Jump to content

FSL : prise en charge par la Sécurité Sociale


Recommended Posts

  • Replies 217
  • Created
  • Last Reply

Top Posters In This Topic

Top Posters In This Topic

Popular Posts

Communiqué de presse de la Fédération Française des Diabétiques Paris, 21 avril 2017 Le Freestyle libre remboursé ! A la veille d’une élection politique majeure, la Ministre des Affa

Dernières infos en date : https://www.federationdesdiabetiques.org/federation/actualites/remboursement-du-freestyle-libre-des-reponses-a-vos-interrogations    

Coucou, Le message envoyé par la fédération aux associations fédérées cet après-midi :  

Posted Images

Il y a 14 heures, Sakura a dit :

Il y aura forcément des ruptures de stocks !

Hello, pour avoir suivi de près le démarrage industriel et commercial je ne pense pas qu'il y aura de problème de stocks, Abbott semble avoir géré très précisément et patiemment la mise sur le marché du Freestyle au niveau mondial, c'est du moins ce que j'ai perçu très clairement ces dernières années. Il y aura probablement un moment délicat, la bascule entre la commercialisation en direct par internet et la "commercialisation" par nos pharmaciens et pharmaciennes ;)   @@++   ;):)

Link to post
Share on other sites
il y a 25 minutes, Fil a dit :

Hello, pour avoir suivi de près le démarrage industriel et commercial je ne pense pas qu'il y aura de problème de stocks, Abbott semble avoir géré très précisément et patiemment la mise sur le marché du Freestyle au niveau mondial, c'est du moins ce que j'ai perçu très clairement ces dernières années. Il y aura probablement un moment délicat, la bascule entre la commercialisation en direct par internet et la "commercialisation" par nos pharmaciens et pharmaciennes ;)   @@++   ;):)

Tu fais comment pour suivre ce démarrage de près ? Tu es dans le métier ? Tu peux nous en dire plus ?

Link to post
Share on other sites

Pour rappel sur les indications, les modalités etc, voir :

http://www.has-sante.fr/portail/upload/docs/evamed/CEPP-5113_FREESTYLE LIBRE_12_juillet_2016_(5113)_avis.pdf

En effet il faudra une formation et/ou éducation thérapeutique, tout ça va se mettre en marche petit à petit, il y a un boulot énorme ! 

Citation

"Réservé aux patients ayant reçu une éducation thérapeutique ainsi qu'une formation spécifique à l'utilisation du système "


Education spécifique du patient et/ou de leur entourage :
Avant prescription, les patients doivent avoir reçu une éducation spécifique
leur permettant d’acquérir la maitrise de l’application du capteur et d’apprendre
à interpréter et utiliser les informations fournies par le système FREESTYLE
LIBRE pour optimiser leur traitement. Le patient doit être également informé de
la moindre fiabilité des résultats du système FREESTYLE LIBRE le premier
jour de pose. Cette formation est assurée par un centre initiateur de pompe ou
tout autre centre prenant en charge des patients diabétiques et impliqué dans
les programmes d’éducation thérapeutique validés par les ARS 1 . Il est
indispensable d’organiser avec le patient et/ou son entourage cette
autosurveillance glycémique avec la détermination de sa fréquence, des
objectifs et des décisions thérapeutiques à prendre en fonction des résultats. 

 

  • Like 4
Link to post
Share on other sites
Il y a 2 heures, Marquise a dit :

Tu peux nous en dire plus ?

Hello, j'ai juste regardé de très près le déploiement du dispositif et fait un peu d'analyse et de projection à titre privé et en amateur mais que ce soit clair ici je n'ai aucun conflit d'intérêt avec cette société et je fais la part des choses, du moins je l'essaie, entre ce qui est du domaine économique et ce qui est du domaine de la santé même s'il ne faut pas négliger ces deux aspects. @@++   ;):)

(tout ça est un peu hs et le propre des analystes est de se tromper bien trop souvent))

  • Like 2
Link to post
Share on other sites
Le 24/04/2017 à 09:22, Chouly 35 a dit :

Je viens d'avoir ma diabèto cest accepte mais pas paru au journal officiel (mi mai normalement!) donc à rennes, il faudra suivre une formation au chu :( pour l'avoir ! 

La diabeto de :coeurs: a noté «formation faite» sur l'ordonnance ....

