Jump to content

Coronavirus et diabète


Recommended Posts

Bonjour à tout le monde.

Voilà je suis interpellé, un petit garçon de l'école où je travaille a été diagnostiqué Dt1 il y a 15j. Il a 7 ans et il a été diagnostiqué en même temps que sa sœur (papa différents) de 14ans. 

Ils ont été tous les deux admis à l'Institut pour enfants et là ils se sont retrouvés dans un service bondé: 12 hospitalisations pour découverte de diabète contre 2-3 en temps normal. 

L'équipe n'a bien évidemment pas de réponse précise à ce sujet mais ont été évoqués : le stress des enfants liés à la situation actuelle anxiogène, le contact avec un virus (covid? Autre ?) qui déclenche une réaction auto immune.

J'ai eu longuement la maman au téléphone. Elle vit toute seule avec les deux enfants car le papa du second travaille à Paris. Une super maman ultra battante mais je vous laisse imaginer l'état dans lequel elle est, les calculs pour deux enfants, les hypos à gérer, les réveils nocturnes pour les contrôles... 

  • Confused 1
  • Sad 9
Link to post
Share on other sites
  • Replies 447
  • Created
  • Last Reply

Top Posters In This Topic

Top Posters In This Topic

Popular Posts

@wasabi80 je vous lis depuis ce matin, et j'ai quelques pensées qui me traversent l'esprit... En temps normal, je suis plutôt (très) modérée, et j'essaie toujours de rester calme... en temps norm

@wasabi80 Si vous vous retrouvez aux urgences diabeto pour défaut d'activité physique, c'est qu'il y a un autre problème et qu'il vous faut un autre traitement que le sport... Moi je dis ça, je d

coucou, ne vous emballez pas, en fait, on ne sait absolument rien ... Macron a juste dit, confinement jusqu'au 11 mai au minimum, on verra après ... De toute façon, c'est la grande inconnue

Posted Images

Bonsoir, 

Un décret est paru le 11 novembre (+ une circulaire dgafp pour la fonction publique). Les patho neurologiques ont été ajoutées. Le diabète, comme en mai, est un facteur de risque de forme grave si déséquilibré ou avec complications. Il y a aussi toujours l' obésité (IMC sup à 30), l'hypertension avec complications, les femmes enceintes au 3eme trimestre,... 

Pour les vulnérables : il faut fournir un certificat d'isolement à son employeur. 

- si télétravail possible : télétravail à 100 %

- si pas de télétravail possible, maintien en poste si mesures de prévention adaptées (elles sont décrites dans le texte) 

- si mesures de prévention considérées comme insuffisantes par l'employeur (!) : chômage partiel ou ASA. 

- si désaccord salarié employeur : avis du médecin du travail/de prévention..

Pour les profs @LucieB : c'est pareil. Clément a 2 profs isolés (maths et la moitié du français 😱). 

Le décret https://www.legifrance.gouv.fr/jorf/id/JORFTEXT000042512657?r=2Wq6oiZRcq

 

 

 

Edited by Leelette
  • Thanks 3
Link to post
Share on other sites

Eh bé... @Edelweiss

J ai trouvé cet article qui pose sérieusement la question du rôle du coronavirus dans l apparition d un diabète...en l absence même des anticorps habituels.

https://www.lemonde.fr/blog/realitesbiomedicales/2020/09/07/covid-19-et-survenue-de-diabete-un-cas-clinique-qui-interpelle/

Edited by MarieDiab
  • Thanks 4
Link to post
Share on other sites

Coucou a toute 

Je sors d 1 semaine d isolement et oui nous avons ete teste tous les 4 positifs 

J ai eu mal a la gorge pendant 1 semaine j ai meme eu rdv avec endocrinologue pendant cette semaine qui m a dit comme je n avais rien d autre j avais le droit d avoir simplement mal a la gorge mais aucune contre indication par rapport au diabète mon poids serait plus dangereux presque ! Vendredi debut perte odorat mais pas de fievre samedi mon mari perte goût et odorat le dimanche nous avons appele vers medecin qui nous ont dit pas de fievre pas d urgence 

Le lundi odorat revenu mais pas grande forme mon mari pareil et pas grande forme le soir rdv en visio avec le doc isolement avec test pour tous les 4 au vu des symptômes j avais pris les devant et pris mes rdv dans l après-midi pour les tests mardi test jeudi retour positif pour tous les 4. 

