Jump to content

Comment accepter son diabète


Fil
 Share

Recommended Posts

Hello,

Je ne vous cache pas que j'ai des difficultés à accepter ce fichu diabète, j'ai l'impression d'avoir gommé une partie de ce qui faisait ma vie. Je prends les choses en main petit à petit mais suis toujours interloqué de voir beaucoup d'entre vous dire haut et fort que c'est vous qui maitrisez votre diabète et pas l'inverse, je ne pigeais pas comment vous faisiez. A la réflexion je pense que votre diabète est votre seconde nature et je ne trouvais pas comment faire. Mais là, j'ai trouvé deux, trois trucs qui vont m'aider beaucoup et d'ailleurs, sans m'en rendre compte je crois avoir fait une grande partie du chemin, grâce à vous toutes notamment.

Regardez et écoutez, ça me parait fort juste et en tout cas ça m'a aider...

Comment j'ai accepté mon diabète

@@++ ;):)

  • Like 3
Link to comment
Share on other sites

C'est exactement ce que je pense du diabète il s'adapte à moi, c'est MON compagnon et je dirai même GRACE A LUI je suis devenue ce que je suis il fait partie intégrante de ma vie je ne suis pas malade mais je me refuse aussi a dire que je suis normale car c'est faux je suis diabétique POINT en plus d’être brune aux yeux verts :D ! après ça ne m’empêche pas d'avoir des phases ou ça va mieux que d'autres d'en avoir ras le bol par moment ..... mais c'est MA VIE ! et j'essaie de l'accepter et de me dire que OUI il y a des HAUTS oui il a des BAS et que ce sera toujours comme ca !

  • Like 2
Link to comment
Share on other sites

 

@Fil : les conseils de cette jeune fille sont tout à fait judicieux. Tant mieux si ses propos ont pu t'apporter un peu de réconfort.

Moi aussi, comme @Hipa, comme la jeune fille, je ne me considère pas comme malade. Je suis diabétique, oui, mais pas malade ! Je suis petite, brune, j'ai des lunettes (ça non plus ce n'est pas une maladie !) et je suis diabétique. Et alors ?

Lorsque j'explique à mes collègues ou autres connaissances comment je gère mon diabète, ils me regardent avec admiration et disent presque tous "moi je pourrais pas". Et je réponds toujours "ben si, tu pourrais ! On n'a pas le choix !".

Je suis bien consciente aussi que mon diabète me permet de relativiser. Je ne me mets pas la rate au court bouillon comme certains pour des broutilles. Je sais qu'il y a toujours bien plus dur à vivre qu'un client chiant, qu'un dossier pas rendu à temps au boulot, qu'un colis qui n'arrive pas à temps, qu'un train en retard etc.

Ce n'est pas facile, certes, d'accepter ce compagnon qui parfois n'en fait qu'à sa tête, mais depuis que j'applique la devise entendue tout récemment lors de la Journée Arthur par des diabétiques heureux : "Bah, ça ira mieux demain !", je me sens beaucoup mieux ! Mais j'ai mis 25 ans pour en arriver là ! Alors, ne te prends pas la tête et profite à fond ! :smack: (Pense à ma signature !! ;))

 

 

  • Like 3
Link to comment
Share on other sites

Je ne supporte pas/ plus le "moi je ne pourrai pas" qui m'agace au plus haut point ! mais je ne dis rien ..... que dire ...... ou je parle de l'acceptation du diabète qui permet de pouvoir ! et de l'envie de vivre ! parfois ca leur en bouche un coin :D mais pas toujours .... et dans ma tête je me dis et redis :  les gens bêtes ne sont pas capable de comprendre c'est pas leur faute !!! moi je suis did lui/elle est bête finalement à choisir ...... je sais pas il vaut surement mieux être bête mais bon c'est tout de même ennuyeux !:D

 

Link to comment
Share on other sites

il y a 14 minutes, Hipa a dit :

...les gens bêtes ne sont pas capable de comprendre c'est pas leur faute !!! moi je suis did lui/elle est bête finalement à choisir ...... je sais pas il vaut surement mieux être bête mais bon c'est tout de même ennuyeux !:D

 