  • Like 3
Link to post
Share on other sites

J'ai vu ma diabéto lundi qui m'a dit qu'elle se renseignait de ce qu'il fallait mettre sur l'ordo avant de me la faire. Si il faut une formation, je suis pas prêt de l'avoir et Ana encore moins vu qu'elle n'est pas suivi par une pédiatre endoc... C'est bête à dire car la formation sera surement utile mais j'espère avoir la même chance qu'Arno... :siffler:Mais j'en doute... Affaire à suivre...

Edited by lili22
  • Like 1
Link to post
Share on other sites

J'en ai parlé hier avec ma diabéto. Tous les diabétos ont l'air d'être unanimes sur le fait qu'il ne faut pas "embêter" les patients qui l'utilisent depuis très longtemps et en plus ca fera des économies. Tout cela est en discussion.
Après, il faut aussi se rendre compte que pour beaucoup de personnes, l'insertion du kt, la compréhension puis l'interprétation des courbes ne sera pas  évidente et que dans ce cas, il faudra accompagner les patients.

En attendant, je vais en recommander sur le net pour en avoir d'avance ...

  • Like 1
Link to post
Share on other sites
Il y a 1 heure, Mafalda a dit :

J'en ai parlé hier avec ma diabéto. Tous les diabétos ont l'air d'être unanimes sur le fait qu'il ne faut pas "embêter" les patients qui l'utilisent depuis très longtemps et en plus ca fera des économies. Tout cela est en discussion.
Après, il faut aussi se rendre compte que pour beaucoup de personnes, l'insertion du kt, la compréhension puis l'interprétation des courbes ne sera pas  évidente et que dans ce cas, il faudra accompagner les patients.

En attendant, je vais en recommander sur le net pour en avoir d'avance ...

Il vaut en effet mieux concentrer les efforts de formation pour ceux qui en ont besoin. Nous ne sommes pas très représentatifs ici.

  • Like 4
Link to post
Share on other sites
Il y a 3 heures, Leelette a dit :

Il vaut en effet mieux concentrer les efforts de formation pour ceux qui en ont besoin.

Oui une formation est indispensable mais je n'ai pas compris pourquoi mes diabétologues ne m'ont pas formé, informé. Ce n'est qu'à l’hôpital que j'ai eu des instructions claires et précises.

Quant au FSL j'aimerais aussi avoir une information plus complète su la façon dont sont enregistrées les glycémies et les courbes. J'ai relu attentivement le manuel et il évoque une mesure toutes les 15 minutes et un algorithme, c'est du moins ce que j'ai cru comprendre. En ce moment mes derniers capteurs donnent des valeurs très proches des capillaires, je vérifie car j'ai eu un capteur qui déraillait, une différence de 0,5 c'est gênant.  @@++    ;):) 

  • Like 1
Link to post
Share on other sites

Dernières infos en date : https://www.federationdesdiabetiques.org/federation/actualites/remboursement-du-freestyle-libre-des-reponses-a-vos-interrogations

 

Citation

2/ Puis-je dès à présent bénéficier du remboursement ? 

Non. La décision politique de remboursement a été actée vendredi 21 avril 2017. Avant que la prise en charge soit effective pour les patients, il est nécessaire qu’un arrêté soit publié au journal officiel. 
En effet, pour être remboursé, les dispositifs médicaux doivent être inscrits sur la liste des produits et prestations remboursables (LPPR) par l’Assurance maladie prévue à l’article L.165-1 du code de la Sécurité Sociale.
La LPPR définit également les conditions de prise en charge du dispositif, garantissant ainsi sa bonne utilisation : prescription, éducation thérapeutique, distribution, récupération des déchets etc.
La rédaction de cet arrêté, auquel nous sommes associés, devrait durer quelques semaines. Il faudra ensuite approvisionner les pharmacies.
Le remboursement effectif pour les patients interviendra donc dès ces conditions remplies.

3/ Qui pourra bénéficier de la prise en charge du Freestyle libre à 100% ?

La prescription du Freestyle Libre est un acte médical. C’est votre diabétologue qui vous le prescrira.
Le Freestyle Libre sera réservé aux patients insulinotraités, sous multi-injections ou pompe.
L’arrêté à paraître précisera les conditions de prise en charge et de prescription.

 

4/ Où pourrai-je me procurer le dispositif ?

Muni d’une ordonnance de votre diabétologue, vous pourrez vous procurer le dispositif chez votre pharmacien.
Par ailleurs, l’approvisionnement des pharmacies demandera un peu de temps.

 

5/ A l’issue des 14 jours, que faire de mon capteur usagé ?