Les filles aucun symptômes moi maux de tete pas mal dans la semaine et fatigue et mon mari fatigue et toujours sans gout ni odorat.fin de l isolement 7 jours apres si olus de symptômes et reprise pour tous boulot ecole aujourd'hui 

Tout va bien depuis dimanche je ne prends plus de cachet mon mari aussi mais par contre lui toujours pas retrouve le gout et l odorat mais ce n est pas un symptôme contagieux 

Donc pour nous c est fait mais aucun cas contact a declarer donc je ne sais pas moi je pensais aux enfants 1 au college mais je ne sais pas et je ne saurais jamais ! 

Mais tout va bien 

Bon courage a toutes 

  • Thanks 3
Link to post
Share on other sites
  • 3 months later...

J'aurais besoin de vos conseils éclairés pour concilier diabète et COVID. Je préfère prévenir, j'ai clairement des problème de privilégiée face au COVID.

Les données de mon problème : je travaille dans une grande boite qui prend soin de ses salariés (ca, c'est un bon point). Néanmoins, on en arrive à une situation qui devient difficilement tenable pour moi.

Alors qu'entre les deux confinements, nous devions tous retourner travailler à temps complet sur site, depuis le 2nd confinement, mon employeur a changé de politique et a décidé que toutes les personnes à risque devaient être en travail à distance obligatoire. Pour les autres, il faut être volontaire et ne pas prendre les transports en commun.

Les premières semaines, cela ne m'a pas choqué plus que cela mais la situation dure depuis trop longtemps. J'en suis à plus de 4 mois de travail à distance. 4 mois à ne pas voir physiquement un seul de mes collègues ni pouvoir discuter de vive voix avec ma boss. 4 mois à ne pas boire un café et papoter un peu, de visu.

Mon service est réorganisé, on a énormément de boulot. Physiquement, j'ai besoin de bouger, mon état de santé s'en ressent même si le DID est bien sage. Bref, j'ai fait une demande pour aller une fois par semaine sur site. Tous mes autres collègues sont volontaires et présents un jour sur 2.

J'ai fait une première demande en décembre, pour la forme. J'ai eu une réponse négative. J'ai laissé passer les fêtes de Noël.

J'ai refait une demande pour montrer que j'y tenais tout de même. Ca a pris 15 jours, mon N+1 et N+2 ont appuyé ma demande auprès de la RH (bon point) et je viens d'avoir la réponse, par oral : il faut que je demande l'avis de mon médecin traitant (que j'ai vu hier...) et s'il est favorable, je pourrai prendre RDV avec la médecine du travail.

J'ai assimilé l'info et depuis, je suis en colère contre la frilosité de mon employeur qui se cache derrière les médecins pour éviter de se prendre un hypothétique procès si je tombais malade et en colère contre le diabète, en général. J'ai envisagé pas mal de solutions différentes mais si je pousse le raisonnement jusqu'au bout, toutes les solutions peuvent se retourner contre moi, je ne sais donc pas trop comment gérer.

1. Je ne vois pas pourquoi on demande l'avis de mon médecin. A ma connaissance, seul le médecin du travail est habilité pour me dire si je peux venir travailler ou non ?

2. La médecine du travail ne m'a jamais déclarée à risque. Mais j'ai dû écrire à une époque que j'étais à risque (avant le 1er confinement, car on était très en retard sur le télétravail à l'époque).

