Aller au contenu

Bienvenue sur le forum de l'association des femmes diabétiques. Besoin d'aide ?

  • Je n'arrive pas à me connecter ! Si vous êtes déjà inscrit, et que votre inscription est bien validée, il suffit de réinitialiser votre mot de passe (avec l'adresse mail valide qui a servi lors de votre inscription), et de vous connecter à nouveau.
  • Je me suis inscrite, mais je n'ai pas reçu de mail de confirmation ! Vous devez vous inscrire sur ce forum (indépendant de la boutique). Pensez également à vérifier dans votre dossier spam. Si vous ne voyez rien, dans ce cas une seule solution : contactez-nous !
  • Si vous souhaitez adhérer à l'association cliquez ici (cette démarche n'est pas indispensable pour profiter d'une partie du forum).
  • Veuillez garder à l'esprit que lorsque vous vous inscrivez, vous n'aurez accès à l'intégralité du forum qu'après votre participation ! (Certains forums ne sont proposés qu'aux adhérentes et adhérents).
  • Enfin, n'oubliez pas de consulter notre politique de confidentialité, conforme aux exigences du RGPD.

Messages recommandés

il y a 41 minutes, Fanny a dit :

Une question aux utilisatrices régulières  de capteurs de glycémie AVEC alarme. Avez-vous pu constater chez vous un (léger) relâchement de cette hyper vigilance ?

En partie. Dans le sens où je pense moins souvent à me dire "il faut que je fasse une glycémie", car je sais que le capteur me préviendra si je suis en hypo/hyper ou phase de montée/descente rapide. Ca ne m'empêche pas de zieuter régulièrement les données du capteur, surtout quand je suis avec les enfants, ou quand je fais des repas spéciaux, et donc je reste en hypervigilance pour ça.

  • J'aime 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Comme dit Lounche il y a un relâchement "en partie". Donc il y a quand même un avantage.

Je n'ai jamais utilisé de capteurs mais je pense que ça apporte un confort notamment sur ce côté vigilance. Après il y a notre personnalité qui joue aussi, selon si on est angoissé, si on a du mal à lâcher le contrôle, etc ... Et après il reste quand même tous les autres points de vigilance que le capteur ne règle pas.

:smack: Courage Fanny. Essaie de lister tout ce qui t'occasionne de la fatigue, le plus précisément possible, même ce qui peut paraître insignifiant, (avec la chronicité, c'est usant) puis tu partiras à la recherche de solution pour chaque point. Le capteur peut en être une. Tu es tentée ?

Séverine, qui va s'autoriser une sieste tiens ! Il a du bon ce post !

  • J'aime 2

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

pour moi si car avec le capteur je sais la variation en cours du coup j'anticipe (ok je suis active) beaucoup plus au lieu de créer de l'anxiété qui est hyperglycémiante et ne permet en plus pas de trouver la solution...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 8 heures, Fanny a dit :

Une question aux utilisatrices régulières  de capteurs de glycémie AVEC alarme. Avez-vous pu constater chez vous un (léger) relâchement de cette hyper vigilance ?

eeeeuh ... non, même si je reconnais que l'arrêt avant hypo m'aide, et les alarmes m'aident ... OK je sors :mrgreen:

PS je reconnais que hélas pour moi, maintenant que j'ai souvent des hb proches de 7 % YOUPI ... j'ai des pb ophtalmo ... zuuuuut

et comme en plus, on n'a pas encore d'enfant, et je me trouve encore jeune ... j'ai du mal à "relâcher la vigilance" ... surtout que j'ai enfin les moyens d'agir efficacement sur ma glycémie, ce que j'ai trop longtemps vainement espéré ...

courage Fanny, courage à toutes :)

Modifié par petitsoleil

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

je n'ai pas tout lu, mais pour ma part, plus je vieillis ou pkus mon diabéte vieilli plus les hypos me mettent k.o et me fatiguent, avant en 15 mns c'était fini et ça repartait nickel, maintenant en plus d'avoir l'impression de crever (surtout la nuit) ca me met ko pendant 2 heures et ca me vide sinon à part ça, je n'ai pas l'impression que le diabéte me fatigue au quotidien

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Le ‎23‎/‎06‎/‎2016 à 11:17, Fanny a dit :