La récupération des capteurs usagés est une problématique en cours de discussion et de négociation.
Pour le moment, nous vous conseillons de les stocker dans une boîte et de les conserver à votre domicile. 
L’arrêté à paraître précisera les modalités de récupération des capteurs usagés. Nous vous tiendrons alors informer dès que nous en aurons connaissance. 

 

6/ Que faites-vous pour les autres lecteurs de glucose en continu ?

Le remboursement de ce dispositif est une ouverture incontestée et incontestable vers les innovations du XXIème siècle : boucle fermée (pancréas artificiel), autres lecteurs de glucose en continu…. Nous continuerons notre mobilisation pour que tous les dispositifs et traitements qui améliorent la qualité de vie des patients soient pris en charge pour ceux qui en ont besoin.

 

  • Like 6
Link to post
Share on other sites

Ma diabète était prête à me faire une ordonnance, et n'a pas parlé de formation particulière. J'ai pensé à vous toutes qui attendez impatiemment :) 

 

Link to post
Share on other sites

Coucou le décret est sorti : arrête du 4 mai 2017 JORF N° 0106 du 5 mai 2017 texte N°74 

le lien en espérant que ça fonctionne !

https://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do;jsessionid=67EAED0F8C369C5D72AA51291BC82496.tpdila18v_2?cidTexte=JORFTEXT000034580576&dateTexte&oldAction=rechJO&categorieLien=id&idJO=JORFCONT000034579357

  • Like 2
Link to post
Share on other sites

Super nouvelle! Mais avant de me lancer je vais tester je pense. J'ai quelques mauvais souvenirs des cathés de la pompe, c'est semblable comme sensation ou ça fait vraiment pas mal? (lulu la doudouille), mais bon, un chouia frileuse...

Ciao, à bientôt!

  • Like 1
Link to post
Share on other sites

Si tu crains que ce soit douloureux, tu poses un patch anesthésiant. Pas de douleur, et comme ça, pas de stress à la pose (à mon avis, tu risque moins de faire une mauvaise manip' quand tu sais que tu n'auras pas mal). Personnellement, j'étais toujours stressée à la pose des cathés que je ne trouvais pas forcément indolore. Les patchs m'ont permis de me libérer de ce stress (je pouvais rester deux-trois minutes à attendre avant d'appuyer sur le serter du cathéter :mrgreen:).

  • Like 2
Link to post
Share on other sites

Je suis bien d'accord, la pompe a été une horreur de 10 ans pour moi même avec patch à cause des cathés... Mauvaise expérience, dans l'adolescence avec les changements du corps etc... Mais je vais tester! Ton témoignage me motive!

:) 

  • Like 1
Link to post
Share on other sites

Bon de ce que je comprend on pourra se servir en pharmacie au 1 er juin non ? 

La pose du capteur ne fais pas mal du tout moins qu'un KT pour la pompe !:)

  • Like 2
Link to post
Share on other sites
Il y a 1 heure, lucilemlibs a dit :

Super nouvelle! Mais avant de me lancer je vais tester je pense. J'ai quelques mauvais souvenirs des cathés de la pompe, c'est semblable comme sensation ou ça fait vraiment pas mal? (lulu la doudouille), mais bon, un chouia frileuse...

Ciao, à bientôt!

Personnellement ca a été une super alternative pour moi car les capteurs dexcom sont une véritable souffrance permanente pour moi.

Les freestyle ne me font pas mal du tout, ce n'est pas le même usage et le kt est tout riquiqui ;)

  • Like 1
Link to post
Share on other sites

Je viens remonter un peu le topic. Je viens de lire l'annonce de la publication au JO sur le facebook de l'association. Le remboursement serait effectif à partir du 1er juin. Mais concrètement qu'en disent vos diabétologues ? vous avez des retours ? 

J'ai vu mon prestataire de pompe ce matin qui m'a dit que le CHU le plus proche n'était pas en mesure de former les patients pour l'utilisation du dispositif. La ou je suis suivie, les médecins sont en sous effectif. Je crains que les listes d'attente soient longues pour accéder au remboursement du dispositif.

Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.
Note: Your post will require moderator approval before it will be visible.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

  • Similar Content

    • By Ellie
      FAQ : les essentiels du Freestyle Libre 2 (FSL2) 
      Pour la FAQ du Freestyle Libre 1, cliquez ici
      Le matériel
      Le capteur : c’est le petit disque blanc qui est posé sur la peau et qui permet la prise de la glycémie ainsi que sa transmission au lecteur ou au smartphone. Il a une durée de vie de 14 jours et il est recommandé (mais pas obligatoire) de le poser 24h avant son activation afin de gagner en fiabilité. L’inserteur : de couleur grise, c’est l’outil qui permet la pose du capteur sur la peau. Il doit être jeté dans la boite jaune DASTRI, avec les aiguilles.  Le lecteur : de couleur bleue, c’est l’appareil qui permet la lecture de la glycémie en le passant sur le capteur.  Il doit régulièrement être mis à jour sur le site du fabricant. Actuellement, le logiciel en est à sa version 2.4.8. (information mise à jour le 22/04/21). Le lecteur du FSL2 permet la lecture du capteur FSL2 et la transmission d'alarmes hypo/hyper, qui sont paramétrables. Il permet également la lecture (glycémies uniquement, sans alarme) du capteur FSL1.  Il doit être rechargé avec son câble, comme un téléphone.  L'ensemble est disponible en pharmacie et pris en charge à 100% par la Sécurité Sociale sur ordonnance.
      Le changement de lecteur (passage du FSL1 au FSL2) est pris en charge par la sécurité sociale si votre lecteur actuel a été prescrit il y a plus de 4 ans. Dans le cas contraire, le coût du lecteur ne sera pas remboursé. 
      La délivrance de capteurs pour le FSL 2 est possible et remboursée si l’ordonnance indique clairement « capteurs pour FSL 2 ». 
      Le smartphone : c’est un téléphone portable compatible avec le logiciel du capteur et qui permet de scanner ce dernier pour obtenir la glycémie. La liste des modèles compatibles est disponible ici. L’utilisation du smartphone comme scanner pour le capteur est possible à condition que l’application Freestyle LibreLink soit installée sur le smartphone. La fonctionnalité NFC doit être activée, éventuellement grâce à une application.  La technologie
      Le FSL2 permet une lecture en continu de la glycémie dans le liquide interstitiel. Cette technologie étant différente de la lecture en capillaire (avec une goutte de sang prise au bout du doigt), il est normal d’observer des écarts entre un scan et une glycémie capillaire.
      Le lecteur FSL2 utilise la technologie NFC : il faut donc que le lecteur ou le smartphone soit à quelques centimètres du capteur pour que la glycémie soit lue. La fonctionnalité NFC doit être activée, éventuellement grâce à une application.  La lecture ne se fait pas toujours au même endroit sur le smartphone (parfois à l'arrière ou sur la tranche de l'appareil.) : il faut donc faire plusieurs essais pour le trouver. 
      Les appareils utilisent également la technologie Bluetooth, qui permet l'envoi des données en continu vers le smartphone, afin d'activer les alarmes hypo/hyper lorsque les seuils fixés sont franchis. 
      Utilisation du capteur avec le lecteur seul 
       Les alertes seront visibles sur le lecteur de glycémie 
      Après le premier scan du capteur la période de calibration démarre ; elle dure une heure. Pendant cette période, le scan ne permet pas l’obtention d’une glycémie.
      Ensuite, la glycémie est prise toutes les minutes par le capteur, qui enregistre les données pendant au maximum 8 heures entre deux scans. Il faut donc se scanner au moins une fois toutes les huit heures pour avoir une courbe de glycémie complète.
      Pour connaitre sa glycémie, il suffit d’allumer le lecteur et de le passer au-dessus du capteur (scan). Le résultat apparait alors sur l’écran du lecteur.
      Les données du lecteur peuvent être téléchargées sur le logiciel Libreview afin de créer des rapports et de les transmettre à l'équipe soignante.  
      Utilisation du capteur avec le smartphone seul 
       Les alertes seront visibles sur l'application LibreLink 
      L'utilisation est la même qu'avec le lecteur seul : il suffit d'activer le capteur avec l'application LibreLink, qui remplace alors complètement le lecteur. 
      Les rapports peuvent être obtenus sur le site Libreview, en se connectant avec les identifiants utilisés avec l'application LibreLink. 
      Utilisation du capteur avec le lecteur et le smartphone 
