Jump to content

Anne-Laure

Adhérent(e) de l'AFFD
  • Content Count

    736
  • Joined

  • Last visited

  • Days Won

    3

Anne-Laure last won the day on October 5 2017

Anne-Laure had the most liked content!

Community Reputation

400 Fantastic

About Anne-Laure

  • Rank
    Advanced Member
  • Birthday 03/22/1975

Profile Information

  • Location
    Pau
  • Interests
    la photographie, petites excursions ou voyages au long cours, la lecture, la couture, les jeux de société, mon écran...

Recent Profile Visitors

2,345 profile views
  1. Dans mon lycée, on nous a rappelé qu'il était illégal de déjeuner ailleurs qu'à la cantine. Où les collègues sont installés en quinquonce dans la mesure du possible. Mais le possible se heurte à la taille des locaux vs le nombre de collègues.... (moi je joue les rebelles et je mange en solo ailleurs dans l'établissement... Je compte sur vous pour ne pas me dénoncer ! ) Quand je vois les mesures prises dans le privé autour de moi, j ai souvent l'impression qu'on vit dans des mondes parallèles. 1300 élèves, 150 profs, matériel partagé (1 ordinateur différent dans chaque salle de classe, la photocopieuse...), des élèves qui ne mettent pas le masque sur le nez, ceux qui le retirent pour éternuer parce que sinon c' est dégoûtant.... Conseils de classe, réunions en pagaille (en présentiel)... J'apprécie de ne pas être enfermée et coupée du contact avec les élèves et les collègues, mais côté sécurité, on peut rêver mieux...
  2. Je pointe ici pour des douleurs depuis quelques temps au niveau de l'auriculaire, main droite, qui a été opérée pour le'canal carpien et 2 doigts à ressaut il y a 2 ans. Les douleurs remontent parfois jusque au coude. Nous allons passer en mode hybride en lycée, présentiel et distanciel en même temps, donc pas mal de travail sur ordinateur en perspective. Il faut que je gère ça rapidement ... Pour celles qui ont connu des soucis de ce côté là (cubital, donc a priori), comment avez-vous réglé le problème ?
  3. Le remplissage avec une grosse seringue a un petit côté anachronique en effet... L'infirmière m'a conseillé de la charger 15 à 20 minutes par jour, pendant la douche par exemple. Je ne me déconnecte pas si longtemps d'habitude et me demande comment vous gérez la recharge.
  4. Bonjour @diletta-et les autres utilisatrices deblanTslim qui passeraient par ici... Après présentation de la pompe par ma prestataire, j'ai dit oui car elle semble répondre à mes attentes (plus petite et plus légère que la 640G) Seul le serter m'inquiète un peu.... Je le demandais s'il y avait des trucs et astuces ou autre recommandations qui vous viennent à l'esprit pour une nouvelle utilisatrice ?
  5. Ici, retour au lycée dès la rentrée.. On a reçu des masques en tissus style 'slip kangourou' puis des jetables pour les personnes vulnérables. (ils m'ont malgré tout été distribués même si on ne figure plus sur la liste.) imbroglio ensuite, on m'a annoncé qu'il devait y avoir erreur, c'était de vulgaires masques de supermarché... Et puis finalement, non, ils été bien pour nous. Vérification auprès de ma pharmacienne, ceux auxquels nous avons droit avec L'ALD sont du même modèle que ceux vendus en grande surface. (hop, ma cape d'invincibilité disparaît....) BREF, tout ça pour dire que chez nous, le masque est porté en cours et dans l'enceinte de l'établissement. Mais avec1300 élèves et de réels bains de foule quand on a cours dans la salle du fond et qu'il faut se frayer un chemin dans les couloirs trop étroits pour atteindre la salle du fond du couloir.... Gloups. Les élèves bougent toute les heures. (pas le choix avec les spé en 1ere et en Term).. Les ordi sont partagés, on nous a fourni un paquet de lingettes à la rentrée.. Les élèves son masqués mais c'est souvent sous le nez. C'est la bagarre à chaque fois. Voilà pour le côté pratique ici. On est très loin des normes draconiennes dont me parle ma famille en Irlande, ni de la distanciation qu'ils arrivent à respecter ailleurs. Mais en contrepartie, quel bonheur de retrouver les élèves et de pouvoir faire cours pour de vrai.. !!!