3. Si tout le monde est sympa avec moi dans la boite, la différence de traitement est flagrante et je commence à ne plus connaître les nouvelles recrues. Je sais qu'à terme cela va poser souci (et puis j'aimerais bien évoluer). Je n'aime pas utiliser ce mot car ma boite est très bonne élève en la matière mais ca se rapproche de plus en plus de la discrimination liée à l'état de santé. En tout cas je le vis comme tel et je ne le vis donc pas bien.

4. Le travail à distance a causé des pathologies qui me gênent vraiment au quotidien (cf capsulite). J'ai une perte de condition physique que je peux difficilement compenser, mon poste de travail n'est clairement pas adapté et mon logement est trop petit pour que je puisse avoir un vrai bureau.

5. Je suis en travail à distance et je ne peux prétendre au "télétravail". La différence? J'aurais droit à une indemnité qui me permettrait d'équiper mon logement pour que je travaille dans de "bonnes" conditions.

6. Jusqu'à quand la situation va t'elle durer ? Jusqu'à un hypothétique passeport vaccinal ?

 

En bref, je perds de tous les côtés mais je concède que je suis très bien protégée contre le COVID, je ne peux pas dire le contraire.

J'ai mon entretien annuel demain, je vais en reparler avec ma chef. J'envisage d'en parler avec le référent Handicap de ma boite, mais que pourra t'il faire en pratique ? J'ai de gros doutes.

Si je mets en valeur les difficultés médicales, je crains qu'on me rétorque de revenir bosser tous les jours (et là, je ne suis pas sure d'être prête à le faire : j'ai notamment mes 3 séances de kiné à caser et comme on est tous les deux en télétravail, je n'ai pas droit au périscolaire donc je dois récupérer mes gosses à 16h30).

Si j'évoque la discrimination liée à l'état de santé, c'est encore pire.

Si je les touche au portefeuille, on va peut-être me dire de revenir bosser (!)

J'ai bien pensé au statut quo mais je crains les conséquences à long terme sur mon intégration dans l'entreprise et sur mon état de santé.

Ma seule voie de salut serait que la médecine du travail considère que je ne suis pas à risque, ce qui me permettrait d'avoir le luxe de choisir si je veux être "volontaire" pour venir bosser un ou plusieurs jours par semaine. Mais comme je suis à risque, ca m'étonnerait ! On pourrait envisager un aménagement de poste, mais lequel ?

 

En bref, vos retours m'intéressent.

  • Sad 2
Link to post
Share on other sites

Est-ce que tu peux jouer sur le fait que depuis l'arrêté du 28 aout ou qqch comme ça, on n'est plus réellement à risque ? moi j'ai joué là dessus pour imposer à ma médecine du travail de venir travailler (mon employeur c'est une université donc l'état), et j'ai quand même l'impression qu'ils peuvent pas vraiment nous empêcher de reprendre si la volonté vient de notre côté.

 

J'avais fait un mail l'année dernière à la médecine du travail en ce sens disant que je voulais revenir sur site, et que d'après le décret machin, je n'etais pas à risque puisque équilibrée et j'avais mis ma dernière hba1c pour appuyer un peu tout ça ...

Après ça me semble plus compliqué pour toi car c'est plus nuancé ... bon courage dans tous les cas ! 

  • Like 1
Link to post
Share on other sites

Je ne comprends pas la nuance entre travail à distance et télétravail 🤔

Pourquoi n'as tu pas droit aux indemnités de télétravail ? 

Dans mon entreprise, où le télétravail vient d'être encore augmenté d'un jour (on en est à 3 par semaine), bien qu'étant à risque, je ne suis pas considérée comme différente des autres. Si je veux être 100% en télétravail je dois fournir un certificat médical. Mais si je ne le fais pas, je suis traitée comme les autres. Et, je l'avoue, ça me va bien ! 

Parce que, comme la plupart de mes collègues, j'ai trouvé les limites du télétravail. Pour moi, les 3 jours par semaine actuellement (uniquement sur volontariat) sont la bonne dose. Voir mes collègues 2 jours par semaine, c'est super. 