@Hipa :mdr: ... mais... je ne suis pas d'accord... Ce n'est pas parce que les autres ne nous comprennent pas qu'ils sont bêtes ! Je trouve que c'est très difficile de se mettre à la place des autres quand on n'est pas concerné personnellement et que l'on ne "sait pas"... Quand, à l'évocation du diabète/du traitement, une personne me dit "je ne pourrai pas !", je lui rétorque gentiment, "alors, vous feriez quoi ?" et je continue en disant que je suis certaine qu'elle ferait ce qu'il faut, et encore mieux/autant que moi dans la gestion de sa maladie ! Je trouve que ça engage plus au dialogue/à la reflexion/au partage que de cataloguer les autres :clin:.

  • Like 7
Link to comment
Share on other sites

très bien le petit spot de cette jeune fille ; ces propos reflètent tout à fait ma pensée de gérer le diabète

pour bien l'accepter, il faut apprendre a se connaitre ( face au DID ) ;  savoir comment ton corps réagi a telle situation, les aliments qui te font plus ou moins grimper / baisser ta glycémie, les ecxès que tu peux te permettent à quelle fréquence.....c pas facile mais après quelques années on maîtrise et cela devient plus "confortable"

je vis ma vie, sans prise de tete ..et ça fait 38 ans que je suis malade...quoi malade....:wacko: non juste diabétique:P

maintenant on en parle, les gens s'y intéresse, même s'ils on souvent de fausses idées reçues ; pour ma part je dialogue beaucoup , je montre , je les interrogent ,  je fais souvent la comparaison avec la dialyse ou la mucoviscidose en leur disant qu'il y a pire et j'explique que je vis normalement tout en contrôlant mon DID , que cela ne m'a en rien empêché de faire les choses que j'ai voulu (sauf être prof de sport pas possible a mon époque ) 

 j'aime la vie tout simplement 

  • Like 5
Link to comment
Share on other sites

  • 2 months later...

Hello, je tiens à ajouter ici un propos d'un malade qui m'a été rapporté par @Marquise , " je suis à plus de 2 grammes aujourd'hui et alors on fera mieux demain... ou après demain "

Bref tout un programme et c'est probablement le seul qui tienne lolilol Alors, à demain :chat:;):)

  • Like 1
Link to comment
Share on other sites

Quelle jolie phrase pour accepter la situation du moment :) haut les coeurs on est des superwomen (men pour fil) et ça il y a que nous qui le sachions :)

Ça me rappelle l'autre phrase que j'ai lue "ne dites pas à un diabétique qu'il ne fait pas d'effort, si c'était le cas il serait mort!"

  • Like 2
Link to comment
Share on other sites

  • 2 years later...

Depuis l'ouverture de ce post et mes propres remarques, j'ai encore faire des progrès dans mon acceptation du diabète, et franchement, ça fait un bien fou et je regrette d'avoir mis autant de temps à y arriver !

Concrètement comment cela se passe ? Je surveille toujours mes glycémies mais un peu moins souvent qu'avant. Par exemple, quand je me réveille la nuit, je ne me contrôle que si je sais qu'il y a un risque d'hyper (en cas de repas chargé par exemple). Sinon, je ne me contrôle plus la nuit et on verra bien au matin comment la nuit s'est passée. Bien sûr, si je sens une hypo, je vérifie.

Là où j'ai fait le plus de progrès c'est dans mes réactions en cas d'hyperglycémies répétées. Je ne me formalise pas, je ne culpabilise pas, je corrige et ça ne me tracasse plus. Et si ça ne redescend pas, eh ben tant pis...Ça ira mieux demain ! Je n'ai plus constamment la phrase "J'en ai marre d'être une calculatrice sur pattes" qui tourne dans ma tête.

Là, au moment où j'écris ces mots, je suis en hyper, et je sais pourquoi. C’est à cause des premiers chocolats de Noël ! :Dnoel:  Bah tant pis, j'en mangerai encore, ainsi que la bûche, le nougat, les glaces, le foie gras et les escargots ! :miam:
Les années précédentes, la période des fêtes de fin d'année me stressait un peu, mais cette année, je vais y aller sereine et détendue. J'ai déjà réussi brillamment le test du cocktail déjeunatoire de Noël du boulot et je suis fière de moi !

