Jump to content

Typeonegrit - High Fat Low Carb - régime HFLC cétogène


Recommended Posts

Pas d’inquietude @Geranium, tu es évidemment la bienvenue sur ce forum. 

C’est un lieu de débat, donc tu auras forcément face à toi des personnes qui ne partagent pas ton avis, qui ont une autre vision du diabète et des traitements. Mais ce n’est pas pour autant que tu dois te taire! :D

l’avis de chacun est le bienvenue tant que les propos restent corrects.

l’alimentation est source de polémique... il faut rester humble car il est probable que personne ne détient LA vérité. Mais il est intéressant que chacune expose son avis et partage ses connaissances afin que nous puissions nous faire notre propre opinion. ^_^

 

  • Like 4
  • Thanks 1
Link to comment
Share on other sites

@Geranium

Ce qui est certain c'est que "toucher aux habitudes alimentaires" est très compliqué. L'affectif rentre en jeu et les réactions vives arrivent vite.

En effet actuellement on revisite les "normes" dictées depuis 70 ans et ce n'est pas si simple car LA vérité je crois que personne ne l'a encore trouvée et démontrée... on peut s'orienter, changer de stratégie devant l'échec cuisant des normes recommandées depuis tant d'année... Ca bouge, il faut du temps et il faut aussi du temps pour se rendre compte des éventuelles erreurs actuelles (j'entends par là que changer notre alimentation aura peut-être d'autres répercussions que nous ne soupçonnons pas pour le moment). J'ai pris le parti de manger moins de glucides aussi, je vis mieux j'ai moins de yoyo glycémiques... cela me convient. 

Cependant il m'a fallu du temps pour passer à l'acte, et j'essaie de rester objective dans l'intérêt que j'y trouve tous les jours, ce qui n'est pas simple... en tant que prof de santé je suis confrontée régulièrement aux diabetes et problèmes de surpoids, ou les deux à la fois... j'essaie d'alerter sur le trop de glucides... 

Ton regard amène une ouverture, d'autres réflexions et c'est une bonne chose : la richesse vient des différences !

  • Like 2
Link to comment
Share on other sites

Bonjour, j'ai parcouru ce fil, très intéressant, je découvre tout cela! Petite question, à laquelle il y a peut-être déjà la réponse, mais je n'ai pas vu: qu'en est-il des femmes enceintes? je ne parle pas de commencer ce type d'alimentation en étant enceinte, mais plutôt comment font les femmes qui suivent cette alimentation quand elles tombent enceinte? peuvent-elles continuer la même alimentation? j'ai toujours entendu dire pendant mes grossesses que les corps cétoniques étaient mauvais pour le développement du cerveau du bébé etc etc , mais je ne me suis jamais penché sur la question....Bref, y a t'il des retours là-dessus? merci!

Link to comment
Share on other sites

Peut on raisonnablement répondre à cette question question?

oui le fœtus sait utiliser les corps cétoniques mais est-il Bonn de le priver de glucides ? Pas d’études sérieuses à ce sujet. Par contre ne pas manger de grosses  rations glucidiques permet certainement une meilleure régulation en particulier au troisieme trimestre 

  • Like 4
Link to comment
Share on other sites

Il y a 7 heures, Alquendë a dit :

merci, j'ai fait une demande d'adhésion au groupe!

donc libellule: une femme enceinte peut continuer une alimentation low carb sans soucis?

ce n'est pas ce que j'ai dit j'ai juste répondu sur la présence des corps cétoniques pendant la grossesse... encore une fois je pense que la présence de corps cétoniques peut précéder une acido cétose qui elle est néfaste, donc en cas de manque d'insuline... mais les corps cetoniques seuls ne sont pas dommageables, c'est du moins ce que j'avais compris.

par contre je n'ai aucune réponse sur "enceinte est-il recommandable de suivre un régime cétogène" car cela n'implique pas que la présence de corps cétoniques ou non, mais aussi comme le dit @françoise le manque de glucides et autres nutriments (ex vitamines si l'on exclue les fruits....)

  • Like 1
Link to comment
Share on other sites

  • 4 weeks later...
Le 06/06/2018 à 14:23, C-cile a dit :

Le fromage fait monter la glycémie à cause des protéines, via la glucogénèse. Quand je supprime le fromage lors de mon repas du soir, mais gly est parfaite et ne bouge pas. Si j'en consomme, ma gly augmente, jusqu'à 4-5 heures après le repas...

