Jump to content

FSL : fiabilité des valeurs de glycémie


Recommended Posts

il y a 5 minutes, roma a dit :

 Pour les écarts de glycémie, ils sont toujours très importants et toujours à la baisse ( de -0.19 à -0.75). De ce fait, cela me pose un problème pour les bolus de correction. Pour qu'ils soient corrects, il faut que j'utilise le lecteur de glycémie capillaire, je ne peux pas me fier au FSL. Merci d'avance de vos conseils, si vous rencontrez aussi cette difficulté.

Hello, je rencontre ce problème sur beaucoup de capteurs aussi et c'est vraiment difficile, voire impossible de faire un bolus adéquat. De plus dans la journée c'est un peu la bagarre aux corrections hasardeuses :unsure:   J'ai eu récemment deux capteurs fiables, peut-être ont-ils modifié le filament  :unsure:  Mais maintenant je fais de temps à autre des contrôles capillaires surtout avant les repas et avec les capteurs "fiables" c'est vraiment "presque" facile de bien se soigner   :chat:  Bonne continuation   :sun:

Link to post
Share on other sites
  • 1 month later...
  • Replies 306
  • Created
  • Last Reply

Top Posters In This Topic

Top Posters In This Topic

Popular Posts

J'ai appelé Abbott ... et ça faisait longtemps qu'ils ne m'avaient pas autant gavé 😕 Pour résumer : dans la nuit de samedi à dimanche, en l'espace de 30 min, mon FSL est passé de 108 avec flèche

Pour l'Hba1c, le FSL donne une moyenne purement mathématique, alors que dans la réalité, cette valeur est plus pondérée par le dernier mois qui vient de s'écouler ! D'où un certain écart aussi avec la

Aïe, encore un capteur qui débloque, je me voyais à 150 mais en train de monter et toutes les corrections changements de cathé etc... ne me faisaient pas redescendre   après check up il s'avère que le

Posted Images

Hello eh bien ça s'arrange  :sun:Ça fait quatre capteurs qui me donnent des valeurs fiables   :chat:  Le filament, à l'extraction, me semble un poil plus gros et bien droit et assez "rigide". Par contre un capteur surestimait mes glycémies, lolilol ça fait tout drôle quand on a eu une flopée de capteurs qui eux sous-estimaient. Bref maintenant j'ai l'impression que c'est vraiment très, très fiable, ça fait une prise de tête en moins  :bravo:  . @@++ ;):)

  • Like 2
Link to post
Share on other sites
  • 1 month later...

bonjours j'utilise ce produit depuis 2ans jamais de problemes et puis depuis 4 mois grosse difference entre le capteur et le capillaire ce qui esr dangereux pour les personnes qui se font suivre par un infirmier  cela fait trois capteurs qui n'ont pas l'air de fonctionner  donc j'ai décidé de revenir au capillaire les resultats ne sont pas fiables

Link to post
Share on other sites
  • 3 months later...

Bonjour 

Des différences  énormes  entre le résultat  freestyle  et la dextrose environ  100 au début de la pose et vers le 10ème jour jusqu'àu  14 jour.

Au labo hblc1 6.9

Hblc1 sur freestyle  6.3

Je pense que le freestyle  est peu fiable. 😂

  • Confused 1
Link to post
Share on other sites

Bonjour @Gserrreau et bienvenue ! 

Une petite présentation dans la partie dédiée du forum serait la bienvenue :) 

Une astuce pour les écarts importants en début de vie du capteur : essayez de le poser 24h avant activation ! Cela permet de réduire ces écarts dès le premier jour :) 

Pour les derniers jours, les écarts sont malheureusement liés au vieillissement du capteur et sont plus ou moins observés selon les personnes. 

Enfin pour l’HB, le FSL donne une estimation seulement :) 

Bonne visite sur le forum 

  • Thanks 1
Link to post
Share on other sites

Pour l'Hba1c, le FSL donne une moyenne purement mathématique, alors que dans la réalité, cette valeur est plus pondérée par le dernier mois qui vient de s'écouler ! D'où un certain écart aussi avec la prise de sang.