En toute franchise, je ne suis pas à 100% sereine vis-à-vis de mon diabète et de mes glycémies, mais je dirais que je suis à 90%. Alors qu'il y a encore quelques années, j'étais à à peine 50% et encore moins avant le FSL !

Je ne peux faire que des progrès ! :fleur:

  • Like 3
Link to comment
Share on other sites

bravo @Marquise dèjà 90%  c'est super ...je ne pense pas que 100% soit possible ; on a toujours des doutes, des angoisses du futur... mais le progrès nous accompagne tellement mieux et bien 

le "lâcher prise" peut être salvateur ...après tout dépend de notre caractère ...moi je suis souvent/ toujours positive ...c'est surement ma force ....et toujours sans prise de tete 

 

  • Like 1
Link to comment
Share on other sites

il y a 31 minutes, Leelette a dit :

@Marquise 

Est ce que la méditation ne t'aurait pas aidée ?

Certainement que oui ! D'ailleurs le lâcher-prise  est un programme de méditation très efficace que j'ai déjà fait deux fois, et que je referai certainement !

Mais il y a aussi le temps qui passe, et le fait de parler avec d'autres diabétiques, qui acceptent leur diabète mais aussi avec ceux qui ne l'acceptent pas. Car dans ce cas, je me rends compte du mal qu'ils se font et qu'ils font à leur entourage, et ça me conforte dans l'idée que j'ai choisi la bonne voie.

 

il y a 2 minutes, Marquise a dit :

Certainement que oui ! D'ailleurs le lacher-prise cité par @nat14 est un programme de méditation très efficace que j'ai déjà fait deux fois e que je referai certainement !

Mais il y a aussi le temps qui passe, et le fait de parler avec d'autres diabétiques, qui acceptent leur diabète mais aussi avec ceux qui ne l'acceptent pas. Car dans ce cas, je me rends compte du mal qu'ils se font et qu'ils font à leur entourage, et ça me conforte dans l'idée que j'ai choisi la bonne voie.

 

 

  • Like 1
Link to comment
Share on other sites

  • 2 years later...

Bonjour. Diabétique depuis 2012, bientôt 10 ans de maladie, je n'y arrive toujours pas. La phase de l'acceptation dont on m'avait parlé ne s'est jamais manifestée chez moi. J'ai 32 ans aujourd'hui et je souffre quotidiennement. Je n'ai pas eu une vie facile du tout et je comptais sur ma vie de femme pour remettre en ordre toutes ces années de doutes et de déroute. Malheureusement, au début de cette vie tant attendue, la maladie est venue me bousculer et depuis je ne vis plus je survis... J'ai si mal...

Link to comment
Share on other sites

Bonjour @Alexou,

Bienvenue sur ce forum ! N'hésite pas à te présenter dans la partie dédiée du forum !

Le diabète.... toute une histoire ! Avec des hauts et des bas pour chacun. 
On t'a parlé d'acceptation, au courant de mes rencontres avec des diabétiques je me suis vite rendu compte que chacun a son cheminement. Il est très personnel sur le déroulé mais aussi sur le temps... 
Personnellement la découverte n'a pas été trop douloureuse mais j'ai eu une grosse, longue et silencieuse phase de rejet... j'ai l'impression de m'être réapproprié la situation au moment de ma rencontre avec cette association et de la construction d'un projet de grossesse (accompagnée par un psychologue).
Les échanges ici peuvent peut-être t'aider à trouver ta manière d'être avec ce diabète. Si les choses sont trop compliquées, l'échange avec un professionnel permet aussi d'avancer dans ce processus !!

  • Thanks 2
Link to comment
Share on other sites

  • 2 months later...

Bonjour à toutes,

Je profite de ce fil pour m'épancher - désolée, mais ça fait du bien de temps en temps.

Voilà le tableau: diabétique diagnostiquée il y a tout juste trente ans. C'est un MODY qui, jusqu'à présent, réagissait bien à la metformine.
Je ne peux pas dire que j'ai eu énormément de mal à l'accepter: c'est assez contraignant au niveau de l'alimentation (quand on est ado, on a envie de boire du coca et de manger n'importe quoi n'importe quand), mais je m'y suis assez vite faite. Aujourd'hui je ne me considère pas au régime; j'ai la chance d'être assez peu gourmande et pas plus attirée que ça par le sucre. Et je ne suis pas à l'insuline, donc c'est assez léger.