Une question aux utilisatrices régulières  de capteurs de glycémie AVEC alarme. Avez-vous pu constater chez vous un (léger) relâchement de cette hyper vigilance ?

oui et non, ca dépend du contexte :

non car j'ai été mise sous capteur suite à ma mise sous pompe et aux difficultés pour effectuer les réglages de la pompe (surtout les débits de bases). du coup, les glycémies PP qui montaient en flèche me faisait plutôt paniquer et je regardais trop souvent ma pompe... résultat : j'étais encore plus vigilente.

oui quand j'ai mis un capteur lors de mon voyage. Ma diabéto m'avait clairement dit de relâcher un peu la pression, de profiter des vacances... Du coup, les alarmes avant hypo et la fonction arrêt avant hypo m'a été très utile. J'étais moins focalisé sur le diabète, du coup, le capteur était vraiment une aide pour profiter plus sereinement du voyage, Suivre une randonnée sans avoir à sortir son test pour s'assurer de pouvoir continuer, ca n'a pas de prix !

 

Pour revenir au sujet initial, comme beaucoup j'ai été diagnostiqué enfant donc je peux pas comparer le avant/après mais c'est sur que je suis souvent crevée.... à 29 ans, je trouve pas ça normal.

Modifié par ecureuil

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 3 heures, ecureuil a dit :

Pour revenir au sujet initial, comme beaucoup j'ai été diagnostiqué enfant donc je peux pas comparer le avant/après mais c'est sur que je suis souvent crevée.... à 29 ans, je trouve pas ça normal.

Idem pour moi, à 32 ans, avec un métier sédentaire et sans enfant, pas normal d'être aussi fatiguée je pense, ca doit être au moins un peu lié au DID.

Pour le capteur, tu as raison pour randos, sports, pour les nuits, là je ne fais pas de glycémies, et c'est bien le but. On peut poursuivre la nuit ou le sport, l'activité normalement, avec un débit temporaire si on l'avait prévu, ou un schéma, ou ce qu'on veut, et hop sans glycémie capillaire, on voit ce qui s'est passé. Et ca, c'est vraiment top.

Mais pour moi, la durée de vie des capteurs reste trop aléatoire, même s'ils sont plus fiables, j'espère que Medtronic va améliorer ca pour une prochaine version.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Le 05/11/2007 à 21:14, virginie a dit :

J'avais ouvert un post dans ce sens-là il y a quelques temps. Je demandais si les filles avaient besoin de bcp de sommeil.

 

Ceci pour te dire que je suis très très souvent lessivée, les yeux qui piquent et qui tirent, l'humeur exécrable. J'aime faire la sieste et je peux dormir facilement 3 heures l'après-midi sans que cela perturbe mon sommeil du soir. En dehors des vacances, je suis souvent couchée vers 21h sinon, je ne tiens pas. Je pense que cette fatigue chronique (que je cache à mon entourage de peur de passer pour une grosse fainéante) est due à mes variations glycémiques mais je ne me rappelle vraiment pas si avant le did, c'était différent ou pas. :epaules:

 

Sur ce, 21h14, je vais me coucher. Bonne nuit !

Erfff, mais c'est moi ça :unsure: même avec des glycémies qui semblent correctes je subis des "coups de barre" aléatoires et ça "m'énerve" aussi, je suis presque rassuré de me sentir moins seul. @@++ ;):)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Moi aussi besoin de beaucoup de sommeil... je ne m endors (et me couche, du coup..) qu à minuit en général (J ai un lourd passé d insomniaque dans mon enfance et jusqu à mon mariage), et chaque fois que je me lève avant 9h c est l horreur dans la journée. C est très handicapant car on est bien souvent obligé de se lever plus tôt que ça ! Si je ne mets pas de réveil je peux toujours aller jusqu à midi... La sieste, c est fréquent,  et soit je n arrive pas à débrancher,  soit je dors 2h minimum ou je mets un réveil mais c est le cauchemar pour sortir du sommeil...

Je vous dis pas le zombie que je suis quand j ai un bébé qui ne fait pas ses nuits et n est pas calé le jour...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Moi c'est plutôt l'inverse, à cause des insomnies. Je poursuis ma TCC (Thérapie Comportementale cognitive) pour lutter contre, mais c'est dur, et je suis souvent fatiguée la journée. Heureusement que je travaille, cela m'oblige à bouger. Le week-end, c'est plus dur, car je somnole toute la journée et du coup après je dors mal. Mais cela commence à aller mieux, cette TCC est efficace, je dors mieux, me réveille moins souvent la nuit.

