Jump to content

Et si je n'étais pas diabétique


Mafalda
 Share

Recommended Posts

Il y a une vraie différence entre les diabétiques depuis l'enfance/adolescence et celles qui le sont devenues adultes et ont donc vécu sans, c'est logique :)

Dawn je ne savais pas que le diabète te coûtait si cher, merci la sécu :ice:

Link to comment
Share on other sites

C'est un peu ce qui me fait hésiter à devenir frontalière.

De nouvelles réformes sont entrain de passer Pauline, il me semble que ça sera effectif en mai, mais les frontaliers (je ne sais plus là exactement ce qu'il en est mais si tu en as besoin je te recherche l'info exacte) vont pouvoir bénéficier de la sécu francaise

Link to comment
Share on other sites

Oui cela fait débat mais en fait les frontaliers devront, à partir de juin 2014, souscrire à la CMU et renoncer à leur assurance privée, le problème c'est que la CMU ne couvre pas comme la sécu d'un salarié français et bien moins qu'une assurance privée (c'est en substance ce que j'ai compris).

Link to comment
Share on other sites

Oui cela fait débat mais en fait les frontaliers devront, à partir de juin 2014, souscrire à la CMU et renoncer à leur assurance privée, le problème c'est que la CMU ne couvre pas comme la sécu d'un salarié français et bien moins qu'une assurance privée (c'est en substance ce que j'ai compris).

avec :amour: on est en plein dedans et je me suis renseignée directement auprès de collègues à la CPAM.

En fait les frontaliers devront, à partir de juin 2014 renoncer à leur assurance privée et souscrire à la CMU. Il n'y a pas de différence sur la couverture par rapport à un salarié français MAIS il y aura une taxe de 6 à 8 % chaque mois sur le salaire donc pas cool du tout... Cependant tu pourras prendre une complémentaire en France mais cela veut dire encore payer...c'est encore le bazar mais venir travailler en Suisse n'est plus un avantage.

Link to comment
Share on other sites

La calculatrice, la balance de cuisine qui reste en permanence sur la table (j'en ai même deux !), les balades en ayant jamais l'esprit tranquille, les grands sacs pour tout trimballer, les calculs dans la tête à tout moment dès qu'un aliment est en vue, le nombre d'enfants (je n'ai pu en avoir qu'une), l'angoisse dès qu'on voit son enfant aller deux fois aux toilettes en une demi-heure, le bout des doigts tout bleus/rouges/noirs à force de les piquer...

Je me retrouve aussi dans tous vos différents témoignages. :coucou:

Bien que j'ai eu mon diabète à l'âge avancé (!) de 25 ans, j'ai du mal à me souvenir de comment j'étais avant.

A part que je mangeais beaucoup moins sainement, et que manger une gaufre dans la rue, en plein après-midi, ne m'était pas interdit.

(ça, c'est parce que quelques jours après avoir eu le diagnostic, j'étais dans le bus pour rentrer chez moi, j'ai vu quelqu'un s'acheter une gaufre à un petit snack, et je me suis mise à pleurer...)

Mais, je repense à la première question qu'on nous a posée lors de la rencontre Diabète à Feurs en octobre dernier, lors de l'atelier "j'en ai marre" : "Quels sont les côtés positifs du diabète ?"

Et on en a (presque) tous trouvé !!

En général, j'essaie de ne garder en mémoire que ces aspects positifs et mes petits coups de blues ne durent pas longtemps. Et vous lire m'aide aussi grandement !

J'aurais vraiment apprécié vous connaitre pendant ma grossesse, mais je ne suis pas sûre que le forum existait il y a 14 ans (et puis je n'avais pas d'ordi de toute façon :groumf: )

Link to comment
Share on other sites

DiD à 19 ans...

Si je n'étais pas DID, j'aurai gardé mon caractère de cochon... mal dans ma peau, en révolte permanente... bizarrement ce DID m'a obligé à regarder la vie en face, à réfléchir un peu, à me recentrer sur une vie un peu plus spirituelle :rouge: et je serai restée vieille fille et sans enfants parce que mon mari est venu vers moi parce que j'étais mieux dans ma peau avec le DID qu'avant (je le connaissais à 15 ans :fou: )

Si je n'étais pas DID, j'aurai un poste de titulaire :ice: parce que on me soutiendrai plus au boulot et je passerai les concours

Si je n'étais pas DID, je serai peut être en train de gratter la terre en Egypte ou ailleurs (mon rêve d'archéologue) ou médecin légiste :red: non que mon métier ne me plaise pas, mais j'aurai poursuivi un peu plus

Si je n'étais pas DID, je conduirai (et oui :toh: ) je pourrai promener mes enfants partout :comment:

Si je n'étais pas DID, plus de sport pour moi (c'est galère je trouve avec)

Si je n'étais pas DID, je ne ferai pas de bons gâteaux... avant je cuisinais comme un pied :blonde: maintenant personne ne se plaint au contraire

et je n'aurai pas autant d'amis ici et sur Faceb**k!! :blonde:

Link to comment
Share on other sites

Si je n'étais pas diabétique, je me demanderais probablement pourquoi les diabétiques ne respectent pas leurs régimes tous les jours, c'est tellement simple...

