Jump to content

Lecteur de glucose en continu et sport : quelles sont vos bonnes pratiques ?


Fabienne
 Share

Recommended Posts

Tout est dans le titre :pompom:

Pour celles et ceux qui ont l'opportunité d'en porter, comment utilisez-vous très concrètement votre CGM autour d'une activité physique ?

Personnellement, j'évite désormais (sur l'excellente recommandation de @chatbiscotte :clin:) de faire du sport sous l'action d'un bolus. 

Ensuite, mes décisions seront un peu différentes selon le type d activité physique.

Par exemple :

* Pour la danse africaine (assez intense) :

Si glycémie supérieure à 1,6 et stable au début, je ne change pas le débit. Je ne corrige (avec la moitié de la dose préconisée par l assistant bolus) que si gly supérieure à 2,5.

Sinon, debit de base temporaire (DBT) de -50 à -90% selon la glycémie et l activité prévue. 

Si flèche descendante, pompe arrêtée et re-sucrage autour de 10g.

Pendant la séance, je regarde le plus souvent possible la courbe pour adapter le DBT.

* Pour une rando modérée :

Si glycémie supérieure à 1,4 et stable au début, je ne change pas le débit. 

Sinon, débit de base temporaire (DBT) de -30 à -50% selon la glycémie et la durée prévue. 

Si flèche descendante, pompe arrêtée et re-sucrage autour de 15g.

 

Là encore, je regarde le plus souvent possible le taux et les tendances pour adapter le débit de base temporaire / me sucrer avant hypo. 

 

Et vous ?

Link to comment
Share on other sites

Pour la randonnée (quelque soit le type) je baisse mon bolus qui précéde de 50% et arrête la pompe 1h avant. Je commence mes randos en hyper mais je descend très vite (indication de mon freestyle) et me resucre quand j'atteins 1.5 au FSL (selon mon expérience perso et mes besoins). Si je me resucre vers les 1g (FSL) le temps que le sucre arrive dans le sang je fais une hypo. Mon freestyle ne me quitte jamais et je l'utilise toutes les 1/2 heures quand la pente est faible et je l'utilise tous les 1/4 heure quand la pente est élevée et que l'effort est plus intense.L'utilisation du freestyle n'enlève  pas le contrôle au doigt car il m'est arrivée souvent de constater que le freestyle avait un écart très important avec le capillaire lorsque je fais de la rando. C'est l'inclinaison de la pente du freestyle qui est importante pour moi en randonnée. Comme le FSL a un temps de retard avec la glycémie sanguine, je fais tout de même encore beaucoup de contrôle qu doigt.

Pour le resucrage en rando, je prends 30g de glucides par 1/2 heure

Cet été (après un démarrage difficile) j'ai réussi à faire 10 jours de randonnées avec en moyenne des randos de 4 à 7 heures. Je n'aurai jamais pu faire ce genre de rando sans mon freestyle car j'aurai du utilisé une cinquantaine de bandelettes minimum. Mon pompe est arrêtée pendant toute la montée de la rando. Je l'utilise pour le bolus du repas. Si je ne baisse pas le bolus de midi j'arrête ma basale pour la descente après le repas de midi. Si je baisse mon bolus et que je vois sur mon freestyle que ma glycémie ne descend pas ou qu'elle monte, je remets une basale temp de 25 à 50%

  • Like 1
Link to comment
Share on other sites

Hello, j'utilise le FSL et je cours à allure modérée voire modeste, un peu au dessous de 10 à l'heure. Si je pars avec une glycémie de 140 je contrôle régulièrement ma glycémie et elle descend régulièrement jusqu'à 70 en fin de parcours au bout de 60 minutes donc je n'ai pas besoin de me sucrer car ma glycémie remonte tranquillement au repos. C'est bien sûr le cas idéal mais il m'arrive souvent de partir avec une glycémie de 120 ou moins et là en général à mi-parcours, quand je vois affiché 100 avec une flèche qui descend fortement je me sucre avec un bon biscuit, 15 grammes et je peux ainsi terminer mon entrainement.

Je n'ai encore que deux mois d'entrainement dans les pattes et donc pas encore trouvé mon rythme d'antan mais ça revient. J'ai quasiment arrêté de contrôler mes capillaires car c'était une source d'embrouilles, j'ai mes repères sur le FSL et sais à peu près à quel moment je dois corriger. @@++

  • Like 1
Link to comment
Share on other sites

Le resucrage en rando dépend de la pente, si la montée est raide, je prends plus de glucides et essayent de mixer du sucre "rapides" et du sucre "lent". Pour l'instant j'arrive à randonner sans ma pompe mais ma diabétologue me préconise tout de même de la brancher avec un débit réduit. L'utilité du freestyle sera encore plus importante car je descends très vite. 