Malgré ces différences, ça reste un outil qui nous apporte beaucoup à mon sens, une fois que l'on a compris sa manière de différer ! Bon courage, et comme le dit Ellie, n'hésite pas à venir te présenter dans la partie adéquate, c'est toujours plus sympa de faire connaissance @Gserrreau

  • Thanks 2
Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.
Note: Your post will require moderator approval before it will be visible.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

  • Similar Content

    • By Ellie
      FAQ : les essentiels du Freestyle Libre 1 (FSL1) 
      Pour la FAQ du Freestyle Libre 2, cliquez ici
      Le matériel
      Le capteur : c’est le petit disque blanc qui est posé sur la peau et qui permet la prise de la glycémie ainsi que sa transmission au lecteur ou au smartphone. Il a une durée de vie de 14 jours et il est recommandé (mais pas obligatoire) de le poser 24h avant son activation afin de gagner en fiabilité. L’inserteur : de couleur grise, c’est l’outil qui permet la pose du capteur sur la peau. Il doit être jeté dans la boite jaune DASTRI, avec les aiguilles.  Le lecteur : de couleur noire, c’est l’appareil qui permet la lecture de la glycémie en le passant sur le capteur. Il doit régulièrement être mis à jour sur le site du fabricant. Actuellement, le logiciel en est à sa version 2.4.8. (information mise à jour le 22/04/21). Le lecteur du FSL1 permet la lecture (glycémie uniquement) des capteurs FSL1 et FSL2.  Il doit être rechargé avec son câble, comme un téléphone.  L'ensemble est disponible en pharmacie et pris en charge à 100% par la Sécurité Sociale sur ordonnance. 
      Le smartphone : c’est un téléphone portable compatible avec le logiciel du capteur et qui permet de scanner ce dernier pour obtenir la glycémie. La liste des modèles compatibles est disponible ici. L’utilisation du smartphone comme scanner pour le capteur est possible à condition que l’application Freestyle LibreLink soit installée sur le smartphone.  La technologie
      Le FSL1 permet une lecture en continue de la glycémie dans le liquide interstitiel. Cette technologie étant différente de la lecture en capillaire (avec une goutte de sang prise au bout du doigt), il est normal d’observer des écarts entre un scan et une glycémie capillaire.
      Le lecteur FSL1 utilise la technologie NFC : il faut donc que le lecteur ou le smartphone soit à quelques centimètres du capteur pour que la glycémie soit lue. La fonctionnalité NFC doit être activée, éventuellement grâce à une application. La lecture ne se fait pas toujours au même endroit sur le smartphone (parfois à l'arrière ou sur la tranche de l'appareil.) : il faut donc faire plusieurs essais pour le trouver.
      Utilisation du capteur avec le lecteur seul 
      Après le premier scan du capteur démarre la période de calibration, qui dure une heure. Pendant cette période, le scan ne permet pas l’obtention d’une glycémie.
      Ensuite, la glycémie est prise toutes les 5 minutes par le capteur, qui enregistre les données pendant au maximum 8 heures entre deux scans. Il faut donc se scanner au moins une fois toutes les huit heures pour avoir une courbe de glycémie complète.
      Pour connaitre sa glycémie, il suffit d’allumer le lecteur et de le passer au-dessus du capteur (scan). Le résultat apparait alors sur l’écran du lecteur.
      Les données du lecteur peuvent être téléchargées sur le logiciel Libreview afin de créer des rapports et de les transmettre à l'équipe soignante.  
      Utilisation du capteur avec le smartphone seul 
      L'utilisation est la même qu'avec le lecteur seul : il suffit d'activer le capteur avec l'application LibreLink, qui remplace alors complètement le lecteur. 
      Les rapports peuvent être obtenus sur le site Libreview, en se connectant avec les identifiants utilisés avec l'application LibreLink. 
      Utilisation du capteur avec le lecteur et le smartphone 
      Si vous souhaitez utiliser à la fois votre téléphone et votre lecteur, il faut faire attention à les scanner dans le bon ordre !
      1. On commence par activer le FSL avec le lecteur.
      2. Puis seulement après et dans un délai de 60 min maximum (le mieux étant de le faire tout de suite après pour ne pas oublier), il faut également l'activer avec le téléphone.
      3. A partir de là, une heure après l'initialisation, vous pouvez vous scannez indépendamment avec l'un ou l'autre pendant les 14 jours de durée de vie
      Le téléphone communique directement avec votre compte LibreLink. Par contre, si vous souhaitez retrouver vos courbes du lecteur et du téléphone au même endroit, il faut décharger le lecteur sur le site Libreview, en vous connectant avec les mêmes identifiants que ceux créés pour l'application LibreLink sur votre téléphone. 