Si je n'étais pas diabétique, je considérerai que les diabétiques sont des gens obèses, agés et qui ont mangé durant toute leur vie des sucreries

Si je n'étais pas diabétique, je me demanderai bien pourquoi un tiroir de salle de bains doit être réservé pour stocker du matériel et pourquoi il y a une boite orange dans la porte du frigidaire de ma copine

Si je n'étais pas diabétique, je vivrai surement à l'étranger et j'aurais un mari probablement allemand

Si je n'étais pas diabétique, j'aurais surement eu beaucoup plus de caries (une seule à mon actif !)

Si je n'étais pas diabétique, je ne passerai pas régulièrement devant les hopitaux en me demandant s'ils ont un service d'endocrino

Si je n'étais pas diabétique, j'aurais probablement eu une grossesse sereine et aurais accouché par VB

Si je n'étais pas diabétique, j'aurais un niveau 3 en plongée sous-marine et serais beaucoup plus casse-cou

Si je n'étais pas diabétique, j'aurais eu un rapport différent avec mes parents

Si je n'étais pas diabétique, je ne connaîtrai pas Vals les Bains et les "rouges baisers" du glacier Béatrix

Si je n'étais pas diabétique, je râlerai beaucoup plus contre le trou de la sécu :grimace:

Si je n'étais pas diabétique, je mangerai encore des TUC (que je prenais à une époque en gouter, parfum saumon)

Si je n'étais pas diabétique, je n'aurais jamais fait d'hypo et n'aurais pas des souvenirs rigolos d'hypo en train de faire des roulades :blonde:

Si je n'étais pas diabétique, j'aurais surement fait beaucoup moins de sport durant mon adolescence

Si je n'étais pas diabétique, je n'aurais pas fait un tour du monde

Si je n'étais pas diabétique, je ne vous connaîtrai pas. :clin:

Link to comment
Share on other sites

Si je n’étais pas diabétique,

Je ne connaîtrais pas grand chose au diabète et me penserais à l’abri de ce type de maladie.

Je clamerais haut et fort combien je déteste les piqûres, les médecins, les hôpitaux…

Je ne pourrais pas étaler ma science dans les dîners.

Mon mari ne serait sans doute pas mon mari aujourd’hui.

Samuel n’existerait pas.

J’aurais sûrement plus d’énergie et me lancerais dans les projets les plus fous sans jamais abandonner.

J’aurais beaucoup moins d’amis.

Je ne ferais pas d’hypos rigolotes.

J’aurais moins peur de faire du sport.

Je n’irais pas 15 fois par jour minimum sur ce forum.

Le diabète a fait son apparition juste avant mes 35 ans.

Certaines libertés me manquent encore parfois. L’insouciance, la non-planification, l’improvisation… et encore… depuis la pompe, je le ressens moins.

Link to comment
Share on other sites

Je me reconnais bpc dans vos post les filles!!! ça fait du bien de sentir que finalement, on est toutes plus ou moins pareilles face au diabète, aux reflexions des gens, à nos envies....

Si je n'étais pas diabétique:

J'aurai pu acheter ma part de la maison lors du rachat de prêt de :amour:

Tout le monde ne me demanderai pas: "mais ça t'as le droit, bah non je suis bête c'est sucré"

J'aurai sans doute suivi ma meilleure amie en road trip en Amérique du sud, sac sur le dos, tente et nuit chez l'habitants...

J'aurai continué la boxe française sans avoir peur des hypos du lendemain, et du coup, j'aurai gardé ma ligne!!!

Mais je n'aurai sans doute pas fait de super collos,

Je ne viendrai pas sur le forum non plus comme Carine 15x/j!!!

Je n'aurais sans doute pas été aussi vigilante pour ma grossesse....

Link to comment
Share on other sites

Si je n'étais pas diabétique, je n'aurais jamais eu le droit à un regard accusateur de mon pharmacien alors que j'avais acheté des glaces à l'eau

Si je n'étais pas diabétique, je n'aurais pas besoin d'aller à la pharmacie aussi souvent

Si je n'étais pas diabétique, je n'aurais pas à courir après les rdv chez le médecin, si difficiles à avoir quand on en a besoin,

Si je n'étai pas diabétique, je n'aurais pas une pile d'ordonnances dans mon portefeuille

Si je n'étais pas diabétiques, je passerais mes rtt à faire les boutiques ou à partir en weekend prolongé, pas à aller en HDJ ou à faire un rdv avec un presta santé

Si je n'étais pas diabétique, mon mari passerai de meilleures nuits,.. et moi aussi