Pour les sports de courte durée (<1h) de type aquagym, j'arrête la pompe avant de rentrer dans l'eau et m'assure d'être entre 1.4 et 2g et de ne pas avoir de bolus actif. Je mets mon freestyle dans une pochette étanche (aquapack) posé au bord de la piscine et contrôle régulièrement la tendance de ma glycémie. Si j'ai un doute j'ai mon lecteur capillaire pas loin. 

Je suis à la 2ème séance d'aquapower. La première n'a pas été concluante, je ne me suis pas resucrée suffisamment tôt/ indications du FSL et et j'ai frôlé l'hypo. A la 2ème j'ai pris avec moi une bouteille d'eau sucrée (30g sucre/l) et entre les données de mon freestyle et ma bouteille sucrée j'ai réussi à faire la séance sans avoir besoin de resucrage plus important. Pour les prochaines séances l'objectif va être d'augmenter l'intensité des exercices car je n'ose pas encore faire les exercices à fond et à terme reprendre les activités que j'avais avant mon diabète (cela reste encore un rêve pour l'instant)

Le freestyle m'a permis de reprendre les activités aquatiques (il est pas évident de sortir tous les 1/4 heures pendant un cour pour se tester au doigt).Pour la rando, la sécurité sociale fait des économies car je consomme beaucoup moins de bandelettes (vivement le remboursement du FSL).

C'est mon expérience avec le Freestyle pour le sport. 

 

  • Like 1
Link to comment
Share on other sites

Le CGM c'est le bonheur pour le sportif DID, avoir la glycémie instantanée c'est pas mal, mais la tendance est tellement importante, surtout avant et pendant une course, surtout si elle est longue.

Pour mon marathon fin mai, j'ai fait pas mal d'erreurs, mais grâce au CGM, j'ai réussi à limiter les dégâts : pour résumer :  J'ai pris mon petit déjeuner trop tard, comme je suis fidèle à ma règle "pas d'IOB pendant la course", j'ai mangé le gatosport, mais bolus trop diminué, résultat au départ je frôle les 4 g . du coup je ne baisse pas mon basal mais pas de bolus non plus (mes jambes restent souples, à priori pas d'acétone). pendant la course, je vérifie  régulièrement la tendance, et je met le basal temporaire quand la glycémie commence à baisser (donc au 15ème km quand même !!!) et la je commence à me resucrer (doucement au début, je suis encore à 3 g !), la glycémie va baisser régulièrement, malgré les ressucrages et le débit à 20%, et je finis la course à 1g environ, il était temps (3h48 depuis le départ), il n'aurait pas fallu beaucoup plus. dès l'arrivée je bolusse de 3 et remet le basal à 100%, pour éviter l'hyper réactionnelle, finalement elle n'arrivera que le soir !

HS : J'espère faire beaucoup mieux niveau glycémique la prochaine fois, (marathon de paris en avril prochain) mais avec la diète LCHF, c'est fort probable (je cours maintenant sans faire ni hypo ni hyper réactionnelle, en restant à 1g, et j'ai de plus en plus confiance) je peux courir à jeun maintenant, j'ai testé jusqu'à 90 min, départ à 0,8, arrivée à 0,8, tempo -70%, et pas de ressucrage, on verra ce que ça donne sur le plus long, mais à priori, ce sera pareil. un marathon en ne prenant que de l'eau ???  pour l'instant j'ai encore du mal à croire que ce soit possible, surtout pour un DID, mais ce sera un bon test ! enfin de toute façon je me paierai un CGM pour l'occasion.

 

  • Like 4
Link to comment
Share on other sites

Le ‎08‎/‎09‎/‎2016 à 21:15, chatbiscotte a dit :

 je suis fidèle à ma règle "pas d'IOB pendant la course", j'ai mangé le gatosport, mais bolus trop diminué, résultat au départ je frôle les 4 g .

IOB ? ca veut dire quoi ? et gatosport c'est quoi, un truc de resucrage ? sucre rapide, sucre lent, ca mixe les 2 ? désolée je ne connais pas ces 2 termes

Pour ma part, j'utilise mon capteur d'une façon super différente de la tienne Fabienne.