       Les alertes seront visibles sur le lecteur de glycémie uniquement (car elles n'apparaissent que sur le premier dispositif à avoir scanné le capteur) 
      Si vous souhaitez utiliser à la fois votre téléphone et votre lecteur, il faut faire attention à les scanner dans le bon ordre !
      1. On commence par activer le FSL avec le lecteur.
      2. Puis seulement après et dans un délai de 60 min maximum (le mieux étant de le faire tout de suite après pour ne pas oublier), il faut également l'activer avec le téléphone.
      3. A partir de là, une heure après l'initialisation, vous pouvez vous scanner indépendamment avec l'un ou l'autre pendant les 14 jours de durée de vie, mais les alarmes ne seront envoyées que sur le lecteur. 
      Le téléphone communique directement avec votre compte LibreLink. Si vous souhaitez retrouver les courbes du lecteur et du téléphone au même endroit, il faut décharger le lecteur sur le site Libreview, en vous connectant avec les mêmes identifiants que ceux créés pour l'application LibreLink sur votre téléphone.
      Informations diverses 
      Le capteur doit être retiré avant les IRM et pour tout examen d’imagerie, il est conseillé d’informer l’équipe médicale, qui précisera la nécessité ou non de retirer le capteur.  La présence de sang lors de la pose du capteur n'impacte normalement pas son utilisation. En cas de doute, il ne faut pas hésiter à vérifier la glycémie avec un prélèvement capillaire et si besoin, à changer le capteur.  Les alarmes sont disponibles tant que le capteur se trouve à moins de 6 mètres du lecteur / smartphone. Au delà, la communication entre les appareils peut être interrompue et empêcher l'activation des alertes.  Le manuel d'utilisation complet du capteur et du lecteur est disponible ici. Le manuel d'utilisation de l'application LibreLink est disponible ici (à partir de la page 58 pour la version française).   En cas de capteur arraché (en passant une porte par exemple) ou capteur décollé par la transpiration, vous pouvez appeler le SAV de Abbott, qui vous le remplacera gratuitement. Il faut bien spécifier que le capteur était posé sur le bras et non sur une autre partie du corps (situation qui ne serait pas couverte par le SAV). Le numéro à contacter est le 0 800 10 11 56 ou le 01 45 60 34 34. Vous pouvez aussi demander à être rappelé en cliquant ici. Attention, le nombre de remplacements par an est limité !   Enfin, le forum a une section entière dédiée au FSL , n'hésitez pas à y faire un tour ! 🙂  
    • By Ellie
      FAQ : les essentiels du Freestyle Libre 1 (FSL1) 
      Pour la FAQ du Freestyle Libre 2, cliquez ici
      Le matériel
      Le capteur : c’est le petit disque blanc qui est posé sur la peau et qui permet la prise de la glycémie ainsi que sa transmission au lecteur ou au smartphone. Il a une durée de vie de 14 jours et il est recommandé (mais pas obligatoire) de le poser 24h avant son activation afin de gagner en fiabilité. L’inserteur : de couleur grise, c’est l’outil qui permet la pose du capteur sur la peau. Il doit être jeté dans la boite jaune DASTRI, avec les aiguilles.  Le lecteur : de couleur noire, c’est l’appareil qui permet la lecture de la glycémie en le passant sur le capteur. Il doit régulièrement être mis à jour sur le site du fabricant. Actuellement, le logiciel en est à sa version 2.4.8. (information mise à jour le 22/04/21). Le lecteur du FSL1 permet la lecture (glycémie uniquement) des capteurs FSL1 et FSL2.  Il doit être rechargé avec son câble, comme un téléphone.  L'ensemble est disponible en pharmacie et pris en charge à 100% par la Sécurité Sociale sur ordonnance. 
      Le smartphone : c’est un téléphone portable compatible avec le logiciel du capteur et qui permet de scanner ce dernier pour obtenir la glycémie. La liste des modèles compatibles est disponible ici. L’utilisation du smartphone comme scanner pour le capteur est possible à condition que l’application Freestyle LibreLink soit installée sur le smartphone.  La technologie
      Le FSL1 permet une lecture en continue de la glycémie dans le liquide interstitiel. Cette technologie étant différente de la lecture en capillaire (avec une goutte de sang prise au bout du doigt), il est normal d’observer des écarts entre un scan et une glycémie capillaire.
      Le lecteur FSL1 utilise la technologie NFC : il faut donc que le lecteur ou le smartphone soit à quelques centimètres du capteur pour que la glycémie soit lue. La fonctionnalité NFC doit être activée, éventuellement grâce à une application. La lecture ne se fait pas toujours au même endroit sur le smartphone (parfois à l'arrière ou sur la tranche de l'appareil.) : il faut donc faire plusieurs essais pour le trouver.