      Informations diverses 
      Le capteur doit être retiré avant les IRM et pour tout examen d’imagerie, il est conseillé d’informer l’équipe médicale, qui précisera la nécessité ou non de retirer le capteur.  La présence de sang lors de la pose du capteur n'impacte normalement pas son utilisation. En cas de doute, il ne faut pas hésiter à vérifier la glycémie avec un prélèvement capillaire et si besoin, à changer le capteur.  Le manuel d'utilisation complet du lecteur et du capteur est disponible ici.  Le manuel d'utilisation de l'application LibreLink est disponible ici (à partir de la page 58 pour la version française).   En cas de capteur arraché (en passant une porte par exemple) ou capteur décollé par la transpiration, vous pouvez appeler le SAV de Abbott, qui vous le remplacera gratuitement. Il faut bien spécifier que le capteur était posé sur le bras et non sur une autre partie du corps (situation qui ne serait pas couverte par le SAV). Le numéro à contacter est le 0 800 10 11 56 ou le 01 45 60 34 34. Attention, le nombre de remplacements par an est limité !   Enfin, le forum a une section entière dédiée au FSL , n'hésitez pas à y faire un tour ! 🙂  
    • By Ellie
      FAQ : les essentiels du Freestyle Libre 2 (FSL2) 
      Pour la FAQ du Freestyle Libre 1, cliquez ici
      Le matériel
      Le capteur : c’est le petit disque blanc qui est posé sur la peau et qui permet la prise de la glycémie ainsi que sa transmission au lecteur ou au smartphone. Il a une durée de vie de 14 jours et il est recommandé (mais pas obligatoire) de le poser 24h avant son activation afin de gagner en fiabilité. L’inserteur : de couleur grise, c’est l’outil qui permet la pose du capteur sur la peau. Il doit être jeté dans la boite jaune DASTRI, avec les aiguilles.  Le lecteur : de couleur bleue, c’est l’appareil qui permet la lecture de la glycémie en le passant sur le capteur.  Il doit régulièrement être mis à jour sur le site du fabricant. Actuellement, le logiciel en est à sa version 2.4.8. (information mise à jour le 22/04/21). Le lecteur du FSL2 permet la lecture du capteur FSL2 et la transmission d'alarmes hypo/hyper, qui sont paramétrables. Il permet également la lecture (glycémies uniquement, sans alarme) du capteur FSL1.  Il doit être rechargé avec son câble, comme un téléphone.  L'ensemble de ces produits est disponible à la vente sur le site Internet de la marque, sans remboursement à ce jour. La prise en charge par la Sécurité Sociale est prévue à partir du 31/05/2021. 
      Le smartphone : c’est un téléphone portable compatible avec le logiciel du capteur et qui permet de scanner ce dernier pour obtenir la glycémie. La liste des modèles compatibles est disponible ici. L’utilisation du smartphone comme scanner pour le capteur est possible à condition que l’application Freestyle LibreLink soit installée sur le smartphone. La fonctionnalité NFC doit être activée, éventuellement grâce à une application.  La technologie
      Le FSL2 permet une lecture en continu de la glycémie dans le liquide interstitiel. Cette technologie étant différente de la lecture en capillaire (avec une goutte de sang prise au bout du doigt), il est normal d’observer des écarts entre un scan et une glycémie capillaire.
      Le lecteur FSL2 utilise la technologie NFC : il faut donc que le lecteur ou le smartphone soit à quelques centimètres du capteur pour que la glycémie soit lue. La fonctionnalité NFC doit être activée, éventuellement grâce à une application.  La lecture ne se fait pas toujours au même endroit sur le smartphone (parfois à l'arrière ou sur la tranche de l'appareil.) : il faut donc faire plusieurs essais pour le trouver. 
      Les appareils utilisent également la technologie Bluetooth, qui permet l'envoi des données en continu vers le smartphone, afin d'activer les alarmes hypo/hyper lorsque les seuils fixés sont franchis. 
      Utilisation du capteur avec le lecteur seul 
       Les alertes seront visibles sur le lecteur de glycémie 
      Après le premier scan du capteur la période de calibration démarre ; elle dure une heure. Pendant cette période, le scan ne permet pas l’obtention d’une glycémie.
      Ensuite, la glycémie est prise toutes les 5 minutes par le capteur, qui enregistre les données pendant au maximum 8 heures entre deux scans. Il faut donc se scanner au moins une fois toutes les huit heures pour avoir une courbe de glycémie complète.
      Pour connaitre sa glycémie, il suffit d’allumer le lecteur et de le passer au-dessus du capteur (scan). Le résultat apparait alors sur l’écran du lecteur.