Pour moi, le capteur doit me permettre d'avoir une courbe "au cas où", et pour analyse a posteriori, plutôt qu'une courbe que je regarde souvent PENDANT le sport. Ca me permet d'affiner les débits temporaires en % qui me sont souvent nécessaires (un différent par type d'activité, éventuellement modifié s'il fait chaud, si je commence en hyper).

J'essaie aussi de limiter les resucrages, surtout que je stocke bcp, et chez moi, un resucrage efficace fait souvent au moins 20g, voire plus. Les resucrages de 10 ou 15g, même sans sport, ne marchent que rarement hélas. J'utilise donc très très souvent le débit temporaire plus faible, en %, sans toucher à mon repas ni bolus avant le sport, ni après le sport.

Eventuellement, si j'ai fait du sport longtemps, ou il a fait très chaud ... je contrôle bien ma glycémie avant le coucher, je prends une collation si besoin. Mais je fais vraiment très peu de resucrages pendant une séance de sport. Je pars donc de 1,40 à 2,20 g/l avant le yoga (grand max 2,50 g/l mais dans ce cas je fais un DT de 50% au lieu de 20 à 30%) et je finis la séance avec une glycémie un peu plus basse. S'il fait très chaud, par rapport à un sport ou une activité, je fais encore 10% de moins, en DB, voire je fais maxi 10%. Dans certains cas, l'arrêt avant hypo m'est bien utile. Dans de rares cas, je fais quand même une hypo.

Hormis pour le running (même court), ou de la marche/rando par forte chaleur, je peux rarement me permettre de déconnecter longtemps. Vive le débit temporaire

  • Like 1
Link to comment
Share on other sites

"IOB" c'est l'insuline restante d'un bolus (insuline on board) c'est toi qui le paramètre sur la pompe (je suis sûre que tu connais). d'ailleurs ça fitte bien à la règle de la course "le jour de la course manger 3h avant !" parce que c'est compliqué de mener de front course à pieds (en course) et digestion !.

Et gatosport c'est des trucs de diététique sportive de ce genre là https://www.overstims.com/Gateaux-Energetiques?gclid=CK725oSDhM8CFfUV0wod_cEEdg, c'est plutôt soit disant IG bas (bon c'est quand même principalement des glucides, et peu de gras pour ne pas "alourdir", donc difficile d'avoir un IG bas), mais digestion rapide (donc tu peux le manger jusqu'à 1h avant la course, et même pendant) c'est vrai que c'est digeste. sauf que : l'avant dernière fois j'étais presque à 1g, 15 min avant la course (donc trop bas), et la dernière fois (comme j'ai pas voulu avoir un trop gros bolus en cours au moment du bolus, hyper. j'ai peut être aussi mal évalué la part ?

Ce qui est sûr c'est que l'IOB est beaucoup moins un pb maintenant car petit bolus = durée d'action plus courte ! et plus le bolus est gros, plus il dure.

Link to comment
Share on other sites

ah ok pour IOB ! je n'ai juste jamais appelé ca comme ca (ca s'appelle insuline active, sur ma pompe)

je fais peu de running, pas autant de sport que toi, pas du tout aussi intensif et avec mes pb ophtalmo je vais éviter désormais - j'ai fait de l'escrime petite, mais maintenant les sports intensifs ce n'est plus pour moi ! en revanche comme je pratique un yoga assez actif, avec des torsions etc, il me faut aussi manger après, et pratiquer plus de 2h après repas

j'ai testé parfois des gâteaux et trucs spéciaux sport, IG bas, etc. bof pas convaincue (je mange IG bas mais le plus possible maison)

souvent c'est très cher et pas plus top pour moi ! si je pars avec une glycémie trop basse (moins de 1,40 g/l) qq soit le débit et même sans débit (arrêt avant hypo) je chute trop

je fais aussi des bolus pas si gros (enfin les ratios sont gros mais je mange peu de glucides à la fois), sauf repas exceptionnel, mais j'évite le cumul repas exceptionnel / sport, et je suis d'accord avec toi, un gros bolus dure assez longtemps

