Jump to content
Sign in to follow this  
Leelette

Souvenirs (mal)heureux de vos hospitalisations

Recommended Posts

Bonjour,

On a regardé en replay la série «Les bracelets rouges» = la vie d'ados hospitalisés. Lucie trouve les garçons trop mignons (ça promet) et moi, leurs bêtises m'ont rappelé de vieux souvenirs d'hospitalisation de «reequilibrage» en diabeto à Robert Debré (Paris) : on faisait le bazar jusqu'à 3h du matin, on faisait des descentes à la cafet et on planquait de l'insuline dans nos placards pour rattraper les excès (oui c'est mal). :D. C'est étrange mais ça me rend un peu nostalgique. Et je me demande ce que sont devenus mes compagnons d'hospit (ca devait être en 1992 ou 1993, voir 1994, je ne sais plus).

  • Like 2
  • Haha 3

Share this post


Link to post
Share on other sites

J'ai bien aimé aussi cette nouvelle série. Mais contrairement à toi je n'ai pas vecu ça, étant devenue diabétique à 25 ans.

A chaque fois que j'ai été hospitalisée, je me trouvais avec des personnes âgées d'au moins 70 ans et plus. L'horreur !

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 4 heures, Marquise a dit :

J'ai bien aimé aussi cette nouvelle série. Mais contrairement à toi je n'ai pas vecu ça, étant devenue diabétique à 25 ans.

A chaque fois que j'ai été hospitalisée, je me trouvais avec des personnes âgées d'au moins 70 ans et plus. L'horreur !

A 18 ans j'étais encore suivie en pédiatrie, ma diabeto ne voulais pas me lâcher avant que j'obtienne mon bac ! Donc j'ai partagé ma chambre avec de très jeunes enfants : je faisais du baby sitting.

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

C'est mieux que du mamie-sitting !:mdr:

Certaines m'en ont fait voir de toutes les couleurs... juste un exemple : celle qui prenait sans vergogne mes affaires de toilette pour se coiffer, se laver...:horreur:

Je l'ai prise sur le fait (elle laissait la porte ouverte) et je me suis plainte aux infirmières. Elles l'ont changée de chambre, ouf !

  • Confused 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Pour ma part, je me rappellerai toujours, lors de mon séjour à l'hôpital juste après le diagnostic, le Papi ventru qui était venu à l'entrée de ma chambre (ouverte car bien entendu la plupart du personnel laissait systématiquement les portes grand ouvertes en quittant la chambre). Il m'a demandé si j'aimais les gâteaux, je lui ai dit oui, et il a répondu d'un air convaincu "Ah voilà, c'est pour ça que vous êtes diabétique. Vous avez mangé trop de gâteaux". J'avais 22 ans et lors de mon entrée à l'hôpital je pesais 36.8 kg.

  • Confused 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Pour moi, ça remonte à 1980 Et à mes 5 ans... Les souvenirs sont flous.... Je revois la salle de bain collective, une piece sombre au fond du couloir avec une baignoire. J'avais reçu une poupée d'Émilie Et une K7 Du livre de la jungle. Baloo chantait 'Il en faut peu pour être heureux.' Mon voisin était un garçon d'au moins 8 ans, mais je ne sais plus s'i'y était diabétique aussi. Je me souviens de la visite de la femme d'un collègue de mon papa, Elle même DT1, maman de 3 enfants, et du sentiment de sécurité qu'elle m'a apporté. Mais après ça, plus d'autres hospitalisations, mis à part pour mes 2 comas (hypo) et comme on habitait à l'étranger, Pas de colo ni aucun contact avec d'autres diabétiques -ni papi ni baby! 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 14 heures, Marquise a dit :

C'est mieux que du mamie-sitting !:mdr:

Certaines m'en ont fait voir de toutes les couleurs... juste un exemple : celle qui prenait sans vergogne mes affaires de toilette pour se coiffer, se laver...:horreur:

Je l'ai prise sur le fait (elle laissait la porte ouverte) et je me suis plainte aux infirmières. Elles l'ont changée de chambre, ouf !

:D moi j'ai eu la mamie qui fume en cachette dans la salle de bain commune de notre chambre :o

DT2, elle me disait des horreurs sur le DID, que mes cuisses allaient être comme du carton à force de les piquer, etc. c'était ma première hospit, lorsque j'ai été diagnostiquée et que je croyais encore que je n'aurais plus jamais droit aux desserts et au chocolat, ce voisinage n'a pas contribué à m'apaiser :mellow:

  • Confused 1
  • Sad 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

J'ai eu droit aussi à la mamie qui, en pleine nuit, vers 2 heures du matin, se levait, ouvrait la porte de la chambre en grand, trainait dans un bruit infernal sa chaise sur le pas de la porte et regardait passer les infirmières de nuit en marmonnant...Et ça, plusieurs nuits d'affilée !