Mais depuis deux ans, mon diabète évolue. Mes glycémies montent. Bon, rien d'affolant: 1.20 à jeun, entre 1.40 et 1.80 en PP et autour de 1.10 avant le repas. Mais ce n'est pas "normal", et surtout pas raccord avec mon alimentation et mon activité. Pareil, mon hémoglobine glyquée est autour de 6.5%, parfois 6.6.

J'essaie de faire du mieux que je peux: alimentation contrôlée, sport très régulier (6h/semaine, plus les 30 minutes quotidiennes de marche rapide). Mais ça ne change rien. Mes glycémies ne baissent pas, et ne sont pas toujours cohérentes avec mon activité.

Ma diabéto, en qui j'ai toute confiance, m'a dit lors du dernier rendez-vous, je cite, "on va se détendre! Faire du sport c'est bien, mais il faut vivre aussi. Je vais vous augmenter votre traitement". J'étais ravie de retrouver un peu de souplesse. Mais ça ne fonctionne pas, apparemment. Je ne vois aucune évolution depuis trois mois - bon, je sais, il faut attendre les résultats de l'HbA1c -, et je me demande pourquoi avoir un traitement "plus fort", qui à terme va m'épuiser le pancréas, si c'est pour qu'il soit moins efficace que ma bonne vieille met'. Je fais toujours autant de sport et me flagelle toujours autant au moindre écart et à la moindre glycémie un peu haute.

En fait je vis ça très mal de n'avoir pas la maîtrise de mes glycémies. Pendant longtemps, mon diabète a été plutôt sympa avec moi. Et depuis deux ans, l'âge venant, il commence à être moins facile à gérer. J'ai un sentiment d'impuissance, de ne pas parvenir à agir sur mon corps, de ne rien maîtriser. Et c'est très désagréable, voire un peu déprimant parfois.

J'ai bien conscience que mon type de diabète est assez anodin comparé au DID, et que je me plains pour rien, mais quand même. Je n'ai aucun endroit où le dire: hors de question d'inquiéter ma famille avec mes noeuds au cerveau.

Vous l'avez vous aussi, ce sentiment de ne pas avoir la main? Et comment le gérez-vous?

Link to comment
Share on other sites

@EmmyBovara Je voulais d'abord souligner qu'à travers ton message je sens une vraie belle volonté à toute épreuve et l'envie d'être pro active et tu peux être fière de toi pour ça ! Je crois que tu as mis le doigt sur quelque chose d'assez récurrent avec le diabète (avec tous les diabètes même je pense) : on n'a pas toujours la main ! C'est super frustrant : imagine un lundi et un mardi --> même repas, même activité physique, même dose d'insuline (pour nous donc !) et des glycémies qui ne se ressemblent pas. Si seulement c'était fiable et reproductible, on pourrait penser que ça serait plus facile à gérer ! Du coup rassure toi, je pense que tu n'es pas seule face à cette frustration. Je crois qu'à un moment, j'ai du accepter que ça ne marchait pas parfaitement et qu'il fallait faire du mieux possible au jour le jour, sans culpabiliser. Au final, les résultats (prise de sang, hba1c, etc) montrent souvent que nos périodes un peu pourries ne le sont en fait pas tant que ça ... Pour ma part, j'ai toujours renaclé aux changements de traitement proposés par la diabeto (j'ai bien reculé pour le passage sous pompe) et finalement je n'en regrette aucun ! Pourquoi ne pas laisser sa chance à ces nouveaux traitements ? quitte à revenir à la metformine plus tard si besoin ?

 

Je te souhaite de trouver un peu d'apaisement !! profite de l'été !!