Link to comment
Share on other sites

ces trucs dietético sportifs c'est quand même de la M.... , le pire c'est qu'on a intoxiqué la presque totalité des sportifs avec des idées erronées (il faut boire des boissons sucrées pendant l'effort, etc...), c'est un marché énormmmmmme . Des gatosports maison c'est facile à faire, il y a plein de recettes sur le net. (quand je suis allée faire mon marathon, j'étais avec des amis qui avaient acheté le "kit marathon" ils pensent juste que c'est indispensable pour la perf. malto les deux jours avant, gatosport pour le matin, barre et gels pendant l'effort et boisson de récupération... tout ça est bien chimique! https://www.overstims.com/Packs-Overstims---nom---marathon

Link to comment
Share on other sites

+1

D'ailleurs, si malgré mes pb j'arrive à maintenir un poids pas trop en yoyo, je pense que c'est parce que j'ai bcp réduit les gâteaux, biscuits etc. et pas que les laitages, à la puberté, et le peu que je mange, c'est vraiment en faible quantité et bio (bio, pas sportif, trafiqué, spécial ...) Et aussi, mon poids pas si énorme, c'est parce que je bois peu de choses bizarres, énergétiques, sport, etc. Je bois surtout de l'eau ! et café ou thé ssa. Les boissons, ca chiffre très vite en calories.

D'accord avec toi pour les dopages, y en a qui en font trop parce que c'est un marché énorme. On est déjà dopées à l'insuline ok, mais il ne faut pas exagérer non plus.

Link to comment
Share on other sites

Eau, beaucoup d'eau (oui quand on randonne surtout en août, en Grèce, en Vendée, ailleurs ... fait chaud, et aux beaux jours en général ... faut vraiment s'hydrater), et parfois jus de fruits ou pâte de fruits en resucrage pour moi. Sinon j'ai pour de rares cas, au retour en attendant le prochain repas par ex, des gaufres au miel bio. Rien de "spécial sport".

Link to comment
Share on other sites

Depuis 3 ans je ne fais plus d hypos quand je fais du sport ou une activité sportive , sauf quand j oublie mes bonnes pratiques :)

1h avant je passe ma pompe avec un debit temp a 75% , je reste a 75% le temps de mon activité et je reviens en basale normale 30mn après la fin.

Pour la randonnée, suivant difficulté du parcours , je descends le debit temp a 50% et si je vois que mes glyc baissent de trop , je mets en arret temp pendant 1h max. J arrive a éviter de me ressucrer la plupart du temps ... mais je suis pas une grande sportive ;)

Link to comment
Share on other sites

Il y a 4 heures, chatbiscotte a dit :

boire quand on a soif ça suffit

oui ben tu n'as pas de metformine pour dire ca ... à une époque j'avais très soif surtout s'il faisait chaud ou hyper ou sport, maintenant j'ai soif souvent, tout le temps

et quand il fait chaud, on se déshydrate bien plus vite ! et pendant le sport on peut rapidement être trop déshydraté si on ne boit pas régulièrement, parce qu'on est plus focalisé sur d'autres sensations (rythme cardiaque, ressenti de chute glycémique ou pas, surveiller où on marche, etc.)

Il y a 4 heures, crumble a dit :

Depuis 3 ans je ne fais plus d hypos quand je fais du sport ou une activité sportive , sauf quand j oublie mes bonnes pratiques :)

1h avant je passe ma pompe avec un debit temp a 75% , je reste a 75% le temps de mon activité et je reviens en basale normale 30mn après la fin.

Pour la randonnée, suivant difficulté du parcours , je descends le debit temp a 50% et si je vois que mes glyc baissent de trop , je mets en arret temp pendant 1h max. J arrive a éviter de me ressucrer la plupart du temps ... mais je suis pas une grande sportive ;)

75 % de débit temporaire ? même si tu le baisses bien avant et un peu après la séance de sport, tu dois avoir de plus petits débits que moi ... pour moi c'est 10 à 50 % en général

Link to comment
Share on other sites

 

il y a 42 minutes, petitsoleil a dit :

oui ben tu n'as pas de metformine pour dire ca ... à une époque j'avais très soif surtout s'il faisait chaud ou hyper ou sport, maintenant j'ai soif souvent, tout le temps

et quand il fait chaud, on se déshydrate bien plus vite ! et pendant le sport on peut rapidement être trop déshydraté si on ne boit pas régulièrement, parce qu'on est plus focalisé sur d'autres sensations (rythme cardiaque, ressenti de chute glycémique ou pas, surveiller où on marche, etc.)

non je n'ai pas de metformine, il me semble pas que c'était le sujet. et d'ailleurs tu le dis toi même, tu as soif, donc tu bois.

