Jump to content

Bienvenue sur le forum de l'association des femmes diabétiques. Besoin d'aide ?

  • Je n'arrive pas à me connecter ! Si vous êtes déjà inscrit, et que votre inscription est bien validée, il suffit de réinitialiser votre mot de passe (avec l'adresse mail valide qui a servi lors de votre inscription), et de vous connecter à nouveau.
  • Je me suis inscrite, mais je n'ai pas reçu de mail de confirmation ! Vous devez vous inscrire sur ce forum (indépendant de la boutique). Pensez également à vérifier dans votre dossier spam. Si vous ne voyez rien, dans ce cas une seule solution : contactez-nous !
  • Si vous souhaitez adhérer à l'association cliquez ici (cette démarche n'est pas indispensable pour profiter d'une partie du forum).
  • Veuillez garder à l'esprit que lorsque vous vous inscrivez, vous n'aurez accès à l'intégralité du forum qu'après votre participation ! (Certains forums ne sont proposés qu'aux adhérentes et adhérents).
  • Enfin, n'oubliez pas de consulter notre politique de confidentialité, conforme aux exigences du RGPD.
Sign in to follow this  
Mafalda

Typeonegrit - High Fat Low Carb - régime HFLC cétogène

Recommended Posts

Je te l'envoie en MP si tu veux (en gros c'est la recette avec des graines si tu as le bouquin de recettes céto). Elle marche très bien avec plein de légumes

 

  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

@pounine : testée pour ce soir. Ça s'étale bien entre deux feuilles de papier sulfurisé. Je vais la cuire ce soir avec un reste de ratatouille et un reste de farce à légumes (une première, je ne sais pas ce que ça va donner !).

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je suis avec intérêt ce post et je trouve les différents témoignages postés ici très enrichissants. Cela illustre bien la complexité de notre maladie et la variété de nos expériences de patients.

Voici un post que je trouve intéressant, écrit par Jean-Charles Vauthier, diabétique de type 1 (depuis quelques années), médecin, sportif et low carber.

http://diabeteetmechant.org/2018/08/22/la-ratatouille/

Personnellement, je n'ai pas choisi de passer du jour au lendemain de passer au low carb.

J'ai commencé par éviter, le midi à la cantine, les féculents trop cuits, servis en quantités aléatoires, et le pain blanc industriel, parce que je trouvais les yoyos glycémiques induits par cette alimentation épuisants et décourageants (sans aucun plaisir gustatif en contrepartie). Quel confort de ne subir "que" les hypos et hypers dus aux changements de besoins en insuline basale, aux problèmes de diffusion d'insuline et au stress. C'est déjà bien assez d'incertitude à mon goût !

Le soir, j'ai commencé à subir des hypos juste après le dîner, suivies d'hypers plusieurs heures après (avec des ressucrages pourtant limités). Après plusieurs jeûnes glucidiques donnant des courbes glycémiques bien lisses, il semble que, pour le dîner uniquement, l'augmentation de glycémie post-prandiale ne coïncide pas avec l'action de l'insuline. Ma diabéto me conseille donc de faire un débit basal beaucoup plus fort environ trois heures après le repas pour contrer cette hyperglycémie tardive... mais j'ai constaté que ce débit basal dépend de la quantité de glucides absorbée. Comme on ne peut pas programmer de basal temporaire plusieurs heures à l'avance sur mon Omnipod, je dois aussi veiller à créer un nouveau programme basal si mon heure de dîner est décalée... bref, le low carb au dîner est tellement plus simple :blonde:

Pour le petit-déjeuner, j'ai été tentée par la recette de pancake low carb aux amandes postée ici. L'essai fut concluant : c'est délicieux et rassasiant. En ce moment, mon mari me prépare un mug cake au chocolat à 10 g de glucides (mais qui pourrait en contenir moins).

Petit à petit, je suis donc arrivée à consommer environ 50 g de glucides par jour. Dans les situations où je suis repassée à une alimentation conventionnelle (par exemple, pendant les vacances, en pension complète avec menu imposé), j'avais hâte de revenir au confort du low carb.

Je ne sais pas si je conserverai ce mode d'alimentation à long terme, le changement est encore très récent.

Égoïstement, je suis soulagée de n'avoir plus de projet de grossesse. Je n'ai donc pas à faire ce choix cornélien : avoir des glycémies plus lisses pour mon bébé, tout en désobéissant aux médecins qui disent qu'il faut absolument manger beaucoup de glucides, ou suivre les recommandations du PNNS en sachant pertinemment qu'elles induiront des variations glycémiques préjudiciables à mon bébé.