En revanche, nous savons très bien que cela s'arrêtera dès que la situation redeviendra normale. Et là, je vais regretter le télétravail je pense... 

Bon courage @pounine

 

Link to post
Share on other sites

@pounine : ton medecin traitant ne donnera pas son avis sur une reprise en présentiel et il aura raison. Le decret du 12 novembre est clair : si vulnerable et teletravail possible alors le salarié est placé en teletravail. Contacte ton médecin du travail... Hier j'ai autorisé un agent vulnerable  à reprendre en présentiel (elle ne peut pas travailler) car elle présentait des symptômes depressifs en raison de son isolement et a pris 10 kg (alors que c'est bien les kilos son problème). Je ne suis pas sûre que mon confrère aurait emis le même avis. 

A vrai dire, dans le secteur où je travaille le teletravail est très peu développé, pour des tas de raisons et des tas d'agents vulnérables travaillent en presentiel a temps partiel par exemple.

Franchement, si tu es seule dans ton bureau, que tu n'accueilles pas de public, que tu ne prends pas les transports en commun et que tu manges seule (oui c'est gai), qie tu aére ton bureau, tu ne risques pas plus qu'en allant faire tes courses. 

  • Thanks 1
Link to post
Share on other sites

Ah @pouninej’ai envie de te faire un câlin de réconfort tellement je compatis... je vis quasiment la même chose.

lors du 1er confinement toute mon équipe était à la maison et on bossait comme on pouvait à distance, puisque rien n’avait été organisé. Et je me suis adaptée. 
par contre, pour le 2nd confinement les agents sont restés en présentiel, sauf les agents « vulnérables »(je n’en peux plus d’entendre ce mot!!), qui ont été placés en télétravail obligatoire. 

au départ j’ai bataillé! Puis je me suis résignée... car j’étais partagée entre l’envie de bosser comme les autres et la crainte du virus quand même...

et le temps a passé... et j’avais l’impression qu’on m’avait oublié chez moi... je supportais de plus en plus mal le télétravail.
Je suis assistante sociale, alors forcément , bosser par téléphone sans voir les gens, ce n’est pas mon travail! Pas comme je l’envisage en tous cas.

 
fin décembre j’ai rappelé le médecin du travail pour négocier un retour. Il voulait que j’obtienne l’accord de mon médecin traitant.

Là j’ai été ferme, j’ai dis non. Mon médecin traitant n’avait pas donné son avis pour me mettre en télétravail, aucune raison qu’il le donne concernant mon retour. 
et j’ai expliqué que je me sentais vraiment mise de côté et que j’allais péter les plombs à force! 
visiblement, le médecin a entendu puisqu’il m’a autorisée à revenir 2jours par semaine, dans un bureau seule.
Je peux recevoir du public avec un masque FFP2 et un plexi.

Mais uniquement au bureau, je ne suis pas autorisée à reprendre les visites à domicile.

et en début de semaine j’ai rappelé le médecin du travail (qui n’en peut plus de moi...😁) pour demander à revenir 1 jour de plus et Il est ok.

Ça me soulage car travailler à la maison ne me convient pas du tout et ça ne correspond pas à mon boulot. Je reste 1 journée en télétravail par semaine. J’accepte... il faut bien faire des compromis....

mais tout ça me laisse un goût amer... je déteste m’entendre dire que je suis une personne vulnérable!! J’ai l’impression qu’on me regarde comme une petite chose fragile... c’est insupportable. J’ai tenté d’argumenter auprès du médecin en lui disant que je gérais bien mon diabète, qu’il était équilibré. Mais il m’a répondu « oui mais votre poids... ».

et voilà... je n’ai rien à répondre à ça... ça renvoie une image peu glorieuse tout de même... et je crains qu’à l’avenir cela joue en ma défaveur si je veux postuler à un nouveau poste. J’ai peur qu’on retienne surtout que je suis « vulnérable » avant de s’interroger sur mes compétences.

bref, ça craint!