Bon courage, @MarieDiab et @Fil

  • J'aime 2

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

J'ai de mon côté, l'impression que plus les années passent, plus j'ai du mal à récupérer ... Au début de mes études, je cumulais de grosses semaines de cours et de révision avec un emploi à mi-temps, et ça ne me posait aucun problème de sortir le week-end avec des amis et de pratiquer plusieurs activités sportives par semaine.

Aujourd'hui, j'ai pris la décision de démissionner pour me consacrer à mes études car ma dernière année de licence a été très difficile... Au lieu de réviser les week-end comme avant, je passais mes après-midis à dormir... le soir je rentrais de la fac hyper crevée, je mangeais et allais me coucher autour de 21h... Ça agace d'ailleurs mon copain qui ne comprend pas comment je peux passer autant de temps à dormir et qui aimerait qu'on puisse profiter davantage des week-end ensemble =/. Mes amis ne comprennent pas non plus pourquoi je ne reste jamais après minuit aux soirées ...

D'ailleurs à chaque fois que je vais voir ma diabéto, elle s'inquiète de ma petite mine! ^^' La mise sous pompe avec les capteurs m'a un peu aidée en limitant les hypoglycémies, mais ça n'a pas vraiment réglé le problème car ce sont davantage les hyperglycémies qui m'empêchent de dormir la nuit en m'obligeant à me relever plusieurs fois!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Avec le capteur tu n'arrives à régler les nuits ? Je le vous de manière  beaucoup  plus prononcés depuis que je fais du lowcarb... des que je monte au dessus de 2 g/l je suis épuisée. .. le corolaire : quzquand les glycémie sont plus stables j'ai une pêche malgré les insomnies... ( enfant boulot...)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Le 27/09/2018 à 16:59, libellule a dit :

Avec le capteur tu n'arrives à régler les nuits ? Je le vous de manière  beaucoup  plus prononcés depuis que je fais du lowcarb... des que je monte au dessus de 2 g/l je suis épuisée. .. le corolaire : quzquand les glycémie sont plus stables j'ai une pêche malgré les insomnies... ( enfant boulot...)

Ma glycémie la nuit est très aléatoire ... Des fois elle est parfaite et d'autres c'est la catastrophe ^^' Quand je me réveille, je regarde ma glycémie et je fais de l'insuline en plus au besoin, mais ça ne règle pas toujours le problème.  La meilleure solution que j'ai actuellement c'est le sport (quand j'ai la force d'y aller après les cours :fou:), soit ça me fatigue au point que rien ne peut me réveiller, soit ça stabilise ma glycémie pour quelques heures !

Le 27/09/2018 à 17:14, pounine a dit :

Tu as contrôlé ta thyroïde ?

Ma diabétologue a tout de suite pensé à ça, mais tout est normal de ce côté-là... dans un sens, tant-mieux ^.^

(désolée de la réponse un peu tardive ! :rolleyes: )

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant

  • En ligne récemment   0 membre est en ligne

    Aucun utilisateur enregistré regarde cette page.