Je suis également très partagée concernant le LCHF chez les enfants et adolescents. Les courbes du FSL sont ma principale motivation pour limiter les glucides de mon alimentation. Que peut en penser un tout petit enfant, confronté à l'alimentation des autres enfants, ou un adolescent qui cherche peut-être surtout à ressembler aux autres adolescents non diabétiques ? N'y a-t-il pas un risque de développer ultérieurement des troubles du comportement alimentaire ?

Je comprends les réticences de certains diabétologues à l'égard du LCHF, sachant qu'ils se sont battus pour que les diabétiques puissent adapter leur traitement à leur alimentation et non l'inverse. Le LCHF apparaît comme un retour en arrière de ce point de vue. Mais il est adopté par plusieurs médecins eux-mêmes diabétiques.

Continuons à échanger nos expériences, points de vue et... recettes :miam: en attendant plus d'études scientifiques sur le LCHF et, je l'espère, la proposition de cette alternative alimentaire aux patients, qui restent libres de leurs choix.

  • Like 5

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 8 heures, Alau a dit :

Continuons à échanger nos expériences, points de vue et... recettes :miam: 

 

bjr, En parlant de recette, je ne connaissais pas celle du mug cake au chocolat. Pourrais-tu nous donner la tienne s'il te plait.

Je vois aussi que tu es très satisfaite de voir tes courbes plus lisses avec ce changement de régime mais concrètement as-tu pris le temps de regarder la différence avant et aujourd'hui avec le LCHF par rapport au temps passé dans ta zone cible avec l'aide de ton FSL ?

Je te pose le question, car je constate que la quantité de glucides ingérés par repas et loin d'être le seul facteur qui permet de lisser nos courges. Avec le beau temps que l'on a eu cet été, j'ai pu faire des marches rapides ou nordiques presque tous les jours et pour moi c'est encore plus efficace et moins frustrant que des restrictions alimentaires. Par exemple quand j'ai prévu une marche nordique dans ma journée, ma quantité totale de glucides approche les 200g soit 4 fois plus que toi et pourtant je peux t'assurer que très souvent mes courbes sont étonnement plates du matin jusqu'au soir. 

Mais je suis d'accord avec toi, moins on mange de glucides et tout particulièrement les féculements à charge glycémique élevée, plus c'est facile.

Edited by taratata71

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 1 heure, taratata71 a dit :

 permet de lisser nos courges.

:mdr: J'essaie d'imaginer la scène !! :fou::mdr:

  • Like 1
  • Haha 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 7 heures, taratata71 a dit :

Je vois aussi que tu es très satisfaite de voir tes courbes plus lisses avec ce changement de régime mais concrètement as-tu pris le temps de regarder la différence avant et aujourd'hui avec le LCHF par rapport au temps passé dans ta zone cible avec l'aide de ton FSL ?

Je te pose le question, car je constate que la quantité de glucides ingérés par repas et loin d'être le seul facteur qui permet de lisser nos courbes.

Je constate effectivement l'augmentation de la durée dans la cible lorsque d'autres facteurs perturbateurs n'agissent pas (le low carb ne peut pas grand chose face au stress par exemple).

Bien sûr, comme tu le dis très justement, l'activité physique lisse les courbes. L'alimentation et l'activité physique sont des paramètres sur lesquels on peut jouer, contrairement à d'autres facteurs influençant la glycémie qu'on ne peut que subir et éventuellement corriger avec l'insulinothérapie. Chez moi, l'absence d'activité physique quotidienne provoque des yoyos glycémiques difficiles à contrôler (même si c'est plus simple avec la pompe que sous injections). Et l'activité physique pratiquée seulement le week-end ne résout pas ce problème, il n'y a vraiment rien de mieux que la marche quotidienne pour entrer dans un cercle vertueux avec moins de montagnes russes.

Ce qui a également changé pour moi est qu'a priori, d'après ma diabétologue, j'ai conservé une infime sécrétion d'insuline pendant de nombreuses années, bien au-delà de la période de lune de miel... et je ne l'ai plus depuis quelque temps. Je ne le savais pas encore, mais avec mes faibles besoins en insuline, cette sécrétion résiduelle même infime écrétait mes pics et limitait mes chutes de glycémie. La gestion d'importantes quantités de glucides était donc beaucoup plus simple qu'aujourd'hui. Comme toujours dans cette maladie, ce qui fonctionne pendant un moment peut un jour ne plus fonctionner :epaules:

Le low carb, chez moi qui ai de petits besoins en insuline, limite également les effets des erreurs d'estimation des glucides. Là, je ne parle plus du low carb en lui-même, mais de la tranquillité d'esprit qu'il m'apporte lors des repas... sauf lorsqu'il n'y a pas d'alternative aux glucides.

 

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.
Note: Your post will require moderator approval before it will be visible.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

Sign in to follow this  

  • Recently Browsing   0 members

    No registered users viewing this page.

×
×
  • Create New...