  6. Oh, je suis désolée.... Et partage ton sentiment d'injustice, @libellule. Quant à l'idée de caprice, quand on a en permanence la charge (mentale, mais pas que) de bien faire, oui, on devrait avoir le droit d'être bien outillée. Et quand on vit 24/7 avec un objet comme une pompe, la notion de confort n'est pas négligeable. Les 0,5 cm de plus par rapport à mon ancienne pompe, c'est quelques grammes en plus mais.... C'est comme marcher avec des chaussures trop petites.... (elle ne tient plus convenablement à mes soutiens gorges et c'est agaçant: un détail disent ceux qui ne savent pas, un caillou dans la chaussure pour moi....) BREF: bon courage pour digérer cette déception.
  7. Bonjour @Milly, Bienvenue sur le forum où tu trouveras sans aucun doute des infos pratiques mais aussi beaucoup de solidarité et d'empathie. Nul doute que ma maman aurait adoré avoir une telle ressource il y a 40 ans quand mon diabète a été diagnostiqué le lendemain de mes 5 ans. A l'époque, même pas encore de dextro occasionnelle, c'était des analyses d'urine trois fois part jour et de petites seringues à usage unique... (on n'arrête pas le progrès). Bravo d'impliquer ton fils dans la gestion de la maladie, c'est un grand pas vers l'acceptation et l'autonomie, des atouts précieux pour la suite, et bravo d'être positive et sereine. Au plaisir de te lire.
  8. Aujourd'hui, ce sont les 40 ans de la découverte de mon diabète. Pour l'occasion, j'ai écrit ça et je le pose là, au cas où, on ne sait jamais ... « Chère Maman, Je voulais te dire que tout va bien. Tout va bien. Bon, à un ou deux détails près, mais aujourd’hui, ce n’est pas du confinement ni du coronavirus que je souhaitais te parler. Aujourd’hui, je vais bien. Le ciel vient de te tomber sur la tête quand le médecin a prononcé les mots diabète, glycémie, injections, acétone, urine, hôpital. Il va falloir apprivoiser cette nouvelle vie avec l’omniprésence de la maladie, apprendre à jouer les funambules, maîtriser les gestes techniques, gérer les doses. C’est une responsabilité dont le poids t’angoisse, je sais. Ou du moins, j’imagine. C’est vertigineux et écrasant. Pas de vacances, pas de répit. Ton aujourd’hui, c’est le 25 mars 1980. Mon aujourd’hui, c’est le 25 mars 2020. Quarante ans plus tard. A l’heure où tu découvres tout juste les petits flacons en verre remplis d’insuline de porc, les bandelettes à tremper dans les urines du matin, les carnets à remplir quotidiennement, les sites d’injections, faire un peu mal parfois pour faire beaucoup de bien, les prises de sang, les signes précurseurs de l’hypoglycémie… Tu aurais du mal à imaginer je pense les progrès médicaux depuis, les glycémies capillaires, les lecteurs de glycémie, les pompes à insuline, l’insuline de synthèse en stylo, les capteurs de glycémie, les boucles fermées bientôt à l’aide d’un téléphone portable (oui, un truc qui sert à téléphoner, prendre des photos, donne l’heure et la météo, permet d’aller sur Intern… euh… non, ça serait trop long à t’expliquer… Il paraîtrait même que 40 ans plus tard, ça soit toujours un peu compliqué, ça…) et le confort de vie qui en découle. Même si la maladie, à la fois invisible mais omniprésente, est toujours là, pas toujours domptable, un peu usante, souvent déroutante, même si je continue de jouer les funambules. Bref : tout va bien aujourd’hui grâce à de formidables progrès technologiques mais aussi et surtout