a pas fait d'ecart a ce moment la je t'avoue que ca ete dur pour notre couple car j'etais a fleure de peau, toujours sur son dos et celui de ma fille et j'arrivais a ne plus m'occuper comme il faut de mon bb...le delaisser et meme plus grave encore...tout ca pour te dire qu'un jour j'ai decide d'en parler a ma sf au telephone car je touchais le fond et mon homme avait menace de partir avec les enfants....elle n'a pas pu me parler mais m'a rapeler le lendemain et nous avons discuter une heure puis je l'ai vu en rdv qq jours plus tard et cela m'a fait un bien fou !!! j'ai enfin pu comprendre que je faisait une depression (bb2 avait 6 semaines je crois) et que je n'etais ni une mauvaise epouse, ni une mauvaise mere mais juste une maman fatiguee ! je me suis pris en main et je me suis arrange pour pouvoir me reposer en obligeant un peu mon homme a m'epauler d'avantege t avec un peu de temps tout est rentre dans l'ordre....je te souhaite de mettre les choses a plat avec qqn d'exterieur a ta famille et de prendre un nouveau depart en famille !!!

Link to post
Share on other sites

Ma pauvre ça doit être dur tout ça... je comprends bien cette incapacité à se bouger, on est tellement épuisée après une grossesse comme ça, et avec un bébé sur les bras... si Monsieur s'y met, c'est complet !!!

Cela dit, il ne doit pas se rendre compte de l'état dans lequel tu es... as-tu essayé de lui expliquer ce que tu ressens, en lui expliquant que c'est physiologique, qu'il y a le baby blues, que ça arrive à bcp de femmes mais pas à toutes (on a toutes dans notre entourage des belles-soeurs ou soeurs ou copines qui font des bébés presque sans s'en rendre compte et chez qui tout baigne après comme avant... et ça nous plombe !! mais elles ne sont pas diabétiques non plus, ça rajoute une bonne dose de fatigue et de stress sur la grossesse et donc une grosse décompression en suites de couches aussi...), et que c'est passager mais qu'il faut DE L'AIDE, soutien matériel ET moral ? que ça ne remet pas en cause votre choix d'avoir ce 3è et votre joie de l'avoir, mais que ça fait partie du processus, c'est la suite de l'accouchement : le chapitre des difficultés n'est pas encore clos...

Tu as besoin de soutien comme au moment de l'accouchement, c'est normal. C'est important de se redire ce qu'évoquait Flor sur l'entourage des jeunes accouchées dans certains pays. Eh oui, chez nous c'est devenu inhumain, on laisse tomber la maman du jour au lendemain et il faut tout assumer, ce n'est pas naturel. Remarque bien que nos mères et belles-mères passaient plus d'une semaine à la maternité à se faire chouchouter avant de reprendre le collier, je pense qu'elles rentraient plus en forme et mieux armées !

Comme disent les autres, je pense que c'est important de voir du monde, c'est-à-dire des personnes qui sont assez proches de toi pour te voir dans cet état et te comprendre ; ou même juste une aide-ménagère sympa qui te fasse la conversation tout en remuant tout chez toi, ça t'aiderait à te soulever... tu n'as pas droit à une aide pour ça de la CAF, pour le 3è ? En tout cas ce qui tue quand on n'a pas le moral et même simplement quand on est épuisée, c'est de rester seule, n'être obligée à rien dans l'immédiat du coup et ruminer toute la journée, surtout si tu as du chagrin. Tu as aussi besoin d'une certaine manière du regard des autres pour reprendre les choses en mains, surtout si ton mari ne joue pas ce rôle de motivation en rentrant le soir.

En tout cas, bon courage !!

Link to post
Share on other sites

Comme le dit marie on est ultra ultra suivie avant l'accouchement encore plus NOUS LES DID mais une fois passé on est comme les autres et on doit tout assumer aussi vite que les autres !!! j'ai fait le forcing pour ne pas etre hospitalisée avant car j'étais bien et mieux chez moi et j'en reste convaincus (ils avaient besoin de mon cas pour remplir un service vide de grossesse patho) en revanche j'ai accouché un vendredi a 13 h et le lundi a 13 h j'etais dehors (la maternité était pleine a craquer ils avaient besoin de chambres) fatiguée ou pas peu importe et le mardi a 9 h je faisais mes courses , c'est en faisant ces courses que je me suis dit ca craint et ou j'ai pensé a nos mamans qui restaient a l’hôpital une semaine et ou je me disais que c'etait pas du luxe , je crois !!!

bref .... tout ca pour te dire que c'est normal que tu sois naze , que tu sois epuisée en plus tu en as 3 et qui plus est des mecs :fou: donc la fatigue fout le moral a plat et le ras le bol s'installe allez suis sure que tu vas vite reprendre du poil de la bete et encore une fois DEMANDE DE L'AIDE C'EST PLUS QUE NORMAL !!!!!!!! :calin:

Link to post
Share on other sites

Bonjour Marjo, :coucou:

Trois petits, eh bien ce n'est pas rien :red: ....Tout se multiplie, je trouve pas étonnant que tu te sentes épuisée malheureusement. Mais cela ne doit pas durer; les disputes s'aggravent avec la fatigue enfin chez moi c'est exponentiel. (Et tout le monde va plus ou moins mal quand je suis pas bien pendant trop longtemps, j'ai remarqué...donc j'ai peu de répit..)

Se réconcilier avec ton mari peut être une bonne chose...si tu nous disais ce qui cloche, on pourrait peut-être te conseiller davantage. Nous on fait chambre à part tant qu'on est pas réconciliés (grande maison;-), mais ça dure pas.