Même si je fait au mieux pour garder sourire, enthousiasme et positive attitude!! 🥰

  • Like 2
  • Thanks 1
Link to post
Share on other sites
Il y a 2 heures, Leelette a dit :

Le decret du 12 novembre est clair : si vulnerable et teletravail possible alors le salarié est placé en teletravail.

C'est intéressant de te lire @Leelette, j'aurais dit que si elle ne voulait pas télétravailler, on ne pouvait pas l'obliger...

Pour le coup, ça peut être utile de parler des études qui montrent que les diabétiques de type 1 sont moins à risque que les types 2 ? Un argument que je ne donnerai pas à mon employeur, parce que même si le télétravail à temps plein me pèse, mon moral serait encore pire en présentiel !

Link to post
Share on other sites

C'est pas facile ta situation pounine. 

J'ai lu le courrier envoyé par le préfet aux collectivités territoriales de chez nous. Il précise les mesures à adopter qui sont les mêmes que dans le privé : le télétravail est la règle des que cela est possible. Par contre en cas de détresse psychologique, l'agent peut éventuellement venir en presentiel 1 jour par semaine. A ta place, je jouerai la dessus. Tu as besoin de contact social et la situation est devenue trop lourde pour toi. Pour ta boîte ça revient à prévenir les risques psycho-sociaux dont on parle tant. L'isolement peut clairement avoir des effets néfastes. 

En pratique par contre je pense que le plus habilité à t'aider est le médecin du travail. 

Chez moi c'est du grand n'importe quoi. 

1er confinement :personne ne devait travailler mais étant enceinte j'ai pris le pc et me suis avancée sur les dossiers pour ne pas laisser mes collègues dans l embara pendant mon congés maternité. Ce travail n'a jamais été reconnu car on m'avait demandé de ne pas travailler.

De mai au 10 juillet :j'ai obtenu le télétravail car c'était soit ça soit je ne travaillait pas. J'ai été très mal vue. On m'a refusé de me donner l'heure de grossesse car c'est pour les transports sauf que pour moi ça changeait rien car je devais porter le petit chez nounou et revenir à la maison pour travailler.

J'ai eu ensuite 2 semaine de vacances puis un mois d'arrêt jusqu'à mon congés maternité

 Je suis revenue le 11 janvier au bureau en tout presentiel. 

Dans la mairie 3 ou 4 collègues sont en télétravail et s'en prennent plein la gueule. 

Je suis responsable de service et en mon absence mon adjoint à été évalué par mon chef. Sur sa fiche c'est écrit noir sur blanc "les objectifs n'ont pas pu être atteints du fait de l'absence de la directrice (télétravail et congés maternité)". Je suis désespérée par tant de bêtise car en télétravail je faisais même sortir les impressions au copieur du bureau ! 

Quand j'en ai parlé à mon chef il m'a dit que quand j'étais en télétravail il ne m'appelait pas car il avait peur de me déranger. 

Aujourd'hui je leur dit qu ils ne sont pas dans les clous face à l'épidémie. Presque tout le monde est là. On me répond "vous êtes vulnérable faites du télétravail deux jours semaine" 

Ça m'énerve ! 

Vu ce que j'ai vécu j'ai pas envie de partir en télétravail. 

Et je vous parle pas de la prime qui ne m'a pas été attribué car en télétravail et ensuite en congés maternité. 

Je suis résignée. J'ai arrêté de me battre. Demain si il y a un cas dans mon service on ferme le service finances et pas de télétravail car pas équipé. Ce sera tant pis pour eux

  • Sad 2
Link to post
Share on other sites

Je me sens moins seule :) Merci pour vos retours, ça fait du bien. Je n'ai pas le courage d'appeler la médecine du travail aujourd'hui, j'ai trop de truc à gérer mais ce sera sur ma to do list pour lundi !

Je vous réponds plus en détail ce soir. 