grâce à toi, grâce à ta vigilance, ton intelligence, ta présence tout au long de mon enfance et de mon adolescence. Alors je voulais te dire merci, par avance, de prendre soin de moi en attendant que je puisse le faire toute seule, et je voulais surtout te rassurer, te dire que 40 ans plus tard, tout va bien, je vais bien, grâce à toi. Si on peut prendre des photos et sa glycémie avec une téléphone, il y a peut-être aussi moyen que les mots de mon aujourd’hui viennent apaiser les craintes de ma Maman d’il y a 40 ans, qu’ils lui soient soufflés au creux de l’oreille, au gré du vent ou des couloirs du temps. Qui ne tente rien n’a rien. Alors voilà, je pose ces quelques lignes là, en espérant qu’elles arrivent jusqu’à toi. Je t’embrasse. Je t’aime. » Allez savoir..........
  9. Mille mercis @Fil, toujours si attentionné! J'ai essayé de ne pas postillonner sur le gâteau en soufflant ma bougie "25 ans" (il paraît qu'il n'ont pas retrouvé la bougie n°4 et qu'ils n'avaient le choix qu'entre le 2 et le 7 à mettre devant le 5.... Ouf, ils ont fait le bon!)
  10. @flo82 Pour les enseignants, il faut demander une ASA à ton chef d'établissement (autorisation spéciale d'absence) et éventuellement contacter le service médical du rectorat. Dès vendredi matin, j'ai reçu réponse à une requête placée le jeudi soir avec en pièce jointe un certificat stipulant que je ne devais pas aller au lycée. Nous n'avons pas e'core reçu de contre ordre concernant les réunions prévues lundi (et do t le contenu, comme souvent, tiendra sans doute aisément dans une e mail...) Bon courage !
  11. Enjoy! Quels musées allez vous visiter ? Chouette pour l'aéroport. Pour partir au Portugal il y a 2 semaines, j'ai eu droit à une palpation assez intime (elle a fouillé soigneusement l'intérieur de mes sous vêtements...) à l'aller alors qu'au retour, ils ont juste vérifié la pompe à insuline.
  12. HS: J'avais déjà eu ce souci de recherche infructueuse en sachant que le sujet existait la dernière fois. Je l'ai retrouvé car il est dans liste de ceux où j'ai posté mais je suis contente de savoir pourquoi @Fil. Bon courage @caro2503 pour le passage dans le gros tube.
  13. Bonsoir @caro2503, le sujet sur la pompe et les IRM est là : Bon courage à toi pour cet examen, en espérant que le problème soit identifié et que tu puisses être soulagée efficacement ensuite.
  14. Bon courage @Marquise, c'est toujours frustrant quand la période de 'mieux' se dérégle sans explication rationnelle.. Ici, j'espérais aussi naïvement que ça irait vite mieux mais j'enchaîne les hypos. J'ai arrêté les bolus aux repas (sauf petit dej) et ce soir, je vais réduire le basal sur 24h. Ce soir, 0.66 en post prandial (avec dessert!), et basal à 0%. Ça ne m'empêche pas de profiter de la découverte de Lisbonne, mais ça ralentit clairement le rythme...
  15. Ici, c'est l'aventure.... Quelques jours à Lisbonne avec ma fille. À l'embarquement, je venais de prendre une boisson chaude sucrée, 1.80, ça monte. Basal temporaire très légèrement augmenté. 30 minutes avant l'arrivée, ouch, je me sens vraiment fatiguée. Oooops. 0.57, flèche vers le bas. Je coupe la pompe, aveale 3 sucres. 0. 48. 3 sucres de plus.. Lo. En mode panique... J'arrive dans un pays que je ne connais pas, dont je ne connais pas la langue, en solo avec une enfant dont je suis responsable... Et qui me propose un bal×sto. Mon esprit me dit qu'avec 6 sucres et un arrêt temporaire, il faut juste être patiente. Mon instinct me crie vas y !, allez , je l'avale quand même. Résultat des courses ? Eh ben je suis montée à... 1g?! Ouf! Ce soir, j'ai quand même l'impression d'avoir couru un marathon et d'être passée sous un rouleau compresseur, mais prête à découvrir le charme lusitanien !
×
×
  • Create New...