 

  • Like 1
Link to comment
Share on other sites

Malgré tous les efforts, il y a toujours un ou des paramètres qu’on ne maitrise pas et qui ont un effet sur la glycémie…

Ca peut être physiologique (phénomène de l’aube, cycle, hormones diverses), alimentaire ou même psychologique (le stress, la joie, etc) ! Il faut donc accepter cette variabilité et faire au mieux sur les points que l’on contrôle plus, sans culpabiliser ni se flageller 🙂

Vivre avec le diabète est un marathon, une cohabitation longue et forcée. Pour tenir la distance, il faut accepter que tout ne soit pas parfait, mais c’est plus facile à dire qu’à faire !

Bon courage pour cette période de changement et certainement de stress, j’espère que les modifications de ton traitement porteront leurs fruits et te permettront d’être plus sereine face à tes glycémies 🍀 

  • Like 1
Link to comment
Share on other sites

Merci de vos réponses, qui me montrent que je ne suis pas seule dans ce cas😊

Je crois que j'ai du mal à accepter la "nouvelle version" de mon diabète. Pendant très longtemps, j'avais des taux de personne "normale" sans faire d'efforts démesurés. Et depuis deux ans, malgré une hygiène de vie contrôlée, ça ne réagit plus aussi bien et je vois mes glycémies monter sans rien faire.

J'attendais aussi beaucoup de ce traitement plus fort; je pensais que mes glycémies baisseraient visiblement - or, rien de visible. Je verrai avec les HbA1c…

En fait il faut que je fasse le deuil de ma vie d'avant, quand j'étais diabétique sur le papier mais que dans les faits je ne l'étais pas. Je n'avais pas pris conscience de ça avant d'échanger avec vous: merci😊

Link to comment
Share on other sites

Il y a 21 heures, EmmyBovara a dit :

J'essaie de faire du mieux que je peux: alimentation contrôlée, sport très régulier (6h/semaine, plus les 30 minutes quotidiennes de marche rapide). Mais ça ne change rien. Mes glycémies ne baissent pas, et ne sont pas toujours cohérentes avec mon activité.

Ma diabéto, en qui j'ai toute confiance, m'a dit lors du dernier rendez-vous, je cite, "on va se détendre! Faire du sport c'est bien, mais il faut vivre aussi. Je vais vous augmenter votre traitement".

Vous l'avez vous aussi, ce sentiment de ne pas avoir la main? Et comment le gérez-vous?

Bonjour, as-tu parlé à ta diabéto de l'intérêt de l'insuline dans ton cas. Une insuline lente, une piqûre bien dosée pour la journée par exemple mais attention je ne suis pas médecin. Honnêtement,en ce qui concerne l'exercice physique, j'essaie de marcher 10 minutes après les repas et on se fait 3 fois dans la semaine une bonne marche tranquille et ça aide.

Avec l'insuline on est sensé avoir la main mais que de fois il arrive que ça dérape sans qu'on puisse dire pourquoi! En fait c'est la vie lol Amitiés, j'espère que tu vas trouver un traitement simple qui t'ira au mieux ;)  @@++  ;)  :)

  • Thanks 1
Link to comment
Share on other sites

Un remplaçant de ma généraliste m'avait dit ça, il y a déjà dix ans, que quelques doses d'insuline seraient plus profitables que des molécules qui allaient fatiguer mon pancréas.

En fait mon pancréas fait le boulot, mais mes cellules ne réagissent pas toujours à l'insuline.

Je fais beaucoup d'activité physique, mais curieusement pendant le premier confinement, quand tout était interdit et que je ne bougeais pas, mes glycémies étaient plutôt basses et j'ai eu une hb bien meilleure qu'en temps normal. Alors je ne sais pas trop pourquoi je me donne autant de mal, parfois. Peut-être parce que mon corps et mon esprit ont besoin de ce niveau de dépense?

En fonction des résultats, je rediscuterai avec ma généraliste et ensuite ma diabéto, voir s'il n'y a pas d'autre traitement.

  • Like 2
Link to comment
Share on other sites

  • 4 weeks later...

je me suis renseignée pour de la gym douce prés de chez moi car je ne fais plus d’activités depuis longtemps 

j'essaye de me contrôler la glycémie une fois par semaine et j'ai une infirmière psy qui me suit a l’hôpital de jours.

  • Like 1
Link to comment
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.
Note: Your post will require moderator approval before it will be visible.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

 Share

×
×
  • Create New...