Hello, j'ai trouvé le "truc", un débit temporaire de 150% pendant 5 heures après un repas comprenant du fromage, donc je ne mange du fromage qu'à midi parce que le soir c'est difficile à contrôler.

Quant au LCHF eh bien ça me va plutôt bien depuis quatre mois, j'ai tenté deux fois de reprendre une alimentation classique au bout de deux, trois jours j'ai jeté l'éponge, ma glycémie semblait vouloir à tout prix se maintenir entre 150 et 200, d'où des yoyos quelque peu crispants :( Je ne m'interdis pas de bons repas au resto de temps à autre et d'ailleurs ça se passe plutôt bien. J'ai bien conscience que ce mode d'alimentation contraint notre organisme à fonctionner de façon non conventionnelle mais, après tout, ne sommes nous pas malades et obligés de vivre sans un pancréas pleinement fonctionnel! Je suis aussi conscient que j'ai la chance que ce "régime" me convienne à ma grande surprise, j'étais un gros mangeur de pain :)

Bref je continue... tt va bien ;):)

  • Like 2
  • Thanks 2
Link to comment
Share on other sites

Très agréable de te lire @Fil car je pense que tu as mis le doigts sur l'essentiel : nous pouvons nous adapter, travailler pour être comme les personnes non diabétiques.. mais nous n'avons pas de pancréas totalement y fonctionnel donc à partir de là on peut aussi choisir des solutions alternatives qui nous conviennent. Je préfère me passer de dessert que de passer l'après midi en yoyo par exemple. C'est parfois frustrant car je trouve qu'on a perdu l'insouciance de la vie mais après tout, nombreux sont ceux qui vivent avec des problèmes,  maladies, difficultés familiales et personnelles.... je vais tenter ton "truc" pour le fromage car ça me fait le même effet... 

  • Like 2
Link to comment
Share on other sites

J'ai perdu mon insouciance avec cette maladie mais il y a pire effectivement et l'avantage ( il y en a) c'est que j'ai change mon alimentation. Tous nos controles reguliers permettront de detecter  avant que cela soit critique touts les pbs lies a cette maladie. c'est pas facile tous les jours mais je prends maintenant beaucoup plus soin de ma sante. 

Grace au lc je gere plus facilement maladie tout en me faisant plaisir

  • Like 1
Link to comment
Share on other sites

Je reviens sur ce fil environ 1 mois après, parce que je me suis mise au low carb high fat depuis la lecture de ce fil et du groupe FB aussi, et franchement, pour moi, beaucoup de positif: meilleures glycémies bien sûr, avec diminution de la basale, perte de poids (estimée à environ 4 à 5kg en 1 mois! j'ai racheté une balance, mais je n'en avais plus donc je ne sais pas trop de quel poids je partais...et je pense que cette perte de poids n'est pas finie!) alors que je me battais depuis des années avec ces kilos post-grossesse! et surtout, pour moi, un des points les plus importants: + d'énergie! Je me suis longtemps plainte d'une grande fatigue, l'impression de me traîner tout le temps, d'être "vieille" avant l'âge, et là, je me trouve + dynamique, je n'ai plus de coups de barre après les repas, je tiens mieux le coup le soir sans m'écrouler...

donc pour moi, tellement de positifs que je continue bien sûr, je ne me vois pas arrêter!

Le négatif pour moi, c'est la gourmandise...j'ai toujours été un bec sucré (même avant d'être diabétique), donc manger n'importe quoi de salé ne me fera jamais avoir autant de plaisir qu'un bon gâteau...pour autant je n'ai pas craqué, pas spécialement envie en fait puisque pas faim en dehors des repas! Après, pas toujours facile à gérer quand on est invité: 1er jour de rentrée, c'était une sorte de buffet offert par le directeur et il n'y avait rien du tout de low carb...il a bien fallu que je mange quand même un peu pour finir la journée (et la glycémie l'a bien ressenti d'ailleurs!!), j'ai encore du mal à jeûner par exemple, je pense que c'est une barrière psychologique en fait!

 

voilà mes premières impressions, et merci de m'avoir fait connaître cela!

  • Like 6
Link to comment
Share on other sites

Rdv avec ma diabeto hier (que j'adore). Elle a un peut tiqué mais n'a pu que constater mes courbes assez belles (pas complètement car je fais de petits écarts le we notamment) et ma perte de poids. On contrôle le cholestérol en janvier, je garde le même traitement.