Bisous les "vulnérables". Vulnérables face à la bêtise 😉

  • Like 2
Link to post
Share on other sites
il y a une heure, pounine a dit :

Bisous les "vulnérables". Vulnérables face à la bêtise 😉

Oui bisous  :sun:  ,  plus sérieusement on est dans une période vraiment pourrie qui amplifie tous nos "maux" d'une manière souvent inextricable  :larmes2: C'est franchement pas évident de démêler tout ça. Bon courage à toutes, à tous @@++ ;):)

Link to post
Share on other sites

@pounineJe ne connais pas ta situation pro et ce n'est peut être pas bien ce que je dis, mais ne serait-il pas seulement possible de trouver un arrangement avec ton chef voire ton n+2 pour que tu puisses y aller de temps en temps de manière exceptionnelle? J'imagine que de temps en temps tu dois pouvoir avoir qqch à voir au bureau ... ou y aller sur le temps du midi puis rester l'après midi. Comme cela tu évites de déjeuner sur place et ca limite encore plus les risques. S'il y a plein de boulot et qu'ils ont besoin de toi, il est aussi important qu'ils te gardent en forme.

Il est vrai que tout dépend de l'entreprise, parfois malheureusement les mesures se retournent un peu contre nous, mais les effets du télétravail sur la santé mentale et physique de tout le monde ne sont pas à négliger. 

 

  • Like 2
Link to post
Share on other sites
  • 2 weeks later...

Bonsoir,

je pointe ici, pas pour le télétravail puisque j'ai retrouvé mes élèves depuis septembre, mais pour "fêter" ma première semaine de cohabitation avec le Covid (non non non, par pitié, pas de blague sur l'ironie d'être prof d'anglais et d'avoir attrapé le variant anglais... surtout dans le département qui a le plus faible taux de contamination!). J'ai été surprise par l'absence totale de suivi médical. J'ai informé ma généraliste mais n'ai eu qu'une proposition d'ordonnance pour du paracétamol de la part de sa secrétaire. J'ai contacté ma diabéto par mail -pour un autre sujet au départ- et elle m'a envoyé un conseil concernant les doses de mes médicaments pour l'insuffisance ante-hypophysaire, mais ça s'arrête là alors que d'autre amis ont reçu la visite d'un infirmier qui a vérifié leur taux de saturation par exemple.

J'ai coché tous les symptômes sauf la perte de goût et d'odorat. à J7, les courbatures sont désormais atténuées  plus de fièvre, mais encore des vomissements, peu d'appétit et une grande fatigue. J'ai surveillé le diabète comme du lait sur le feu et ça n'a pas trop mal marché jusque là. Reprise prévue mercredi.... pour moi. Parce que mari et enfants sont eux consignés à la maison une semaine de plus, soit 17 jours au total alors qu'ils sont tous en pleine forme. Ils doivent être retestés... le jour de mon anniversaire! je suis recluse dans ma chambre et nous utilisons la cuisine sur des plages horaires différentes. On a hâte de pouvoir se serrer dans les bras quand même.

Bref, voilà... Retour d'expérience sur celle qui a bousculé nos vies depuis un an. Prenez soin de vous!

 

  • Like 1
  • Sad 6
Link to post
Share on other sites
Le 05/03/2021 à 10:10, Lounche a dit :

C'est intéressant de te lire @Leelette, j'aurais dit que si elle ne voulait pas télétravailler, on ne pouvait pas l'obliger..

Le point de départ de la mise en place des mesures de protection c'est un certificat médical.... sauf que depuis 1 an les employeurs connaissent les "vulnérables" qui s' étaient manifestés lors du premier confinement et deconfinement. Donc certains m'appellent pour me dire : "me Michu est vulnerable mais elle n'a pas produit de certificat médical cette fois donc on vous l'envoie pour que vous redigiez un certificat. C'est non. L'employeur doit informer les agents/salariés de l'existence du dispositif de protection et mettre en oeuvre les mesures. Ensuite, chaque salarié décide ce qu'il fait : certains veulent continuer à travailler, d'autres ne veulent pas divulguer à leur employeur leur "vulnérabilité" et c'est leur droit (je suis personnellement dans ces 2 situations). Néanmoins, quand je vois un agent en visite (pour une autre questiin) avec bcp de facteurs de risques et avec un poste qui l'expose à la covid, après discussion avec l'agent, je rédige un certificat d'isolement (ce sont pour des postes non teletravaillables). 