(je n'ai aucun souvenir heureux de mes différentes hospitalisations pour le diabète :blink:)

J'ai eu droit aussi à la mamie qui ne regardait que le foot à la télé ! A l'époque c'était une télé par chambre. Comme j'étais arrivée la première, j'avais payé pour avoir la télé. Le lendemain, une mémé arrive, et sans rien me demander, elle a attendu que je sois à la salle de bain pour prendre la télécommande ! Et elle ne regardait que des chaines sportives...

J'ai essayé de lui faire entendre raison, les infirmières aussi, mais non. Les infirmières ont fini par se plaindre à son fils (un homme d'une quarantaine d'années) mais ça n'a pas été très efficace. Heureusement, elle n'est restée que deux jours alors que je faisais la semaine complète...

Heureusement maintenant, les stages d'une semaine à l'hôpital pour équilibrer le diabète, c'est fini ! La dernière fois c'était 4 jours pour le passage sous pompe. J'ai été seule une nuit (ouf !) puis j'ai eu une petite mamie tellement grabataire qu'elle ne m'a pas vraiment embêtée (hormis les ronflements la nuit, mais j'avais prévu les bouchons d'oreille !) et ensuite une autre dame un peu moins âgée que les mamies habituelles, dont la seule caractéristique étant qu'étant musulmane, elle sortait son tapis de prière pour prier. Et aussi, qu'elle se fichait complètement de son diabète.

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

C'est marrant les expériences de chacune !

Moi j'ai eu la mamie qui perdait la tête et qui passait sa journée (et sa nuit surtout !) a appeler son mari décédé en lui demandant de venir la chercher.. Lors de son seul moment de lucidité elle m'a regardé et m'a dit "Vous êtes diabétique", j'ai dit "oui" et elle m'a répondu "Vous verrez c'est horrible, vraiment terrible". Ca faisait trois heures que je venais d'apprendre la maladie, ca m'avait pas bien rassuré tout ca !

  • Sad 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Mon hospit de découverte était assez sereine : à 16 ans en pédiatrie, autant dire que je me suis faite chouchoutée ^^ Par contre l'hospitalisation de mise sous pompe a été affreuse : c’était dans le service de diabétologie, je suis tombée dans une chambre avec une petite mamie qui venait se faire amputer (ou c’était ce qu'elle en disait), qui regardait les dessins animés toute la journée et toute la nuit en gémissant, et qui me racontait des trucs affreux genre "à cause du diabète, j'ai plus de dents, je suis aveugle d'un œil, et là je viens encore me faire amputer de 2 orteils"

à tel point que j'ai craqué assez vite : j'ai appelé mes parents à 800 km de là (bon ils avaient prévu de venir quand même) en leur disant de venir me sortir de là et j'ai signé une décharge pour la dernière nuit, en leur disant que je reviendrai le matin à 8h s'ils voulaient ..

J'imagine bien que ce n'est pas financièrement et logistiquement possible mais ce serait vraiment top si les hospits de mise sous pompe se faisaient à l'écart du service des complications ^^

  • Sad 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

Moi je ne garde pas de bons souvenirs de mes hospitalisations d’ado. Le personnel n’était pas sympa avec moi, je n’avais pas faim et on me forçait à manger, seule assise à une table avec une infirmière à côté à me regarder et attendre que je termine ; interdiction de prendre les appels de ma moman qui était en déplacement tant que je n’avais pas fini... de vraies biques ! Le pire a été quand je me suis retrouvée plus tard envoyé en stage dans ce service pendant ma formation infirmière. À table elles est me lançaient « non mais tu fais n’importe quoi, on ne t’a pas appris comme ça ! »... non mais sérieux, déjà entre temps j’avais appris l’itf alors certes je n’en mangeais pas, pas de sucre... et puis j’etais plus leur patiente non mais oh ! Bref, pas de bons souvenirs pour moi ! Heureusement ma dernière hospit, adulte, s’est très bien passée et m’a aidé à « digérer » un peu ces mauvais souvenirs. mon diabeto venait discuter avec moi le soir quand il était de garde, l’equipe était sympa, on me laissait faire ma vie. 