Si je n'étais pas diabétique, je n'aurais pas à faire du co-dodo avec Pompy, ma pompe à insuline, qui peut faire sa vie loin de moi, mais pas l'inverse

Si je n'étais pas diabétique, mon bagage à main ne serais pas rempli à moitié de matos quand je pars en voyage et je n'aurais pas été fouillée au corps comme une criminelle devant mes collègues à l'aéroport

Si je n'étais pas diabétique, j'aurais pu donner mon sang

Si je n'étais pas diabétique, la probabilité d'avoir un accouchement "normal" serait bien plus grande

Si je n'étais pas diabétique, je ne culpabiliserais pas

Mais si je n'étais pas diabétique, je serais probablement obèse vu toutes les cochonneries que j'ingurgitais

Si je n'étais pas diabétique, je ne connaîtrais rien de l'équilibre alimentaire

Si je n'étais pas diabétique, je me dirais que d'avoir une ald aussi répandue quelle qu'elle soit n'est pas si difficile à gérer: "il suffit d'avoir de la volonté"

Link to comment
Share on other sites

Si je n'étais pas diabétique

  • je n'aurais pas un sac de voyage en guise de sac à main
    je n'aurais pas à sortir de réunion à cause d'une hypo
    je ne serais pas considérée comme un danger potentiel car j'aurais un permis définitif
    je n'aurais pas l'impression d'être une criminelle en puissance lorsque je contracte une assurance
    j'aurais pu vivre pleinement et apprécier mes grossesses
    je ne m'inquiéterais pas de ce que j'ai bien pu transmettre à mes enfants
    j'aurais d'autres raisons d'en vouloir à mes parents
    j'aurais peut-être eu le courage et la confiance pour réaliser mes rêves et ce pour quoi j'étais faite

    Mais, si je n'étais pas diabétique
    • j'aurais une vie beaucoup (beaucoup !) moins saine
      j'aurais eu mes enfants dans mes bras 2 semaines plus tard
      je ne me serais pas dépassée pour en arriver où j'en suis aujourd'hui
      je serais moins forte, et n'arrêterais pas de me plaindre
      je n'aurais pas une conscience aussi aiguë de la préciosité de la vie
      j'apprécierais moins la chance que j'ai d'avoir des enfants
      je serais comme tous ces gens qui préfèrent fuir la mort, plutôt que de profiter de la chance d'être en vie

Si je n'étais pas diabétique, je ne serais pas moi, tout simplement.

Link to comment
Share on other sites

Marquise, un petit lien pour toi : viewtopic.php?f=48&t=1426 ;)

Merci Chatbiscotte ! J'avais déjà lu ce sujet (j'ai pas mal parcouru votre si sympathique forum). Mais comme je n'avais pas d'ordi en 1999, je n'aurai pas pu faire comme Isabelle (pour elle, c'était en 2008, donc l'ordi était déjà un peu plus courant dans les foyers...)

C'est vraiment émouvant (et rassurant) de voir qu'on réagit pratiquement toutes pareilles face à cette grande interrogation, et si je n'étais pas diabétique...

Link to comment
Share on other sites

si je n était pas diabétique je serai moins angoissé et stressé

si j étais pas diabétique je ne serai pas en train de penser une fois au moins par jour est ce je pourrai vieillir et voir ma fille grandir

si j étais pas diabétique je ne trimbalerai pas mon petit sac avec tout le nécessaire pour géré ce diabete

Link to comment
Share on other sites

Avant le diabète, un ami m'avait surnommé "L'imprévue" depuis une dizaine d'années...

Voilà, ce qui me dérange le plus c'est que si je n'étais pas diabétique, je serais encore "L'imprévue".

Je ne fais presque plus rien d'imprévu maintenant, et l'imprévu me fait peur, encore plus depuis que je suis devenue maman.

Bien sûr, il y a des avantages parfois, par exemple je peux esquiver ou écourter des repas chiants!

Et si je n'étais pas diabétique je serais peut être devenue obèse à force de manger n'importe comment et n'importe quoi, genre des rochers sucha*** avec ma collègue pour décompresser!!!

Heureusement que vous êtes là les filles, merci à cette fabuleuse association d'exister! :calin:

Link to comment
Share on other sites

  • 4 weeks later...

Si je n'étais pas (devenue) diabétique, j'aurais eu un(e) petit(e) quatrième, voilà, le reste c'est bien peu comparé à ce choix-ci (Elodie, Anne-Laure, Dawn, gros câlin). Comme les autres did sur le tard, je sais ce qu'était ma vie de femme et maman, je sais ce que j'ai perdu; , et franchement je n'ai rien gagné, sauf un regard plus tendre sur la maladie des autres, le handicap des autres , les difficultés de la vie en général (et bien entendu des chouettes copines :):calin: ).

Link to comment
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.
Note: Your post will require moderator approval before it will be visible.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

 Share

×
×
  • Create New...