Quand il fait chaud on se déshydrate plus vite, donc on a soif plus vite. sur une course type marathon ou trail long, il y a bien plus de risque à trop boire (risque d'hyponatrémie) que d'être légèrement déshydraté. attention ne pas confondre deshydratation et hyperthermie.

  • Like 1
Link to comment
Share on other sites

Il y a 1 heure, petitsoleil a dit :

même si tu le baisses bien avant et un peu après la séance de sport, tu dois avoir de plus petits débits que moi ... pour moi c'est 10 à 50 % en général

Je partageais simplement mon expérience. Autant de reglages et debits que de diabetiques , c est certain. L utilisation de basales temporaires n est pas toujours facile a comprendre ni a mettre en oeuvre:epaules:

Link to comment
Share on other sites

Il y a 1 heure, crumble a dit :

Je partageais simplement mon expérience. Autant de reglages et debits que de diabetiques , c est certain. L utilisation de basales temporaires n est pas toujours facile a comprendre ni a mettre en oeuvre:epaules:

oui tout à fait ! je pense aussi que les débits temporaires sont bien pratiques, mais que chacun doit ... tester

par ailleurs, moi non plus je n'ai jamais prétendu être une "grande sportive", j'essaie juste de me maintenir en forme c'est tout ... et l'activité physique régulière (à défaut d'être intensive) m'aide un peu

Il y a 2 heures, chatbiscotte a dit :

Quand il fait chaud on se déshydrate plus vite, donc on a soif plus vite. sur une course type marathon ou trail long, il y a bien plus de risque à trop boire (risque d'hyponatrémie) que d'être légèrement déshydraté. attention ne pas confondre deshydratation et hyperthermie.

attendre d'avoir soif, dans des cas comme les vôtres, c'est déjà trop tard parfois : on est déjà déshydraté, donc plus fatigué, moins performant ... puisque tu fais plus que moi des sports et courses où on recherche de la performance ... moi ce n'est pas du tout ce que je recherche ... et dans mon cas, la soif quasi permanente ne peut plus être un critère, voilà pourquoi je bois régulièrement, plus encore en cas de sport, de chaleur

par ailleurs, je ne connais pas aussi bien que toi les risques et problèmes pour des courses longues, etc. hormis déshydratation et hyperthermie ... et tu te connais

comme souvent en sport et en diabétologie, on apprend à se connaître progressivement

Edited by petitsoleil
Link to comment
Share on other sites

Bien sûr chacun est différent, mais je voulais juste souligner que les gatorades/isostar et compagnie ont bien réussi à inculquer à tous qu'il faut boire avant d'avoir soif sous peine de performance amoindrie, alors que les études récentes tendent plutôt à montrer le contraire, et que de plus il y a déjà eu des morts à cause de cela. http://www.thierrysouccar.com/blog/les-dangers-de-lhyperhydratation-chez-le-sportif

Donc oui s'hydrater est important, surtout quand il fait chaud, mais il faut aussi apprendre à faire confiance à ses sensations (mais c'est vrai qu'en tant que diabétique c'est compliqué, on a toujours apris à manger quand on n'avait pas faim, ne pas manger quand on a faim, etc...) et parfois le remède est pire que le mal.

 

Link to comment
Share on other sites

Hum, on n'a pas les mêmes sources d'information. Moi, je repensais plutôt à ce qu'avait exposé le médecin thermal sur l'eau quand j'ai fait des cures ORL, et je ne lis pas spécialement les pubs pour sportif. Je ne suis pas une aussi grande sportive que toi chatbiscotte, et je ne pratique pas dans les mêmes conditions, je l'ai dit.

Par ailleurs je bois de l'eau, je ne parle pas de boire super souvent autre chose que de l'eau.

Oui chacun est différent, mais j'ai plus souvent vu des gens prendre des gros coups de soleil, être trop peu hydratés, être en hyperthermie (et je crois que le risque d'hyperthermie est augmenté sur les marathons ?), mais je n'ai pas spécialement vu de gens "hyper-hydratés"  (enfin je ne crois pas)... je vais donc regarder ton lien

par ailleurs j'ai lu récemment qu'en effet les diabétiques ont souvent une transpiration accrue, et pour l'instant on ne sait pas trop expliquer pourquoi ... donc si on suit cette logique, on évacue plus d'eau, et il reste donc très important de s'hydrater - à moins que j'aie raté un épisode

Dans l'article dont tu as donné le lien, ils recommandent quand même 40 à 80cl de boisson par heure, pas moins. Et l'article indique plutôt des risques en cas d'efforts intenses ET prolongés - plus dans les sports et compétitions que tu pratiques chatbiscotte, et je pense que tu te connais, comme tu pratiques depuis un bon moment.