      Utilisation du capteur avec le lecteur seul 
      Après le premier scan du capteur démarre la période de calibration, qui dure une heure. Pendant cette période, le scan ne permet pas l’obtention d’une glycémie.
      Ensuite, la glycémie est prise toutes les 5 minutes par le capteur, qui enregistre les données pendant au maximum 8 heures entre deux scans. Il faut donc se scanner au moins une fois toutes les huit heures pour avoir une courbe de glycémie complète.
      Pour connaitre sa glycémie, il suffit d’allumer le lecteur et de le passer au-dessus du capteur (scan). Le résultat apparait alors sur l’écran du lecteur.
      Les données du lecteur peuvent être téléchargées sur le logiciel Libreview afin de créer des rapports et de les transmettre à l'équipe soignante.  
      Utilisation du capteur avec le smartphone seul 
      L'utilisation est la même qu'avec le lecteur seul : il suffit d'activer le capteur avec l'application LibreLink, qui remplace alors complètement le lecteur. 
      Les rapports peuvent être obtenus sur le site Libreview, en se connectant avec les identifiants utilisés avec l'application LibreLink. 
      Utilisation du capteur avec le lecteur et le smartphone 
      Si vous souhaitez utiliser à la fois votre téléphone et votre lecteur, il faut faire attention à les scanner dans le bon ordre !
      1. On commence par activer le FSL avec le lecteur.
      2. Puis seulement après et dans un délai de 60 min maximum (le mieux étant de le faire tout de suite après pour ne pas oublier), il faut également l'activer avec le téléphone.
      3. A partir de là, une heure après l'initialisation, vous pouvez vous scannez indépendamment avec l'un ou l'autre pendant les 14 jours de durée de vie
      Le téléphone communique directement avec votre compte LibreLink. Par contre, si vous souhaitez retrouver vos courbes du lecteur et du téléphone au même endroit, il faut décharger le lecteur sur le site Libreview, en vous connectant avec les mêmes identifiants que ceux créés pour l'application LibreLink sur votre téléphone. 
      Informations diverses 
      Le capteur doit être retiré avant les IRM et pour tout examen d’imagerie, il est conseillé d’informer l’équipe médicale, qui précisera la nécessité ou non de retirer le capteur.  La présence de sang lors de la pose du capteur n'impacte normalement pas son utilisation. En cas de doute, il ne faut pas hésiter à vérifier la glycémie avec un prélèvement capillaire et si besoin, à changer le capteur.  Le manuel d'utilisation complet du lecteur et du capteur est disponible ici.  Le manuel d'utilisation de l'application LibreLink est disponible ici (à partir de la page 58 pour la version française).   En cas de capteur arraché (en passant une porte par exemple) ou capteur décollé par la transpiration, vous pouvez appeler le SAV de Abbott, qui vous le remplacera gratuitement. Il faut bien spécifier que le capteur était posé sur le bras et non sur une autre partie du corps (situation qui ne serait pas couverte par le SAV). Le numéro à contacter est le 0 800 10 11 56 ou le 01 45 60 34 34. Vous pouvez aussi demander à être rappelé en cliquant ici. Attention, le nombre de remplacements par an est limité !   Enfin, le forum a une section entière dédiée au FSL , n'hésitez pas à y faire un tour ! 🙂  
    • By sarah60
      Bonjour a toutes
      Alors rdv ce matin en hôpital de jour et j'ai encore appris autre chose comme quoi après 11 ans de vie avec le diabète on en apprend tout les jours.. 
      Apres un.petit coma diabetique jeudi dernier, le premier depuis tout ce temps et merci ma culpabilité d'avoir fait peur a tout Le monde.. 
      Depuis 1 mois seulement je suis équipé du FSL mais ce matin on m'a.parlé du dexcom.. j'aimerai avoir votre avis, ressent est ce que cela veut dire que le FSL doit être arrêter ? Bref déjà qu'avec la grossesse je suis perdu mais la encore plus.. merci les filles 
    • By Mafalda
      La question que je me pose est
      que les capteurs mesurent la glycemie à partir du liquide interstitiel.
      Pourquoi tout d un coup c est considéré comme pouvant remplacer les glycémies capillaires alors que pour les capteurs de pompe ce n'est pas le cas?
      N'y a t il plus le décalage dans le temps? Je pense à ça surtout en cas d'hypo.

      J'en ai parlé à mon Presta de pompe qui m a conseillé de toujours avoir un lecteur de glycémie capillaire dans mon sac à main-valise.

×
×
  • Create New...