  • Confused 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ben dites donc...pas gaies vos histoires !!! C est qd même terrible ces mamies qui font les prophètes de malheur aux jeunes tout frais diagnostiqués !!

Pour moi le diagnostic s est fait dans le service de pédiatrie de l.hopital Ambroise Paré à Paris. Pas de mauvais souvenir à part les peintures et stickers sur les murs que je trouvais affreux ! J étais ravie d avoir pour une fois ma maman rien que pour moi :) .

Par contre au bout de près d une semaine j avais toujours des glycémies archi pourries et l équipe ne semblait pas très calée en diabète,  aussi on m a transférée. .. à Robert Debré en diabéto pédiatrique, où j ai gagné un tour gratuit : une semaine complète comme si rien ne s était passé avant. Ce que je n ai pas aimé c était la chambre toute vitrée donnant juste sur le bloc des infirmières. ...donc le plein jour en pleine nuit et jamais d intimité. Mais toujours ma maman passant du temps avec moi et travaillant avec moi. On adorait aussi coiffer tout le monde au poteau durant les cours collectifs avec les parents des autres enfants, où nous avions la réponse aux exercices à tous les coups, ayant déjà eu qq jours de cours avant (et oui, un peu énervées de devoir tout recommencer à zéro,  alors fallait bien s amuser un peu !).

Et puis un autre jeu malicieux : celui de nous débarrasser des profs de l hôpital qui venaient tout le temps proposer (imposer ) leurs services. J étais en 6e et mes camarades et profs me faisaient parvenir le travail, j avais tout ce qu' il me fallait. Alors l astuce de maman : nous nous sommes installées l air de rien dans la salle à manger commune et avons commencé à bosser mon latin à haute voix... en particulier l exercice questions-réponses tout en latin sur un texte latin... les yeux comme des soucoupes du personnel qui passait nous ont terriblement amusées (j avais juste 10 ans) et la stratégie a payé : plus personne ne nous a proposé les services scolaires de l hôpital. ..ni les psys qui nous faisaient suer aussi - nous avions tellement l air de nous amuser !!

 

  • Like 2
  • Haha 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

Petit hors sujet: tous les diabétiques 2 ne sont pas des mamies terribles !!! :mdr: Moi je suis gentille et je ne fais pas peur aux enfants. Ok je sors.

  • Like 2
  • Haha 5

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 14 minutes, elodie062006 a dit :

Petit hors sujet: tous les diabétiques 2 ne sont pas des mamies terribles !!! :mdr: Moi je suis gentille et je ne fais pas peur aux enfants. Ok je sors.

Mais tu n'es pas une mamie ! :mdr:

OK je sors aussi !:P

 

  • Haha 1

Share this post


Link to post
Share on other sites


J'ai eu peu d'hospitalisation en service diabéto adulte, et pour la seule que j'ai eu (passage sous pompe) j'étais seule dans ma chambre (avec tout de même les gémissements voire hurlements des gens en fond sonore, ça reste un service diabéto ... :P )

Par contre pour les hospit en pédiatrie, j'ai partagé ma chambre avec  :

* la fille de 13ans qui avait eu un avortement et qui me parlait de ces périples dans les toilettes du collège, lors de mon hopsit de découverte du diabète

* la fille qui avait fait une tentative de suicide, qui refusait d'en parler malgré les questions tous les quarts d'heure des infirmières

* la fillette trisomique qui était trop mignonne au point que ma mère s'occupait plus d'elle que de moi quand elle venait me voir. Et en plus, qui se mettait à crier dès que je voulais regarder Buffy contre les vampires (seule exigence que j'avais dans ma journée mais fallait pas que je fasse ma "petite fille pourrie gâtée") (cela dit, j'étais hospitalisé parce que je faisais des doses d'insuline en cachette pour grignoter, et j'avais pris 10kg, donc ma mère était très énervée de base et moi très honteuse... mon souvenir est certainement biaisée !  ^^ )

Concernant le service pédiatrie en lui même, j'ai de très bons souvenirs des infirmières. L'infirmière coordinatrice y est d'ailleurs toujours et demande de mes nouvelles quand ma mère la revoie en HDJ pour ma petite soeur diabétique elle aussi.
J'ai même croisée au resto une fois une des inf des consultations qui étaient devenues elle aussi diabétique, et qui était en panne d'aiguille de stylo ! Me reconnaissant, elle m'a demandé si je pouvais la dépanner ! :P

En diabéto adulte, j'ai surtout eu affaire a des internes non formés à l'ETP et connaissant moyennement le dt1 mais qui savaient mieux que moi ce dont j'avais besoin !