Link to comment
Share on other sites

Je dis juste à qui veut l'entendre, qu'on parle toujours de déshydratation (relayés surtout les vendeurs de boissons, eaux minérales, etc....) mais que l'hyponatrémie est un risque également, on est sur un fil qui parle sport, alors ça me semble important. Les médecins qui interviennent sur les courses longues connaissent bien ce problème, mais malheureusement, les pratiquants ne le connaissent pas. je n'interviendrais plus. 

  • Like 3
Link to comment
Share on other sites

il y a 14 minutes, chatbiscotte a dit :

Je dis juste à qui veut l'entendre, qu'on parle toujours de déshydratation (relayés surtout les vendeurs de boissons, eaux minérales, etc....) mais que l'hyponatrémie est un risque également, on est sur un fil qui parle sport, alors ça me semble important. Les médecins qui interviennent sur les courses longues connaissent bien ce problème, mais malheureusement, les pratiquants ne le connaissent pas.

Oui ! Le grand public parle le b-a-ba : déshydratation 

Les sportifs avertis et attentifs a leur santé parlent du risque d hyponatremie. Il est important d en avoir conscience.

Merci @chatbiscotte pour toutes ces infos que tu expliques en mots simples ! 

  • Like 1
Link to comment
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.
Note: Your post will require moderator approval before it will be visible.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

 Share

  • Similar Content

    • By sarah60
      Bonjour a toutes
      Alors rdv ce matin en hôpital de jour et j'ai encore appris autre chose comme quoi après 11 ans de vie avec le diabète on en apprend tout les jours.. 
      Apres un.petit coma diabetique jeudi dernier, le premier depuis tout ce temps et merci ma culpabilité d'avoir fait peur a tout Le monde.. 
      Depuis 1 mois seulement je suis équipé du FSL mais ce matin on m'a.parlé du dexcom.. j'aimerai avoir votre avis, ressent est ce que cela veut dire que le FSL doit être arrêter ? Bref déjà qu'avec la grossesse je suis perdu mais la encore plus.. merci les filles 
    • By Fil
      Hello Nerdabetic nous informe d'une possible future association entre le FSL et la pompe t:slim X2 de Tandem...  https://youtu.be/Yj55fwVgS98
      Le communiqué de Abbott...  Abbott-and-Tandem-Diabetes-Care-Exploring-New-Integrated-Solutions-to-Improve-Diabetes-Management
      Et le site, en canadien français, de Tandem...  https://www.tandemdiabetes.com/fr-ca/home
      La philosophie qui devrait prévaloir c'est que chaque patient devrait pouvoir choisir ce qui fonctionne le mieux ou le moins mal pour lui @@ suivre...
    • By Fil
      Hello, dans son petit rapport de Juin...   https://youtu.be/Jx_KtPrGPkw
      notre "ami" Nerdiabetic nous informe que Tidepool, application de gestion du diabète va travailler avec Medtronic et Dexcom pour faire une boucle de contrôle et de gestion du diabète. Il nous informe aussi du démarrage de test cliniques de la 780G Ça avance........
    • By Fabienne
      Une nouvelle étape (pas encore la finale!) a été franchie en juillet pour le remboursement du Freestyle Libre, l'avis favorable de la Haute Autorité de Santé , qui explique sa position ici :
      http://www.has-sante.fr/portail/jcms/c_2669921/fr/diabete-deux-nouvelles-technologies-pour-faciliter-le-suivi-et-la-prise-en-charge?cid=c_1770177
      À noter qu il est prévu qu il soit "réservé aux patients ayant reçu une éducation thérapeutique et une formation spécifique à son utilisation, avec un période d’essai d’au moins un mois afin de sélectionner les patients capables d'utiliser le système et de tolérer le capteur".
      Pour rappel à nos adhérent(e)s, notre association participe avec des professionnels de santé à construire des programmes d éducation les plus pertinents possible, vous pouvez participer ici.
      Prochaine étape probable dans le processus de prise en charge : la négociation des prix entre le Comité économique des produits de santé (le CEPS) et le laboratoire Abbott.
×
×
  • Create New...