      Les données du lecteur peuvent être téléchargées sur le logiciel Libreview afin de créer des rapports et de les transmettre à l'équipe soignante.  
      Utilisation du capteur avec le smartphone seul 
       Les alertes seront visibles sur l'application LibreLink 
      L'utilisation est la même qu'avec le lecteur seul : il suffit d'activer le capteur avec l'application LibreLink, qui remplace alors complètement le lecteur. 
      Les rapports peuvent être obtenus sur le site Libreview, en se connectant avec les identifiants utilisés avec l'application LibreLink. 
      Utilisation du capteur avec le lecteur et le smartphone 
       Les alertes seront visibles sur le lecteur de glycémie uniquement (car elles n'apparaissent que sur le premier dispositif à avoir scanné le capteur) 
      Si vous souhaitez utiliser à la fois votre téléphone et votre lecteur, il faut faire attention à les scanner dans le bon ordre !
      1. On commence par activer le FSL avec le lecteur.
      2. Puis seulement après et dans un délai de 60 min maximum (le mieux étant de le faire tout de suite après pour ne pas oublier), il faut également l'activer avec le téléphone.
      3. A partir de là, une heure après l'initialisation, vous pouvez vous scanner indépendamment avec l'un ou l'autre pendant les 14 jours de durée de vie, mais les alarmes ne seront envoyées que sur le lecteur. 
      Le téléphone communique directement avec votre compte LibreLink. Si vous souhaitez retrouver les courbes du lecteur et du téléphone au même endroit, il faut décharger le lecteur sur le site Libreview, en vous connectant avec les mêmes identifiants que ceux créés pour l'application LibreLink sur votre téléphone.
      Informations diverses 
      Le capteur doit être retiré avant les IRM et pour tout examen d’imagerie, il est conseillé d’informer l’équipe médicale, qui précisera la nécessité ou non de retirer le capteur.  La présence de sang lors de la pose du capteur n'impacte normalement pas son utilisation. En cas de doute, il ne faut pas hésiter à vérifier la glycémie avec un prélèvement capillaire et si besoin, à changer le capteur.  Les alarmes sont disponibles tant que le capteur se trouve à moins de 6 mètres du lecteur / smartphone. Au delà, la communication entre les appareils peut être interrompue et empêcher l'activation des alertes.  Le manuel d'utilisation complet du capteur et du lecteur est disponible ici. Le manuel d'utilisation de l'application LibreLink est disponible ici (à partir de la page 58 pour la version française).   En cas de capteur arraché (en passant une porte par exemple) ou capteur décollé par la transpiration, vous pouvez appeler le SAV de Abbott, qui vous le remplacera gratuitement. Il faut bien spécifier que le capteur était posé sur le bras et non sur une autre partie du corps (situation qui ne serait pas couverte par le SAV). Le numéro à contacter est le 0 800 10 11 56 ou le 01 45 60 34 34. Attention, le nombre de remplacements par an est limité !   Enfin, le forum a une section entière dédiée au FSL , n'hésitez pas à y faire un tour ! 🙂  
    • By sarah60
      Bonjour a toutes
      Alors rdv ce matin en hôpital de jour et j'ai encore appris autre chose comme quoi après 11 ans de vie avec le diabète on en apprend tout les jours.. 
      Apres un.petit coma diabetique jeudi dernier, le premier depuis tout ce temps et merci ma culpabilité d'avoir fait peur a tout Le monde.. 
      Depuis 1 mois seulement je suis équipé du FSL mais ce matin on m'a.parlé du dexcom.. j'aimerai avoir votre avis, ressent est ce que cela veut dire que le FSL doit être arrêter ? Bref déjà qu'avec la grossesse je suis perdu mais la encore plus.. merci les filles 
    • By Fabienne
      Une nouvelle étape (pas encore la finale!) a été franchie en juillet pour le remboursement du Freestyle Libre, l'avis favorable de la Haute Autorité de Santé , qui explique sa position ici :
      http://www.has-sante.fr/portail/jcms/c_2669921/fr/diabete-deux-nouvelles-technologies-pour-faciliter-le-suivi-et-la-prise-en-charge?cid=c_1770177
      À noter qu il est prévu qu il soit "réservé aux patients ayant reçu une éducation thérapeutique et une formation spécifique à son utilisation, avec un période d’essai d’au moins un mois afin de sélectionner les patients capables d'utiliser le système et de tolérer le capteur".
      Pour rappel à nos adhérent(e)s, notre association participe avec des professionnels de santé à construire des programmes d éducation les plus pertinents possible, vous pouvez participer ici.
      Prochaine étape probable dans le processus de prise en charge : la négociation des prix entre le Comité économique des produits de santé (le CEPS) et le laboratoire Abbott.

×
×
  • Create New...