 

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 6 minutes, Marquise a dit :

Mais tu n'es pas une mamie ! :mdr:

OK je sors aussi !:P

 

C'est vrai, je suis une jeunette hihi. 

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

@MarieDiab : on aurait pu se croiser à Debré (ou pas vues les dates). Je vois tout à fait les chambres vitrées dont tu parles. As tu connu Laurence l'infirmière d'éducation et Marie Odile la diététicienne ? Les 2 seules que j'appréciais.

Pour le diagnostic j'ai été hospitalisée en pédiatrie dans l'hôpital où travaillait ma mère. Ils ne connaissaient pas grand chose (à ma première glycémie normale l'insuline a été stoppée ! Et vite reprise), c'est pourquoi ils m'ont ensuite envoyée ailleurs. Cependant les messages qui m'avaient ete donnés par le.pédiatre étaient justes. Sinon au début je partageais ma chambre avec une fille qui avait une méningite. Elle a été changé de chambre une fois le diagnostic posé. A priori elle n'était pas contagieuse. Et j'avais plein de visites des anciens collègues de ma mère, c'était sympa. C'est pdt ce séjour que j'ai lu Charlie et la chocolaterie aussi (en écrivant des tas de souvenirs reviennent !).

 

(Merci à la moderatrice qui a créé ce post ! :D)

  • Like 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

Pour être un peu plus sérieuse, la seule hospitalisation à laquelle j'ai eu droit ( outre les HDJ) a été celle de la mise sous pompe, pour projet BB, et c'était il y a déjà plus de 3 ans. J'étais moi aussi bien différente des autres patients (bien que DT2 comme eux). J'ai eu droit à un régime bien différents et peut-être plus d'attention. Enfin moi le souvenir qui me reste gravé à jamais a eu lieu pendant le 3ème jour. C'était le mercredi après-midi. J'ai pris un goûter et fait un bolus comme on m'avais appris. Et en contrôlant, j'ai halluciné en voyant un 2 grammes et des brouettes s'afficher sur mon lecteur de glycémie, juste pour un petit suisse nature sans sucre.

Dans ma tête cela a fait tilte: j'étais enceinte. Grâce à vous je savais qu'au début de la grossesse, les glycémies se dérèglent sans raison apparentes.Et le lundi suivant, la nouvelle tombait, j'attendais ma crapule.

 

il y a 13 minutes, Leelette a dit :

(Merci à la moderatrice qui a créé ce post ! :D)

C'est vrai merci à elle. Il fait remonter beaucoup de souvenirs. 

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

@Leelette Je n ai malheureusement aucun souvenir précis des infirmières et compagnie. Je les avais trouvées gentilles mais je ne savais pas leur nom. Je me souviens bien par contre du Dr Nadia Tub***a à Debré et du pédiatre de Ambroise Paré, un jeune qui venait toujours s asseoir sur mon lit pour nous expliquer le diabète d un ton suave pendant des heures avec le fameux p'tit schéma de la rapide et de la lente :D . On rigolait bien avec maman après !

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 1 heure, elodie062006 a dit :
Il y a 1 heure, Leelette a dit :

(Merci à la moderatrice qui a créé ce post ! :D)

 

C'est vrai merci à elle. Il fait remonter beaucoup de souvenirs. 

Je me suis dit qu'ayant  des tas de souvenirs de mes hospitalisations, et des anecdotes plus ou moins sympas, ce devait probablement être le cas pour la plupart d'entre nous.

Et je ne me suis pas trompée ! :P

(et l'excellente série "Les bracelets rouges" fait encore plus resurgir tout ça)

A vos souvenirs !

 

  • Like 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 3 heures, MarieDiab a dit :

@Leelette  Je me souviens bien par contre du Dr Nadia Tub***a à Debré 

C'etait ma diabeto ...ça n'a pas tjrs été le grand amour entre nous :D et elle était moins charmante que ton interne :D

 

Adulte j'ai fait.un hdj à Cochin et une semaine d'hospit pour itf à Tours (oui à Tours, alors que j'habitais Paris). Je garde aussi un excellent souvenir de cela séjour où nous etions plusieurs jeunes (genre 25-30 ans) surtout avec les mêmes problématiques : on a dû faire qq parties de tarot et passages à la cafet aussi.

Edited by Leelette

Share this post


Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.
Note: Your post will require moderator approval before it will be visible.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

Sign in to follow this  

  • Recently Browsing   0 members

    No registered users viewing this page.

×
×
  • Create New...