Moi non plus je n'en peux plus de ces histoires de "vulnérables"! 

Ça donne quoi @pounine ? 

Sinon attention : aucun employeur ne peut vous obliger à vous vacciner (pour revenir en présentiel). Ce sont les questions actuelles ici... 

  • Thanks 1
Link to post
Share on other sites

Bonjour @Leelette, je suis typiquement dans ce cas : on ne m'a jamais fait un certificat d'isolement mais comme mon employeur a connu ma situation, il a appliqué directement la réglementation. Pour l'instant j'ai eu mon généraliste qui a accepté de me faire un certificat pour 1j par semaine (je n'ai pas demandé plus, j'ai trop de rdv chez le kiné avec ma capsulite en ce moment je ne sais pas comment je ferai pour y aller sinon)

J'ai envoyé le papier à la RH jeudi et elle était censée me recontacter. J'ai pris les devants et j'ai rdv à la médecine du travail le 23 mars. Je commence à me demander sous quelles conditions je pourrai revenir travailler. 

J'essaie d'y aller étape par étape :

- 1j par semaine au bureau durant toute la période de la capsulite et tant que je le peux.

- Quand on me demandera d'y retourner complètement, je verrai si un aménagement de poste peut s'envisager. Mais j'ai quelques doutes

- et parce que j'aime les papiers (!), mon employeur m'a rappelé que ma rqth expirait en novembre et je dois demander mon renouvellement. Youpi ! 

edit : pour clarifier mon propos : je verrai si un aménagement de poste (lié à la capsulite) peut s'envisager. 

Link to post
Share on other sites

@Leelette : je viens d'avoir la réponse de la RH, j'y comprends plus rien !!

Voilà mot pour mot la réponse de la RH : "je viens de faire le point côté médecine du travail. Dans la mesure où le gouvernement permet une reprise sur site une journée par semaine afin de permettre aux personnes de ne pas être isolées, je vous confirme que vous pouvez reprendre une journée par semaine sur site sans solliciter le médecin du travail".

Tout ça pour ça...! 

  • Like 4
  • Confused 1
Link to post
Share on other sites
Le 14/11/2020 à 19:57, Edelweiss a dit :

Bonjour à tout le monde.

Voilà je suis interpellé, un petit garçon de l'école où je travaille a été diagnostiqué Dt1 il y a 15j. Il a 7 ans et il a été diagnostiqué en même temps que sa sœur (papa différents) de 14ans. 

Ils ont été tous les deux admis à l'Institut pour enfants et là ils se sont retrouvés dans un service bondé: 12 hospitalisations pour découverte de diabète contre 2-3 en temps normal. 

L'équipe n'a bien évidemment pas de réponse précise à ce sujet mais ont été évoqués : le stress des enfants liés à la situation actuelle anxiogène, le contact avec un virus (covid? Autre ?) qui déclenche une réaction auto immune.

J’ai pensé à cette intervention de @Edelweiss en lisant un article sur le Guardian

https://www.google.fr/amp/s/amp.theguardian.com/world/2021/mar/19/doctors-suggest-link-between-covid-19-and-diabetes

Des études seraient en cours pour déterminer s’il existe un lien entre Covid et apparition d’un diabète, après qu’un nombre plus important de diagnostics aient été posés chez les personnes ayant contracté le virus que dans la population générale.
Les études en sont encore à un stade précoce, mais je pense que le sujet va être creusé, car T1 et T2 sont concernés par les premières constatations. Si ça se confirme, l’impact sera important... 

  • Sad 4
Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.
Note: Your post will require moderator approval before it will be visible.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.


×
×
  • Create New...