Ce soir je fais une tarte mais pas LC : je n'ai pas encore oser faire une pâte sans farine. J'ai testé le pain de courgettes en y ajoutant ail, echalottes, estragon et c'etait bon ! Impeccable pour l'apéro avec un peu de mayo.

  • Like 1
Link to comment
Share on other sites

  • 2 weeks later...

Je suis avec intérêt ce post et je trouve les différents témoignages postés ici très enrichissants. Cela illustre bien la complexité de notre maladie et la variété de nos expériences de patients.

Voici un post que je trouve intéressant, écrit par Jean-Charles Vauthier, diabétique de type 1 (depuis quelques années), médecin, sportif et low carber.

http://diabeteetmechant.org/2018/08/22/la-ratatouille/

Personnellement, je n'ai pas choisi de passer du jour au lendemain de passer au low carb.

J'ai commencé par éviter, le midi à la cantine, les féculents trop cuits, servis en quantités aléatoires, et le pain blanc industriel, parce que je trouvais les yoyos glycémiques induits par cette alimentation épuisants et décourageants (sans aucun plaisir gustatif en contrepartie). Quel confort de ne subir "que" les hypos et hypers dus aux changements de besoins en insuline basale, aux problèmes de diffusion d'insuline et au stress. C'est déjà bien assez d'incertitude à mon goût !

Le soir, j'ai commencé à subir des hypos juste après le dîner, suivies d'hypers plusieurs heures après (avec des ressucrages pourtant limités). Après plusieurs jeûnes glucidiques donnant des courbes glycémiques bien lisses, il semble que, pour le dîner uniquement, l'augmentation de glycémie post-prandiale ne coïncide pas avec l'action de l'insuline. Ma diabéto me conseille donc de faire un débit basal beaucoup plus fort environ trois heures après le repas pour contrer cette hyperglycémie tardive... mais j'ai constaté que ce débit basal dépend de la quantité de glucides absorbée. Comme on ne peut pas programmer de basal temporaire plusieurs heures à l'avance sur mon Omnipod, je dois aussi veiller à créer un nouveau programme basal si mon heure de dîner est décalée... bref, le low carb au dîner est tellement plus simple :blonde:

Pour le petit-déjeuner, j'ai été tentée par la recette de pancake low carb aux amandes postée ici. L'essai fut concluant : c'est délicieux et rassasiant. En ce moment, mon mari me prépare un mug cake au chocolat à 10 g de glucides (mais qui pourrait en contenir moins).

Petit à petit, je suis donc arrivée à consommer environ 50 g de glucides par jour. Dans les situations où je suis repassée à une alimentation conventionnelle (par exemple, pendant les vacances, en pension complète avec menu imposé), j'avais hâte de revenir au confort du low carb.

Je ne sais pas si je conserverai ce mode d'alimentation à long terme, le changement est encore très récent.

Égoïstement, je suis soulagée de n'avoir plus de projet de grossesse. Je n'ai donc pas à faire ce choix cornélien : avoir des glycémies plus lisses pour mon bébé, tout en désobéissant aux médecins qui disent qu'il faut absolument manger beaucoup de glucides, ou suivre les recommandations du PNNS en sachant pertinemment qu'elles induiront des variations glycémiques préjudiciables à mon bébé.

Je suis également très partagée concernant le LCHF chez les enfants et adolescents. Les courbes du FSL sont ma principale motivation pour limiter les glucides de mon alimentation. Que peut en penser un tout petit enfant, confronté à l'alimentation des autres enfants, ou un adolescent qui cherche peut-être surtout à ressembler aux autres adolescents non diabétiques ? N'y a-t-il pas un risque de développer ultérieurement des troubles du comportement alimentaire ?

Je comprends les réticences de certains diabétologues à l'égard du LCHF, sachant qu'ils se sont battus pour que les diabétiques puissent adapter leur traitement à leur alimentation et non l'inverse. Le LCHF apparaît comme un retour en arrière de ce point de vue. Mais il est adopté par plusieurs médecins eux-mêmes diabétiques.

Continuons à échanger nos expériences, points de vue et... recettes :miam: en attendant plus d'études scientifiques sur le LCHF et, je l'espère, la proposition de cette alternative alimentaire aux patients, qui restent libres de leurs choix.

  • Like 5
Link to comment
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.
Note: Your post will require moderator approval before it will be visible.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

 Share

×
×
  • Create New...