Ta soeur et ton amie peuvent-elles t'accompagner quelque part? Demande de l'aide. et tiens -nous au courant. :calin:

Link to post
Share on other sites

Merci , ça me fait du bien de lire vos messages. La sage femme qui m'a suivie durant la grossesse vient à la maison jeudi pour voir si Roméo va bien et le peser. Je lui ai dit que je n'avais pas le moral. Je m'entends bien avec elle, j'espère donc lui parler.

Je ne suis pas sortie de chez moi depuis jeudi dernier, suis je normale? Moi qui suis infirmière en psychiatrie, je suis complétement perdue....

La situation avec mon mari est toujours tendue. Je pense que je suis trop rancunière sans doute...il a toujours été un mari formidable et un papa exemplaire...; On a tous nos faiblesses...

Je vous tiens au courant. Merci pour vos précieux conseils.

Link to post
Share on other sites

oui c'est normal quand on ne va pas bien de s'isoler...

vivement jeudi :yes:

la naissance d'un enfant peut-être très perturbante, je crois qu'on vit toutes à un moment donné le "contre-coup" de tous les efforts fournis pendant la grossesse et parfois cela retentit sur le couple... je me souviens d'une période difficile après Léonie (peut-être pas du même niveau que ce que tu vis en ce moment...) mais nous avons trouvé des solutions en s'écoutant et en prenant le temps. Exprime ce qui ne va pas, je crois que c'est vraiment le meilleur remède... et dit à ton mari qu'il est toujours un bon père à tes yeux mais que c'est toi qui ne va pas bien en ce moment mais que tu vas faire le nécessaire pour que cela dure le moins longtemps possible (peut-être que cela le rassurera de voir que tu es consciente de ton mal-être, c'est plus facile d'accepter la difficulté de l'autre quand on voit qu'il fait le maximum)

plein de bisous

Link to post
Share on other sites

Marjoïde, ce que tu vis est loin d'être évident ! L'arrivée d'un troisième enfant dans un foyer, ce n'est pas rien ! En plus tes ainés ne sont pas très grands, et il faut trouver du temps, de la patience pour chacun dans ce tourbillon !

La grossesse diabétique est loin d'être reposante, tu as longtemps était inquiétée pour le risque de macrosomie, plus la fatigue de gérer les deux aînés, c'est un vrai parcours du combattant que tu viens de réaliser !

Ton mari ne s'est peut-être pas rendu compte de la situation. Je trouve que nos hommes ont tellement l'habitude d'avoir une superwoman à la maison qu'ils ne se rendent pas compte qu'un grain de sel peut faire dérailler toute une organisation ! A la naissance de mes deux petits derniers, les soirées étaient très difficiles ! Faire coïncider la sieste des bébés, puis les préparer pour aller récupérer les aînés à l'école, rentrer, faire le goûter des petits et grands, et pour finir faire les devoirs des grands (pendant que les petits pleuraient - pleurs du soir, colliques, etc...), puis douche, ou bain etc... Les fin d'après midi sont vites devenues un enfer pour moi/nous. Pour mon homme, qui ne gérait pas tout cela (il arrivait du boulot plus tard), la situation n'était pas si difficile (de son point de vue), alors que moi je devenais chèvre !

N'hésites pas à mettre les choses au point avec ton homme, à lui dire ce que tu ressens, tes difficultés etc... Ce qui est banal pour lui ne l'est peut-être pas pour toi. Ne laisses pas la situation dégénérer, plus le temps passe, plus c'est difficile de tout remettre à plat !

J'espère que ton rdv avec la sage femme se passera bien, et que tu pourras lui faire part de vos difficultés...

Prends soin de toi, :calin:

Link to post
Share on other sites

coucou,

J'ai connue des difficulté après la naissance de Matthias mon deuxième, je n'avais ni famille, ni amie a proximité de chez moi.

Et j'ai trouvé de l'aide à la PMI.

La première fois j'ai débouler en pleurs avec mon fils sous le bras... une infirmière a su m'écouter, et me dire que j'avais le droit de pas être heureuse et dire j'en ai marre, je suis fatigué et je n'y arrive pas.....j'avais eu le babyblues, et il a durer un peu plus que la normal.

Il m'a fallu plus d'un mois pour ne plus pleurer, et deux mois a trouver mes marques avec ce nouveau bébé que j'aimais, mais avec qui j'avais du mal, il pleurait beaucoup, mon mari ne m'aidait pas du tout.

Je suis aller souvent a la PMI juste pour parler, et ça m'a beaucoup aider.

Mon seul conseils et de ne pas attendre.

bon courage. :calin:

Link to post
Share on other sites

Un peu de mes nouvelles. Ca va un peu mieux, je prends sur moi avec mon mari pour rétablir une relation normale....les enfants commencaient à se poser des questions malgré leur jeune age. Je ne pleure presque plus malgré une envie quasi constante de fondre en larmes. La sage femme est venue hier soir et m'a encouragée à me faire confiance. Pour elle, ce qui serait inquiétant serait que la situation perdure. Pour éviter cela, elle m'a proposé un traitement homéopathique. Elle a été très à l'écoute et cela m'a fait du bien. Mon mari semble mieux comprendre et m'a demandé si je voulais qu'on fasse une petite sortie ce week end, histoire que Roméo et moi prenions l'air un peu....;

Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.
Note: Your post will require moderator approval before it will be visible.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

×
×
  • Create New...