  • Contenu similaire

    • Par Fabienne
      Dans le cadre de la Journée Mondiale du Diabète 2018, nous organisons un afterwork sur le thème "Diabète et Famille" le mercredi 14 novembre à 17h30 dans le hall d'accueil de l'hôpital Paule de Viguier à Toulouse en partenariat avec le CHU de Toulouse, l'AFD Midi-Pyrénées et l'association Enfance Adolescence Diabète Midi Pyrénées.
      Les visiteurs pourront échanger sur différents stands d'informations avec des professionnels de santé et des personnes concernées :
      dépistage/découverte des diabètes diabète et accompagnement au quotidien alimentation diabète de l'enfant grossesse idées reçues Nous partagerons également un apéritif convivial, raffiné et sans alcool
    • Par Bérengère
      Bonjour, je ne suis ni de type 1, ni 2, ni MODY, mais MIDD. Il s'agit d'un diabète mitochondrial, qui atteint les yeux, les reins et les muscles et qui rend sourd.
      J'ai 46 ans, j'ai fait du diabète gestationnel pendant mes grossesses et l'on m'a diagnostiquée de type 2 en 2004. Mais depuis 2/3 ans, mon était n'allait plus.
      J'ai du être appareillée pour les oreilles, des douleurs musculaires, des taches sur la macula dans les yeux, et ma glycémie qui n'allait plus du tout depuis juin 2013. On m'a passée sous insuline en décembre dernier, et lors de mon hospitalisation, on m'a fait un bilan génétique et le résultat est positif, je suis bien MIDD.
      Je voulais savoir si d'autres personnes par ici étaient atteintes de la même pathologie, pour avoir des informations, car comme toutes maladies rares, la plupart des médecins ne sont pas au courant.
      Je vous remercie.
      Bérengère
    • Par Fabienne
      Bonjour,
      Le thème de la Journée Mondiale du Diabète (14 novembre) en 2017 nous concerne particulièrement puisque c'est "Les femmes et le diabète, notre droit à une bonne santé" (https://www.idf.org/our-activities/world-diabetes-day/resources.html)  
      1) Nous vous proposons quelques informations sur le diabète au féminin : 
      2) Les bénévoles de l'association organisent ou participent à des événements grand public ou professionnels partout en France, que vous pouvez retrouver dans le calendrier :
       
       
      - Participations probables à des événements dans la région de Besançon @MelLebowski... Pour les adhérentes actives de l'association, rdv ici pour l'organisation : https://femmesdiabetiques.com/forum/topic/7963-2017organisation-journée-mondiale-du-diabète/
      3) L'association lance, en partenariat avec Medtronic, un grand concours dédié aux femmes pour leur permettre de réaliser un rêve malgré le diabète, #LeursRevesaL :

       
      4) Last but not least, nous vous encourageons à contribuer aux Etats Généraux du Diabète et des Diabétiques organisés par notre Fédération : 
       
       
       
       
       
       

       
    • Par Isabelle
      L'association française des femmes diabétiques organise une table ronde pour les femmes avec un diabète (type 1, type 2, diabète gestationnel) et leur entourage personnel et professionnel.

      Le 13 mai 2017 de 13h30 à 16h

      Programme :

      Conférence : gynécologue et diabétologue
      Témoignages et expériences de personnes diabétiques Questions/réponses
      Ateliers de gymastique suédoise
      Dégustation de pâtisserie à Index Glycémique contrôlé

      Lieu :
      Maison des associations du 4e arrondissement
      38 Bvd Henri IV
      75004 Paris

      Entrée gratuite
      Accès : Métro Bastille ou Sully-Morland, Bus 86, 87

      Venez nombreuses !

    • Par Fabienne
      Vous avez un diabète, vous êtes enceinte ou prévoyez de l'être, et vous aimeriez bouger pour équilibrer vos glycémies, vous faire plaisir, préparer votre corps, faire du bien à votre futur bébé...
      Venez pratiquer ! Nous vous proposons un café-atelier d'Activité Physique Adaptée au diabète et à la grossesse.


      Date : Samedi 25 février de 14h à 16h
      Lieu : Salle de convivialité de la Belle-Hôtesse
      2 Bis Rue de l'Autan Blanc - 31240 L'Union

      Programme :
      14h : séance de 3/4h animée par Linkiwis :
      Cours ludique qui mélange un travail cardiovasculaire et de renforcement musculaire pour conserver un corps tonique et en bonne santé pendant la grossesse.
      Postures et rythmes adaptés aux différents stades de la grossesse. Les enseignants seront à votre écoute et vous guideront pour gérer vos efforts en fonction de votre diabète.

      15h : Pot convivial et échanges entre participants et avec les bénévoles de notre association.

      Conjoints et enfants sont les bienvenus !

      Cet atelier est gratuit, mais nécessite une inscription préalable via https://goo.gl/forms/UUvwtYesvx22AsJx1 ou par mail toulouse@femmesdiabetiques.com ou par téléphone ou SMS 06 30 99 00 70

      Prévoir une tenue adaptée (baskets et vêtements souples), ainsi qu'une bouteille d'eau, et un tapis de gym si vous en avez un.
      Au plaisir de bouger ensemble !
×